Des panneaux solaires colorés font fi des nuages

Un nouveau type de cellule solaire développé à Jérusalem par la Start-up GreenSun Energy, possède la particularité de générer de l’énergie à partir de l’absorption de lumière dite diffuse tout en utilisant des panneaux solaires colorés.

La société affirme ainsi que les tons colorés présents sur la cellule solaire permettent de saisir les différentes ondes du spectre de lumière.

Dans un premier temps, la lumière du soleil directe ou indirecte frappe le panneau coloré. Elle est ensuite collectée grâce aux nanoparticules de métal et redirigée sur les rebords où est déposé le silicium.

Ces panneaux sont donc moins chers à produire car ils utilisent 80% de silicium en moins. La société prétend pouvoir les produire à un coût de 2,10 dollars le watt, contre environ 4,54 dollars le watt pour des panneaux conventionnels.

Jusqu’à présent, GreenSun a réussi à atteindre un taux de rendement de l’ordre de 12%, loin des 35 à 40% des cellules solaires conventionnelles – obtenus en laboratoire. Mais à terme, elle espère atteindre un taux de rendement de 20%, pour un coût inférieur à 0,94 dollar par watt.

Des panneaux solaires colorés font fi des nuages

Un autre avantage à mettre au crédit de ces nouveaux panneaux reste la possibilité de les insérer sur des surfaces existantes comme des fenêtres et des murs.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Des panneaux solaires colorés font fi des nuages"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
paul
Invité

loin des 35 à 40% des cellules solaires conventionnelles.?????????

fredo
Invité

une video de National Geographic sur le sujet

Guydegif(91)
Invité

Les chiffres annoncés (même) pour les cellules stds laissent rêveurs….un facteur x 2 dans la vue….ou on nous cache des choses ! Piste néanmoins intéresante facilitant de plus l’intégration dans des toitures (souvent) rouges….. A suivre….et chiffres et réalités à confirmer, en industriel ! A+ Salutations Guydegif(91)

Pastilleverte
Invité

Le “record” de rendement en laboratoire, c’est à dire en condition idéale et sur une mini surface de capteur doit dépasser 45%, d’où sans doutes les 30à 40% évoqués. Les PV silicium commercialisés tournent autour de 12-15%; Si les 12% “colorés” sont calculés en conditions “commercialisé” c’est all good. Si ils ont été atteint en laboratoire on peut diviser pa 2 à 2,5 pour équivalent commercialisé disponible actiuellement (ce qui n’est évidemment pas le cas ici) quant au côté esthétique, tant mieux, mais l’avantage viend(rait) de la capture des différentes longueurs d’onde de la lumière

Dan1
Invité
ce qui paraît bizarre c’est que l’on puisse récupérer plus d’énergie utile en intercalant des filtres de couleurs (c’est à dire qui laisse passer une couleur en en bloquant d’autres). Normalement le rendement d’une cellule photovoltaïque est lié à la capacité d’utiliser une certaine partie du spectre solaire en fonction du niveau d’énergie nécessaire à la “mise en route” des électrons. Donc cela veut dire que si cette cellule utilise les mêmes niveaux d’énergie que les autres, elles n’aura pas globalement collectée plus d’énergie utile en mettant des filtres et ce, que le rayonnement soit direct ou diffus. Est-ce que ce… Lire plus »
marcob12
Invité
En fait il ne filtrent pas la lumière solaire. Le flux incident (direct ou diffus) traverse la plaque de verre et vient percuter la base colorée qui le réémet via un phénomène intentionnel de fluorescence qui convertit en particulier efficacement la partie UV en lumière visible. Le flux visible incident est donc majorée par ce colorant et diffusée préférentiellement vers les bords en jouant sur la diffraction dans le verre. La couleur est une lumière fluorescente réémise qui est en partie diffusée par la surface du verre. L’intérêt semble double, à savoir majorer le nombre de photons efficaces (par rapport… Lire plus »
infini
Invité

Un peu décousu cet article. Merci Fredo pour le lien, ca aide à comprendre. On parle de cellules à concentration apparemment, d’où la comparaison avec des rendements de “35-40%”. Vu que le silicium est sur les bords, la surface de conversion d’energie est limitée ce qui explique les 12% par rapport aux 40%. Mais cela reste effectivement du laboratoire… Les techno concurrentes en thin film font déjà au moins 10% pour moins cher, leur marché sera donc soit une niche, soit inexistant…

wpDiscuz