Des maisons passives sur l’île aux oiseaux en Malaisie

Situé dans le parc sentul à Kuala Lumpur, l’île aux oiseaux (Bird Island) de Malaisie fait l’objet actuellement d’un projet de rénovation urbaine de la part des autorités locales.

Son élaboration se fait au travers du concours "YTL Green Homes". Huit architectes et designers du monde entier ont pu soumettre au jury six concepts d’éco-habitation sur le sol de Bird Island.

Ainsi Graft Lab "propose une structure tout en volume qui utilise des pratiques de construction favorisant l’efficacité énergétique. Le bâtiment est constitué d’une enveloppe légère en bambou, résistante à la traction et respectueuse de l’environnement. Les matériaux (verre, silicone) en refléchissant la lumière du soleil, maintiennent l’intérieur au frais tout en réduisant les besoins en électricité".

Des maisons passives sur l'île aux oiseaux en Malaisie

"Nous avons appliqué une stratégie intégrée de développement d’une maison passive qui associent d’une manière transparente à la fois les avantages économiques et environnementaux avec les besoins d’une clientèle hétérogène et exigeante. Les conséquences environnementales et économiques ne rentrent pas en conflit avec le mode de vie du client, mais elles favorisent leur capacité à profiter confortablement de leur habitat." tient à préciser Graft Lab.

 

Des maisons passives sur l'île aux oiseaux en Malaisie

 

Des maisons passives sur l'île aux oiseaux en Malaisie

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Des maisons passives sur l’île aux oiseaux en Malaisie"

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
francky
Invité

ils nous amusent bien la malaisie. ils détruisent leurs forêts primaires pour faire de l’huile de palme et après ils vont fabriquer des baraques ècolo pour leurs riches. bravo pour le cinoche !

Lebel
Invité

Bien vu mr Francky , ces maisons m’ont tout l’air d’être faites pour les riches .