Des cellules solaires transparentes dans nos fenêtres

La société Konarka Technologies basée dans le Massachusetts a annoncé la mise au point de cellules solaires transparentes, ce qui rendrait le solaire intégré aux bâtiments plus attrayant aux yeux du grand public.

Elle a en effet signé un contrat avec "Arch Aluminum & Glass" afin de pouvoir intégrer des cellules solaires dans des matériaux de construction comme les fenêtres. Ces nouveaux modules solaires ne sacrifient en rien la partie esthétique de l’habitation et (ils) peuvent mêmes être teintés de différentes couleurs selon vos envies.

Les cellules solaires faîtes de matières plastiques souples sont placées "en sandwich" entre deux plaques de verre. Le résultat obtenu entrera ensuite dans la composition des fenêtres d’un nouveau type. Outre, leur utilisation dans les ouvertures, Konarka estime que ces cellules solaires transparentes pourront servir à d’autres applications comme par exemples servir à alimenter en énergies les tentes des militaires, les appareils mobiles, ainsi que divers capteurs.

Des cellules solaires transparentes dans nos fenêtres

Cependant, ces matériaux flexibles ont deux points faibles : la durée de vie et le rendement. Ils ne devraient pas durer aussi longtemps que les modules photovoltaïques traditionnels qui possèdent une longévité souvent supérieure à 20 ans. Par ailleurs, Konarka a déclaré qu’il avait obtenu un rendement de 6% mais seulement en laboratoire, contre 15% à 20% pour les cellules solaires en silicium. On peut donc en déduire que les produits dévoilés ici possèdent un taux de rendement nettement inférieur.

Des cellules solaires transparentes dans nos fenêtres

Mais la concurrence s’annonce rude pour Konarka. Les cellules solaires souples de Nanosolar à base de CIGS (cuivre indium gallium selenium) atteignent des rendements compris entre 9 et 10 %.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Des cellules solaires transparentes dans nos fenêtres"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
fredo
Invité

procédé interessant (cf cellule de Grâtzel, DSC organique), notamment le côté souple, transparent,et colorisable réellement nouveau au stade industriel, dont le point faible reste pour l ‘instant la longévité. A rapprocher de Dyesol en Australie, qui paraît davantage être un concurrent direct de Konarka que Nanosolar (souple mais pas transparent). N’oublions pas les Suisses et Japonais sur ce sujet d’avenir. Chouette ça avance!

wpDiscuz