Enerzine

Des chercheurs ont conçu des cellules solaires transparentes à 70%

Partagez l'article

Des chercheurs de l’UCLA** ont conçu une nouvelle cellule solaire qui a la particularité d’être quasiment transparente, un progrès significatif qui devrait permettre aux architectes d’entrevoir de nouvelles perspectives, comme des fenêtres génératrices d’électricité.

Le nouveau type de cellule solaire polymère (PSC) produit de l’énergie en absorbant non pas la lumière visible, mais principalement la lumière infrarouge, la rendant translucide à 70%. Ils ont développé leur dispositif à partir d’un plastique photoactif capable de convertir la lumière infrarouge en courant électrique.

"Ces résultats ouvrent la possibilité d’intégrer des cellules solaires transparentes en tant que modules complémentaires pour l’électronique portable, l’intégration au bâti et bien d’autres applications", a déclaré le responsable de l’étude, Yang Yang, professeur en sciences et génie des matériaux.

"L’intérêt porté pour les cellules solaires en polymère est immense dans le monde entier" a ajouté le Pr. Yang. "Nos nouveaux modules PSC sont fabriqués à partir de matériaux plastiques légers et flexibles, (…) et plus important encore, ils peuvent être produits en grande quantité pour un coût plus faible."

Les cellules solaires en polymère ont attiré une grande attention en raison de leurs avantages par rapport aux technologies classiques. De nombreuses tentatives ont déjà été entreprises pour tenter de concevoir des PSC transparentes ou semi-transparentes. Mais elles se sont souvent traduites par des résultats jugés insatisfaisants tant sur la notion de transparence que sur le rendement ou encore sur le choix des matériaux polymères photovoltaïques.

Le conducteur ‘transparent‘ est constitué d’un mélange d’argent et de nanoparticules en dioxyde de titane, en mesure de remplacer l’électrode métallique ‘opaque‘ utilisée dans le passé. Cette électrode composite permet également aux cellules solaires d’être fabriquées à un coût plus économique grâce au procédé par solution. Avec cette combinaison, le taux de conversion puissance-efficacité atteint les 4%.

** UCLA : Université de Californie à Los Angeles


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz