Enerzine

Des ombrières photovoltaïques pour les parkings publics

Partagez l'article

SolarQuest en partenariat avec le Centre des Arts et Métiers ParisTech propose d’équiper les parkings collectifs avec des ombrières photovoltaïques qui protègent les véhicules en stationnement et récupèrent l’Energie solaire.

Sous le nom de SunTree®, le prototype en construction sur le site du Centre d’Aix en Provence sera dévoilé le 24 juin **.

Ce projet a permis à des élèves ingénieurs d’appliquer des méthodes et des concepts vus en cours.

"Nous souhaitions avant tout créer des structures assimilées à du design urbain, car, pour nous", résume Emmanuel Mannoni, DG de SolarQuest, "il est incompatible de produire une énergie propre, sans développer une approche esthétique durable. SolarQuest a engagé une démarche architecturale adaptée à de nombreuses situations. En France, la majorité des parkings ne sont pas abrités (parkings des centres commerciaux, des gares et des aéroports, des collectivités et zones d’activité). Nous visons une démarche industrielle pour la fabrication du SunTree®. Nous avons choisi le centre Arts et Métiers ParisTech pour sa compétence reconnue en termes d’industrialisation et de prototypage. Nous avons décidé de lui confier le développement de la phase industrielle de ce projet" ajoute-t-il.

SolarQuest a déjà lancé l’offre Abrisolaire®, un abri voiture photovoltaïque destiné aux particuliers. Ce dernier a été conçu en bois Douglas issu de forêts gérées durablement, dont le toit est constitué de panneaux photovoltaïques destinés à produire de l’électricité.

Des ombrières photovoltaïques pour les parkings publics
 
L’Abrisolaire® se présente sous la forme d’une structure recouverte par un toit une pente de 5%, destinée à permettre l’écoulement des eaux de pluie. Il permet d’abriter 2 véhicules du soleil en été et du givre en hiver.
 
D’après SolarQuest, "le temps de retour sur investissement varie de 6 ans à 10 ans maximum". Ainsi, un Abrisolaire® 2900 Wc est en mesure de génèrer un revenu annuel net garanti plus ou moins proche de 2 000 euros par an pendant au moins 20 ans.


** à 11h, Cour Principale des Arts et Métiers Paris Tech, 2, cours des Arts et Métiers – Aix en Provence


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    11 Commentaires sur "Des ombrières photovoltaïques pour les parkings publics"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Guydegif(91)
    Invité
    Elle n’est pas neuve l’idée, mais pas encore assez répandue…donc  »peut mieux faire ! » Démarche à mûrir et à adapter aux différents contextes, privé individuel, privé collectif genre parkings de grds surfaces et autres, public…. D’1 pierre 2 coups ! on protège du soleil et de la pluie les usagers et les biens et on produit de l’énergie renouvelable en sus….Why not !? De plus, c’est appréciable de retourner à sa voiture au sec et de ne pas retrouver une fournaise (sûrement vécu par beaucoup d’entre vous !), où le 1er réflexe (maladroit) conduit à tirer sur la clim un… Lire plus »
    Reunion
    Invité

    Ce n’est effectivement pas une nouvelle idée, le groupe Casino va mettre en place des ombrières de parking sur tous ces parking de grandes surfaces à la Réunion, un démonstrateur a déjà été installé depuis avril. La technologie est intéressante car les structures résistent aux cyclones. A quand les installations avec une prise pour recharger les véhicules plug-in (comme ceux utilisées par les salariés de google.org) Visitez le site http://www.gerri.fr pour voir ce qu’il se passe à la Réunion

    Bpoint
    Invité

    C’est bien que les entreprises et écoles travaillent ensemble sur des projets comme cela, vivement que les paristechniciens nous trouvent des solutions pour ceux que les politiques nomment déjà « la relance par la croissance verte ».

    Koko
    Invité

    Qui va investir la-dedans ? Pas l’état dont les caisses sont vides pour cause de renflouage des banques qui elles préferent spéculer et escroquer les épargnants par des promesses de rendements intenables… Quant aux particuliers ils sont à secs, on les a bien dépouiller avec l’accord des politiciens !

    Denlaf
    Invité
    Allons y avec d’immenses abrits possédant une pente de 30 degrés, orientée sud, pouvant recevoir 2 véhicules l’un derrière l’autre dans un sens et des dizaines dans l’autre sens. En fait, il s’agirait de recouvrir la partie où sont les véhicules et de laisser ouverte les voies d’accès. On peut recueillir les eaux de pluie et on peut également utiliser l’énergie fournie par les panneaux photovoltaïques pour la recharge des véhicules électriques. Si on laisse les voies d’accès ouvertes, c’est pour s’assurer d’avoir plein soleil sur la totalité des toîtures.Pourquoi pas? Si on veut atteindre rapidement le point de rentabilité, allons… Lire plus »
    phigoudi
    Invité

    … en équipant ces abris de prises « adequates » ; ces panneaux vont sortir en 24 volts ou en 48 v ; peut-être faudra-t’il leur adjoindre un convertisseur. Mais ainsi, la future flotte de véhicules électriques qu’on nous promet – mais dont je ne vois pas encore le museau, à part mon vélo électrique – pourra se recharger dans la journée. Et puis, bien sûr, comme le dit Denlaf, récupérer l’eau…

    trimtab
    Invité
    Et surtout aux USA  certains sont déja bien lancé (depuis 2006 pour le solar grove de Kyocers !) pour ‘exploiter’ des millions d’hectares qui sont le potentiel enorme qui sont des ‘parking’ de toutes sortes et comme dit phigoudi, d’y garer des vehicules electriques pour récharger sur place, on peut ‘boucler la boucle’ d’un approche global transport/energie propre. Certains des ces projets aux USA comporte déja des installation prévoyons la récharge de VE, tel que la partie ‘abri voiture’ de chez google !   Quelques liens pour des curieux:             Et quand je pense qu’on me… Lire plus »
    marcob12
    Invité
    L’intégration du solaire aux surfaces déjà utilisées est primordial. D’abord parce qu’on épargne des surfaces naturelles ou agricoles(à moins d’avoir des déserts, rares en europe…) contrairement à l’hydraulique par ex, ensuite parce que la critique sur le côté « dilué » de cette source tombe en partie, ensuite parce qu’on est au contact des consommateurs, donc peu de pertes réseaux (voire consommation sur place avec les moyens de stockage qui arrivent) et ensuite en raison des avantages annexes. L’un d’eux pourrait être de convertir le maximum de rayons infrarouges incidents en électricité au lieu de laisser le sol ou le bitume réchauffer… Lire plus »
    trimtab
    Invité
    Comme il a tellement raison marcob12 quand il dit : « ensuite parce qu’on est au contact des consommateurs, donc peu de pertes réseaux » Mais au dela  de la considération technique être le plus pres de la consommation ( et seul le solaire a vraiment cette particularité) pour eviter les pertes reseaux, on est aussi comme il dit au contact même des consommateurs, pour lesquelles de telles installations (abri voitures, toitures ‘orphelines’ solarisées, maisons, entrepots, centre commercial, même leur propre entreprise etc) devient TRES VISIBLES, REELS, CONCRETS.   En un mot ils deviennent UNE REALITE visible de proximité,  palpable et observable dans leur fonctionnement même.… Lire plus »
    Avrell
    Invité
    Christophe
    Invité

    Fort de ces idées la cooperative solaire c’est créer pour construire des centrales sur ls parking.  Bientôt le public poura « acheter » des capacité sur des parkings. Donner votre avis là wwww.cooperativesolaire.com/sondage http://www.cooperativesolaire.com

    wpDiscuz