Des capteurs d’ouverture de fenêtres autonomes en énergie

De petits assistants électroniques installés sur les poignées de nos fenêtres pourraient prochainement nous indiquer leur position, à savoir : grande ouverte, inclinée ou fermée.

Ces données transmises à une station de base donneraient à leurs occupants une information globale sur les positions réelles de toutes les ouvertures de la maison.

Les chercheurs de l’Institut Fraunhofer IMS de Duisburg ont en effet développé des capteurs particulièrement fiables et faciles à utiliser qui ne nécessitent pas de câblages, ni de batteries.

« Nos capteurs de fenêtre sans fil tirent toutes leur énergie des signaux radios ambiants », a expliqué le Dr Gerd vom Bögel, chercheur à l’IMS.

Jusqu’à présent, les modèles sans fil restaient dépendants de batteries ou de cellules solaires, mais ces 2 approches présentaient chacune des inconvénients. D’un côté, les batteries doivent être changées régulièrement pour garder les capteurs opérationnels et de l’autre, les modules solaires même s’ils évitent cette lacune sont susceptibles de dysfonctionner par manque de soleil ou par l’apparition de zones d’ombre intermittentes. Il reste également la configuration classique : l’alimentation des capteurs reliés directement par un câblage électrique. De tels systèmes sont commercialisés sur le marché depuis des années. Mais le principal argument en leur défaveur est le travail considérable qu’il faut pour les installer.

Le nouveau système conçu nécessite très peu d’intervention et peut être positionné très discrètement. Mis à part ces capteurs spécifiques, chaque pièce est également équipé d’un contrôleur. Ce module émetteur ne reçoit pas seulement les données des capteurs des fenêtres individuelles, mais elle fournit l’énergie nécessaire via son signal radio. Le contrôleur a aussi pour fonction de transmettre les données des capteurs sur une station de base, à partir de laquelle les utilisateurs peuvent interroger le statut de toutes les fenêtres. Alternativement, le système peut être configuré pour permettre l’interrogation à distance, par exemple à partir d’un smartphone. La seule condition à cela est d’avoir une connexion ADSL / WIFI pour communiquer avec la station de base.

Les chercheurs se sont donc penchés sérieusement sur la question de la gestion de l’énergie durant la phase de développement.

« Les capteurs doivent aussi se conformer à la limitation de puissance des ondes radios. Cela rend particulièrement difficile l’obtention d’énergie pour tous les capteurs des fenêtres situés dans une grande salle » a fait remarqué vom Bögel. « Mais nous avons fait en sorte que tous les modules des capteurs, des antennes et des composants sont si finement réglés les uns aux autres que le système fonctionne de façon fiable même sur de grandes distances. »

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz