Enerzine

Des panneaux solaires pour remplacer les chaussées bitumées

Partagez l'article

Pour l’ingénieur américain Scott Brusaw, les panneaux solaires pourraient un jour remplacer le bitume de nos routes dont le coût pourait être financé par l’injection du surplus d’énergie au réseau électrique.

En faisant appel à la plateforme de financement sur internet, ‘IndieGoGo‘, le Solar Roadways a recueilli plus de 2 millions de dollars en 2 mois, entre le 21 avril et le 20 juin 2014.

Les promoteurs du projet ont également reçu deux financements du Département des Transports des États-Unis (US Federal Highway Administration) pour pouvoir réaliser des recherches approfondies sur leur procédé novateur.

Le ‘Solar Roadways’ est un système modulaire de panneaux stratifiés transparents intégrant des cellules solaires, des éléments de chauffage, des capeurs,  des circuits imprimés et des diodes lumineuses.

Chaque panneau de forme hexagonale, comprend des modules solaires de 36 watts. Les composants solaires représentent actuellement 69% de la surface totale. L’objectif est de couvrir la surface entière avec des cellules solaires afin d’atteindre un rendement de 52 watts.

Si un panneau est défaillant, le système de contrôle des panneaux adjacents sera en mesure de signaler le problème à distance avant qu’un responsable de l’entretien puisse le remplacer. En effet, tous les panneaux sont équipés de circuits et de processeurs remplissant les mêmes fonctions. La redondance assure donc la sécurité.

Faire fondre la neige

Le dispositif sera également capable de faire fondre la neige grâce à des résistances chauffantes. "Nous avons créé ces panneaux de sorte que le système de chauffage soit alimenté par le réseau et non par les cellules solaires. Les deux systèmes dépendent l’un de l’autre. C’est surtout parce que le chauffage et la signalisation doivent fonctionner la nuit, et que les cellules solaires ne peuvent produire de l’électricité" a précisé Scott Brusaw.

Des panneaux solaires pour remplacer les chaussés bitumées

Résister aux charges lourdes

La surface composite a été testée (traction, charge, résistance aux chocs, etc.) dans différents laboratoires en génie civil du pays, et a dépassé toutes les exigences.

"A l’origine, nous l’avons conçu pour supporter un poids de 36 tonnes. Mais puisque nous vivons dans un pays où les compagnies pétrolières et forestières peuvent obtenir une permission de faire déplacer des équipements allant jusqu’à 105 tonnes sur routes glacées, nous avons décidé d’aller jusqu’à 114 tonnes" a ajouté l’ingénieur.

Signalisations utiles

Les panneaux du ’Solar Roadways’ sont équipés de diodes LED programmables capables d’effectuer diverses missions. Ils pourront éclairer la route ou encore interagir avec les piétons. En effet, grâce aux capteurs de pression, la détection des pas pourra entrainer une action bien spécifique. Cette signalisation particulière sera également capable de notifier aux automobilistes de réduire leur vitesse ou encore de les prévenir d’éventuels dangers (accidents, passages d’animaux).


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    11 Commentaires sur "Des panneaux solaires pour remplacer les chaussées bitumées"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Pastilleverte
    Invité

    Ah ! Que ne ferait-on pas dès qu’on voit une énergie « propre », « verte », et « renouvealble »… à n’importe quel prix, mais qu’importe …

    Luis
    Invité

    ¤ La publicité pour ce genre d’imbécilité, comme pour d’autres du même acabit, est bien trop répandu dans les médias cherchant à faire de l’audience. A quand un article sur une expérimentation entre Anchorage et Wasilla, en Alaska, pour déneiger la route en hiver ? Un journaliste sérieux aurait plutôt dit qu’en France, par exemple, il existe 360.000 hectares de parkings utilisables pour y installer des panneaux solaires, 870.000 hectares de toitures de bâtiments utilisables en grande partie, 560.000 hectares de friches ou terrains vagues. Le décompte pourrait être fait pour d’autres pays. Demander aux correspondants locaux des différents médias.

