Des matériaux “verts” pour les modules photovoltaïques

La société américaine Biosolar développe des matériaux renouvelables, à base de végétaux, destinés à rendre plus écologique et moins chère la production de modules solaires photovoltaïques.

La société annonce aujourd’hui son intention de développer sa technologie ‘Biobacksheet’, afin de l’adapter au marché croissant des modules à couches minces à base de cuivre,
gallium, indium et sélénium  (CIGS) et celles à base de tellurure de cadmium (CdTE).

Conçu pour remplacer les composants issus du pétrole par des sources renouvelables, le procédé Biobacksheet permet de concevoir la couche arrière  des modules à partir de fèves de ricin. Elle se compose d’un film cellulosique combiné à un film très résistant à l’eau et à haute rigidité diélectrique.

Actuellement, la technologie Biobacksheet est en attente de brevet, et en phase de pré-production pour les technologies au silicium cristallin. "A l’heure actuelle, le silicium cristallin représente le segment du marché le plus important" explique M.David Lee, PDG de Biosolar.

"Toutefois, chez Biosolar, nous considérons le faible coût potentiel des modules à couches minces, en particulier CdTe et CIGS. Ils apparaissent comme de formidables concurrents qui émergent sur le marché mondial de l’énergie solaire, et attirent des investissements gigantesques."

[DEVIS|14]

Un rapport de Greentech Media montre que les compagnies productrices de panneaux CIGS pourraient représenter 12%, de l’approvisionnement mondial de panneaux solaires, en produisant près 3 GW.

"Ces produits requièrent une couche arrière constituant une barrière presque parfaite contre la moisissure", explique le Dr Stanley Levy. "Actuelllement le verre reste le meilleur choix". "Ca marche, mais c’est lourd et coûteux. En réponse, nous avons lancé le développement de Biobacksheet, qui dispose des propriétés requises pour l’étanchéité de cette  application."

Ce produit, végétal et recyclable, devrait s’avérer bien plus léger que le verre, et être produit à moindre coûts.

"Bon nombre des fabricants de couches minces ont exprimé leur vif intérêt pour une couche arrière "verte", incorporée dans leur panneaux à couches minces"

"Le plus grand obstacle au remplacement des carburants fossiles par le solaire est le coût de ce dernier" ajoute Lee. "Les fabricants se battent pour faire des technologies qui soient efficaces."

Il espère que la technologie Backsheet deviendra à terme une référence, et un standard pour les technologies classiques et les couches minces.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz