Enerzine

Des millions de japonais exposés à la radioactivité !

Partagez l'article

La Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD) lance un cri d’alarme en direction des japonais, car ils demeurent les premiers concernés par les zones contaminées en subissant jour après jour, l’impact des rejets radioactifs de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi.

La CRIIRAD explique d’une manière claire les différentes voies d’exposition possibles en indiquant qu’elles se cumulent.

En voici le détail :

  • Exposition aux rayonnements qu’émettent les aérosols et les gaz radioactifs que les vents transportent vers les zones habitées, celles de la Préfecture de Fukushima, bien sûr, mais aussi bien au-delà de la ville de Sendai, à 100 km au nord et bien au-delà de Tokyo à 230 km au sud.
  • Exposition aux rayonnements émis par les produits radioactifs qui retombent progressivement au sol (du fait de la gravitation, des pluies et de la neige) et s’accumulent sur les surfaces ;

Les débits de dose sont multipliés par 10 à bien plus de 100 km de la centrale nucléaire, par 100 à quelques 60 ou 70 km de distance et quand l’on considère un périmètre d’une cinquantaine de kilomètres certaines valeurs dépassent de 1 000 fois le niveau normal. Il s’agit là de zones où les populations n’ont été ni évacuées, ni confinées. Et ces niveaux d’exposition ne correspondent pas à des élévations ponctuelles des flux de rayonnements. Rappelons qu’une valeur de 8 µSv/h (qui ne constitue pas un maximum) correspond à 64 µSv pour 8 h de présence et à 1 152 µSv sur 18 jours, soit une valeur supérieure à la limite de dose maximale admissible sur 1 an (1 mSv). Et si les gaz radioactifs ont pénétré, comme nous le pensons, à l’intérieur des habitations, il faut calculer les doses d’exposition externe sur la base de 24 h/jour (on arrive alors à plus de 3 mSv/an, soit 3 fois la limite de dose maximale admissible sur 1 an).

  • Contamination externe à cause du dépôt des particules radioactives sur la peau et les cheveux (une contamination qui peut très facilement se transformer en contamination interne si la peau comporte des blessures ou de simples microlésions ; si les doigts sont portés à la bouche, au nez ; si la personne manipule des aliments sans s’être lavé les mains ; si les aérosols déposés sur les cheveux sont remis en suspension et inhalés…) ;
  • Contamination interne par INHALATION des aérosols et gaz radioactifs présents dans l’air : parce que l’on ne peut pas s’arrêter de respirer, parce que les simples masques à poussières portés par la population ne procurent AUCUNE PROTECTION contre les iodes radioactifs gazeux dont l’air est chargé ; parce que le confinement à l’intérieur des bâtiments est une contremesure de COURT TERME qui n’aurait jamais dû être prolongée sur plus de 15 jours : soit les personnes s’asphyxient parce que le confinement fonctionne, soit il est imparfait, et elles sont alors approvisionnées en oxygène ET en produits radioactifs ! ;
  • Contamination interne par INGESTION d’eau et d’aliments contaminés : parce que le contrôle des aliments à risque a commencé de façon tardive ; parce que ne sont retirés de la consommation que les aliments dont le taux de radioactivité dépasse les normes, qui sont plus protectrices que les normes en vigueur en France et en Europe, mais qui restent quand même très élevées2.

Pour calculer la dose de rayonnement reçue par une personne, et évaluer ainsi le risque sanitaire auquel elle est exposée, il faut tenir compte de toutes les voies d’exposition, interne et externe, de tous les radionucléides, de tous les aliments. Ce travail est difficile à réaliser étant donné l’absence de mesure sur les débits de dose dans les zones les plus exposées pendant tout le début de la crise, la rareté des contrôles relatifs à la contamination de l’air, les interrogations sur la composition isotopique des rejets radioactifs, l’absence de résultats sur les niveaux d’exposition à l’intérieur des habitations où la population est confinée (rayon de 30 km).

Depuis une dizaine de jours, les résultats se multiplient explique la CRIIRAD. "Du fait de l’urgence, la stratégie de prélèvement et d’analyse manque de cohérence et beaucoup de chiffres sont inutilisables pour l’évaluation des doses et des secteurs à risque : mesures de débits de dose ponctuels, mesures d’activité surfacique en becquerels, sans mention des radionucléides concernés, etc. Cependant, de nombreux résultats, même ponctuels, témoignent du niveau de risque auquel les populations sont confrontées."

La CRIIRAD réitère son appel aux autorités japonaises pour que le maximum soit fait pour évacuer la population bien au-delà du rayon de 20 km et pour apporter aux populations les plus affectées le maximum de produits alimentaires non contaminés.


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    24 Commentaires sur "Des millions de japonais exposés à la radioactivité !"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    ccsiaix
    Invité

    la CRIIRAD se rend utile.

    Zigoto99
    Invité

    Ce n’est pas parce qu’on n’entend peu un organisme s’exprimer en temps normal qu’il n’est pas utile ! Sinon la plupart des organismes de contrôles seraient inutiles ?

    bolton
    Invité

    Tu peux argumenter ??

    dede29
    Invité
    Vraiment on n’entend parlé que d’elle ! Cependant cette association ne possède aucune compétence en matière de radioprotection ou de médecine . C’est un modeste laboratoire capable d’utiliser des spectros ,de faire de la mesure de tritium mais vous ne les verrez pas faire du C14 ou d’autres choses plus pointues .Il exite ,en France d’autres labos plus ou aussi performants ;la référence (internationale ) est celui de l’IRSN ,l’ACRO est aussi un labo associatif (qui a donc aussi la qualificatif de indépendant ),enfin il y a tous les labos universitaires et bon nombre de labos privés .Arretons de considérer… Lire plus »
    luxeole
    Invité

    C’est facile de lancer un cri d’alarme, mais force est de constater que les moyens sont bien insuffisants pour évacuer cette pauvre population japonaise exposée en 1ère ligne. Je pense aussi que la priorité des autorités japonaises est de tenter d’écarter le danger de catastrophe nucléaire majeure, ce qui n’est pas encore fait…

    Dan1
    Invité

    Pour y voir plus clair et ne pas dire n’importe quoi, dans un sens ou dans l’autre, regardez d’abord ceci : C’est pas aussi fin que Téléray, mais ça donne une idée en temps réel. Cela veut dire que fort heureusement aujourd’hui, une bonne partie des 130 millions de Japonais sont exposés à des doses inférieures ou égales à ce que l’on trouve en moyenne en permanence en France. Reste à analyser les alentours de la centrale, où là c’est très différent.

    alain94800
    Invité
    les normes sont là pour détecter les situation anormales, pas liés aux dangers, sauf pour les normes des personnels de secours (100mSv pour sauver des biens,250mSv pour sauver des vies, avec pour 250mSv un effet au long terme bien plus faible que les bêtises que nous faisons tout les jours, et éloignés de nos mauvaises manies) pour infos les doses décrites (nb: je comprend mieux pourqoui les gars de chernobyl dans les premiers jours sont mort dans le mois qui a suivi. en 1 minutes ils se prenaient une dose mortelle. a l’opposé les gars de fukushima resten sous la… Lire plus »
    Etienne solar
    Invité

    Monsieur Alain, vous êtes attendu au Japon, ya du boulot pour votre ADN !

    Etienne solar
    Invité
    C’est le vent qui décide … Le flux de pollution qui émane de Fukushima épargne largement le Japon grâce aux vents d’Ouest dominant ! Si les vents avaient soufflés Nord/Nord-Est ne serais-ce que quelques jours, la situation eu été cataclysmique … La France est à l’Ouest de l’Europe, et les vents dominant sont … Ouest …, pensez vous que cela soit tolérable que la France joue à la roulette nucléaire sur la tête de tous les pays Européens ? En cas de catastrophe nucléaire, les Français pourront-ils accepter de donner leurs terres et leurs habitats aux populations déplacées … pour… Lire plus »
    renewable
    Invité

    Ah c’est compliqué de devoir passer son temps à minimiser, relativiser, expliquer que ce n’est pas ça le plus important…. Vous voici repartis 15ans en arrière sur le nucléaire qui a force des millions d’euros PUBLICS de pubs, de lavage de cerveau des politiques et de plateaux TV sans contradicteurs pour vanter notre nucléaire national avait presque réussi à amorcer un début de retour en grace. il ne va rester que les dictatures comme la Chine ou la Jordanie ou la France aura des chances d’exporter nos dangers. Super! pendant ce temps là nos voisins vendent des ENR.

    alain94800
    Invité
    un article de monbiot qui demande a ce qu’on applique les mêmes normes a toutes les énergies… et sinon un article qu’il cite (par des écolos, si si) qui parle des conséquences observées (pas fantasmées) des accidents nucléaires, du taux de survie surprenant des mec qui se sont pis dans les 5 Sieverts (gravement brulés, malades, mais survivants, avec un taux de cancer un peu élevé) effarant, même pour moi. moi je peux aller a fukushima, mais en france je respecte le code de la route, le petit bonhomme rouge aux feux… je fume pas, je bois peu, je marche,… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    En premier lieu j’encourage les lecteurs d’Enerzine à lire tous les documents cités par alain94800. C’est long, mais c’est intéressant, cela corrobore bien ce que j’ai déjà écrit à ce sujet : J’étais moins précis car je n’avais pas ces références. Le but n’est pas de relativiser à tout prix mais de mettre en perspective les choses. Quand 1/4 à 1/3 de la mortalité française est due au cancer (tout de même environ 140 000 morts de cancer sur 500 000 morts chaque année) ont est en droit d’y regarder de plus près. Mais, corrigée des principaux biais, la mortalité… Lire plus »
    De passage
    Invité
    de nos agitateurs professionnels se donnant des airs de sérieux. Même si certains les croient, avec moi ça ne passe pas, désolé: On nous bombarde de 8µSv/h « mesuré » (par qui de crédible) puis on extrapole sur un an comme si cette radioactivité restait constante..! Procédés d’agitateurs, rien de plus. 400mSv autour de la centrale il y a 10jours, 0.02mSv/h maintenant: ça baisse et baissera encore. Attendons les mesures de professionnels de la santé japonais, une fois les pluies ayant lessivé les surfaces exposées, les principaux isotopes très radioactifs s’auto-épuiser avant de se prononcer. On confond la norme 1mSv/an qui est… Lire plus »
    andre
    Invité

    J’ai souvent entendu dire que quand on voulait enterrer un dossier on créait une commission. Dans le cas de la CRIIRAD la situation est encore pire car c’est une commission autoproclamée. Alors, quel crédit lui accorder ?

    Sicetaitsimple
    Invité
    et notamment à alain… Je pense que vous n’avez rien compris:. Comparer le nombre des morts par l’alcool, les accidents de la route,… et les victimes d’une catastrophe naturelle n’a rien a voir, de même que les mêmes morts et les dégats liés à une catastrophe nucléaire n’ont rien à voir ( même si dans le cas présent, la catastrophe nucléaire est la conséquence d’une catastrophe naturelle). Les morts de la première heure ( le tsunami), ils sont morts.. C’est de la faute du créateur, quelqu’il soit et même s’il n’existe pas..C’est la vie, parce que personne ne peut rien… Lire plus »
    Marie25
    Invité
    à lion, de passage, andré etc … la criirad a été fondée par des physiciens et a permis au français moyen sous-informé de comprendre ce qu’on lui fait avaler sans explication depuis des lustres (vos beaux labos cités le font-ils ?). La criirad ne s’est jamais mise en position d’opposant au nucléaire. C’est elle qui par ses mesures bénévoles a permis de fermer une école construite sur un site pollué, et pour le radon la criirad est sur le terrain pour le mesurer et aider les gens à s’en protéger. la seule personne née à Golfech que je connaisse est… Lire plus »
    dede29
    Invité

    La créatrice de la Criirad ,Madame Rivasi est une biologiste et non une physicienne .Pour avoir travailler avec cette association dans des groupes de travail ,je peux affirmer son parti-pris anti-nuclaire .Pour avoir des informations factuelles sur la radioactivité , il vaut mieux consulter le site de l’IRSN .Enfin j’habite près de Golfech ,et je connais beaucoup de gens qui heureusement n’ont pas de leucemies .

    Dan1
    Invité
    La CRIIRAD est une association… militante. Dès l’accès au site elle propose la signature de deux pétitions. Rien de grave, mais il faut le garder présent à l’esprit. Par ailleurs, je pense que l’IRSN a fait d’énormes progrès et que le niveau d’information qu’on y trouve est très bon. C’est pour cela que j’ai cité plusieurs liens notamment sur l’effet des faibles doses. L’assertion suivante démontre à elle seul l’irrationalité du débat nucléaire: « la seule personne née à Golfech que je connaisse est morte à 20 ans d’une leucémie, c’est le « hasard » sans doute ? » C’est un drame personnel qui… Lire plus »
    Fyah
    Invité

    Trop marrant de voir qu’il y a sur ce site des gens cachés derrières des pseudo sous le couvert de lobby pro nucléaire afin de tromper la population. Je pense à Dédé29 et à d’autres qui vont nous sortirent leur mensonges alors que ce sont des gens payés par Areva etc…Tu pourras me dire que c’est le contraire je ne te croirais pas…c’est comme ça ^^ Welcome dans le nouvel ordre mondiale.

    Dan1
    Invité

    Pour Fyad. Vous êtes nouveau sur Enerzine ou bien interveniez-vous déjà sous un autre pseudo ? Pour Dédé29 je ne sais s’il est payé ou a été payé par Areva ? Pour ma part, ce n’est pas le cas, en revanche vous pourriez peut être intervenir auprès d’Anne Lauvergeon pour m’obtenir un pécule pour service rendu à l’entreprise. Je pense que vous êtes bien placé pour attester que j’ai vaillament et constamment défendu la cause ! Si vous êtes plusieurs… signez une pétition !

    Etienne solar
    Invité
    Une chose est certaine, les accidents nucléaires doivent être envisagés comme étant POSSIBLE. Pour mémoire, Tchernobyl situé en Ukraine à stérilisé 160 000 km2 de terre principalement en Bielorussie ! Ainsi, osons affronter la possible réalité jusqu’au bout. En cas de catastrophe nucléaire, les Français pourront-ils accepter de donner leurs terres et leurs habitats aux populations déplacées … pour aller vivre dans des gymnases sans espoir de retrouver leurs lieux de vie ? Des actes notariés pourraient être offert aux Allemands, Suisses, Italiens, Belges …. Nous vous attendons Mesdames et Messieurs les pro nuk ! Jusqu’à présent les individus « bien… Lire plus »
    Eloi
    Invité

    @ Etienne Solar « Un accident nucléaire n’a rien de comparable. C’est une construction de l’homme » Tout comme les digues construites pour protéger la population des tsunamis et qui ont été submergées. « Tchernobyl situé en Ukraine à stérilisé 160 000 km2 » Avez-vous une seule fois regardé des photos de cette région. Tout le contraire d’une « stérilisation », non ?

    Etienne solar
    Invité
    « Avez-vous une seule fois regardé des photos de cette région. Tout le contraire d’une « stérilisation », non ? » Merci Eoi de me permettre de dire ce qui suit : Avec un certain cynisme, nous pourrions dire que grâce au nucléaire la planete va retrouver un peu de quiétude ! Vive les nouveaux parcs naturels réellement protégés de toute implantation humaine. ! Et oui, les espaces impossibles à vivre pour les humains (qui n’aiment pas avoir des enfants malformés …) sont propices au développement d’une vie sauvage dont l’ADN est adapté à une radioactivité ambiante non négligeable (sélection naturelle oblige). La nature… Lire plus »
    Fleurent
    Invité

    Faire la morale aux autres, une tentation quand on n’a pas ni la competence nil’objectivité

    wpDiscuz