    Lionel-fr
    Invité
    Vos chiffres sont interressants , il n’empèche que les solar roadways le sont aussi. Contrairement à la France, les USA s’intéressent aux nouvelles technologies même lorsqu’elles sont plus chères que ce qui existe si le service rendu est clairement nouveau. C’est le cas des solar roadways, le déneigement auto sans utiliser de sel, l’éclairage et l’affichage temps réel n’existent pas actuellement. D’autre part, le réseau routier coûte vraiment très cher, le sucoût des dalles intelligentes est dilué dans un budget colossal. Clairement , on ne peut pas assurer que cette approche ne sera pas un succès tant elle est éloignée… Lire plus »
    Tech
    Invité

    les rabats joie sans immagination comme pastilleverte sévissent encore ! comme lyîonel-fr, bien sur que cette innovation mérite d’être considérée si ce n’est pas obligatirement pour les routes, pourquoi pas comme dans leurs pub pour des terrains de sport dont les limites peuvent être configurées pour différentes disciplines! on passe du terrain de hand au terrain de volley en changeant la couleur des plaques en dynamique!

    gaga42
    Invité

    « Carrément génial », certes, mais science fiction quand même. Sachant que le coût de construction d’une route est, à la (grosse) louche, de 100 €/m2, c’est pas demain la veille qu’on trouvera des dalles PV blindées, intelligentes et connectées, et surtout dont le surcoût « est dilué dans le budget »… Quand au denneigement électrique… Compter 250 W/m2, soit 1 tranche nucléaire pour 400 km de route, Oups!

    Ivos
    Invité
    In fine il revisite le concept de pavé . Le pavé hight tech, générateur d’électricité, dégivrant et communiquant … Et à défaut de roadway bitumé ils pourront toujours se rabattre sur des clients aisées qui seront intéressés par la chose … pour leur descente de garage par exemple … leur pourtour de jaccuzi (extérieur) chauffée en hiver pour les fortunés, leurs chemins de promenade dans leurs propriété et autres accès à leurs palaces, leur aire d’atterrissage d’hélicoptère pour les plus riches. A Noel ils pourront aussi faire clignoter leurs pavés de concert avec toute la quincaillerie lumineuse qui nous envahit… Lire plus »
    Herve
    Invité

    @ Lionnel Regardez dans la vidéo les infrastructures necessaires pour supporter ce revetement. Je veut bien qu’il y ait un marché niche pour ces trucs trés particuliers (pistes de porte avions…) mais c’est difficilement envisageable pour des routes normales. En plus on aurait une production dépendante des bouchons… Il y a suffisamment de toitures à équiper avant qu’on ait besoin d’utiliser les routes… A+

    Ivos
    Invité
    Les riches aux states, refléxion un peu plus poussée, représente probablement bien plus qu’un marché de niche. Ils possèdent 85 % du patrimoine financier et immobilier des Etats-Unis … on ne peut pas considérer ça comme une niche … surtout avec leurs inombrables routes privées et quartiers fermés et hautement sécurisés dans lesquels ils vivent. Mais tout à fait et d’autant plus OK alors qu’il n’y aura aucun débouché là pour les routes mal entretenues des 90% d’américains restant. Sont toutefois tellement lourds ces américains … que je doute fort que les 114 tonnes de charge max prévus sur les… Lire plus »
    Lionel-fr
    Invité

    Ya aussi cette video déjantée assez marrante : oui mais , c’est un peu comme arduino, de la hitech pour artistes, n’empèche que c’est aussi la base d’une possible évolution majeure. Les idées ne tombent pas du ciel, il faut parfois aller les chercher. Si vous les empèchez à la naissance, il n’y aura plus que du recyclage de vieilles idées. Ya beaucoup de m2 de routes et tout dépend de là où elles se trouvent, et si vous habitiez au fin fond de pétaoushnoque et que ce truc était la seule solution pour vous ?

    Blu
    Invité

    En fait avant de mettre des dalles patrout sur les routes, ce qui risque de coûter très cher et qui m’inquiète pas mal en termes d’entretien et de durabilité, il serait beaucoup plus avantageux de mettre des panneaux inclinés à en bordure d’autoroute, qui peuvent servir de murs antibruit, et occupent un espace inutilisable autrement. C’est certes plus classique et moins original, mais à mon avis le bilan financier est infiniment plus intéressant… Après je suis pas contre l’idée de la route solaire en tant que telle, mais y voir une solution miracle je n’y crois pas une seconde.

    Lionel-fr
    Invité

    yo bravo blu pour votre modération. Si j’étais un loup de la comm’ aux dents longues, je financerais une vaste campagne de dénigement de mon produit comme c’est le cas ici. Puis j’attendrais un peu et je ferais une campagne 2.0 qui clôt les controverses dont les internautes sont si friands et bénévolement généreux… au fait , qui a dit que ce truc allait remplacer les vieux panneaux ?

    wpDiscuz