Des déchets nucléaires en route vers la Suisse

Un convoi ferroviaire comprenant trois emballages de déchets métalliques compactés* a quitté mercredi le terminal ferroviaire de TN International à Valognes (France) à destination du site d’entreposage de Zwilag, près de Wuerenlingen (Suisse).

Il traversera le nord-est de la France dans la nuit du 2 au 3 mars : la Manche, le Calvados, l’Eure, la Seine Maritime, l’Oise, la Somme, l’Aisne, la Marne, la Meuse, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin.

Le convoi comptera 3 conteneurs CASTOR qui transporteront des déchets nucléaires après leur «traitement» à l’usine Areva de la Hague dans la Manche. Acheminés en camion de la Hague à Valognes, ils quitteront le terminal ferroviaire de Valognes, dans la Manche, à 14h06, pour rejoindre celui de Würenlingen, pour ensuite être stocké dans un centre d’entreposage à Zwilag en Suisse.

Conformément aux contrats commerciaux conclus entre l’électricien suisse KKG et Areva, les combustibles usés de la centrale nucléaire de Goesgen ont été, pour partie, envoyés en France pour y être recyclés. Le retour en Suisse des déchets métalliques compactés issus des opérations de traitement est exigé par la législation française.

Afin de rassurer la population concernée, Areva précise que l’emballage de transport utilisé satisfait aux "normes strictes de sûreté de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA)". Les structures métalliques des combustibles reçus à Areva La Hague sont découpées puis compactées pour réduire par 5 leur volume. Ces déchets sont alors placés dans des conteneurs en acier (voir explication ci-après).

Des déchets nucléaires en route vers la Suisse

Mais selon les Jeunes Ecologistes, tout transport de matières radioactives, présente également des risques en terme de sûreté et de sécurité. "Les autorités ne fournissent aucune information sur ce type de transport. Elles taisent également sa dangerosité pour la population". Les Jeunes Ecologistes rappellent que le traitement des déchets est clairement insuffisant puisque la durée de vie des lieux de stockage est d’environ 40 ans ( un siècle au maximum) alors que la radioactivité persiste durant plusieurs milliers d’années…

D’après l’organisation militante, ce convoi symbolise à lui seul les limites du nucléaire : "aucune solution n’existe concernant le stockage des déchets. Un simple hangar ou une fosse ne peut être une solution viable et durable".


Données
Techniques (src : Areva)

 

Des déchets nucléaires en route vers la Suisse

Un total de 60 canisters de déchets métalliques compactés chargés dans trois emballages TN®81

Des déchets nucléaires en route vers la SuisseLes emballages TN® 81 sont des emballages de type B. Pour obtenir un agrément des autorités de sûreté compétentes, une série de tests sévères destinés à démontrer sa résistance lors du transport est réalisée : une chute de 9 mètres sur une surface indéformable, une chute d’un mètre sur un poinçon, une épreuve de feu puis d’immersion.

La hauteur et le diamètre des canisters de déchets métalliques compactés (CSD-C) sont respectivement d’1,34 mètre et 43 cm. Ils contiennent chacun environ 520 kg de déchets métalliques compactés. Le procédé de compactage des déchets métalliques permet de réduire leur volume par 5.

 

[ Credit images : Areva ]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Des déchets nucléaires en route vers la Suisse"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
einstein30
Invité

pour rassurer les ecologistes , les conteneurs sont etudies de par leurs constitutions et leurs structures et ne presentent aucuns risques pour l’environnement ,c’est etudie pour;par contre, ils ne parlent jamais des engins militaires “armes” qui se deplacent en l’air , sur mer et dans la mer ; ils ne sont pas a l’abri d’un “accident” ,le risque zero n’existe pas;

wpDiscuz