Des progrès accomplis dans le secteur des énergies renouvelables

La Commission européenne a publié le rapport sur les progrès accomplis vers la réalisation des objectifs fixés pour 2020 en matière d’énergies renouvelables, qui montre que l’UE est en bonne voie pour atteindre son objectif de 20 % d’énergies renouvelables dans le bouquet énergétique.

Avec une part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie qui s’établit, selon les projections, à 15,3 % en 2014, l’UE et la grande majorité des États membres progressent de manière satisfaisante : 25 États membres devraient atteindre leurs objectifs nationaux pour 2013/2014.

Ces résultats sont publiés dans le rapport de 2015 de la Commission européenne sur les progrès accomplis vers la réalisation de l’objectif juridiquement contraignant de 20 % de part d’énergies renouvelables dans le bouquet énergétique de l’UE, de l’objectif de 10 % d’utilisation d’énergie renouvelable dans le secteur des transports et des objectifs nationaux contraignants pour 2020.

"Ce rapport montre une fois encore que l’Europe affiche de bonnes performances en matière d’énergies renouvelables, et que ces énergies sont bénéfiques pour l’Europe. L’Europe a trois fois plus d’énergie d’origine renouvelable par habitant que n’importe quelle autre région du monde. Notre secteur des énergies renouvelables, qui représente une valeur supérieure à 130 milliards d’euros par an, emploie plus d’un million de personnes. Nos exportations d’énergies renouvelables totalisent 35 milliards d’euros par an", a indiqué Miguel Arias Cañete, commissaire pour l’action pour le climat et l’énergie.

Selon les projections, la part d’énergie d’origine renouvelable dans le secteur des transports serait de 5,7 % en 2014. La réalisation de l’objectif de 10 % ne sera pas facile mais elle reste possible, et des progrès satisfaisants ont été enregistrés dans certains États membres.

25 États membres devraient atteindre leurs objectifs nationaux pour 2013/2014 dans le domaine des énergies renouvelables. 26 États membres ont atteint leurs objectifs pour 2011/2012. Toutefois, dans la mesure où les objectifs intermédiaires seront plus ambitieux dans les années à venir, il se peut que certains États membres doivent intensifier leurs efforts pour rester sur la bonne voie, notamment en recourant, éventuellement, aux mécanismes de coopération avec d’autres États membres.

Des progrès accomplis dans le secteur des énergies renouvelables

La directive sur les énergies renouvelables

Le rapport montre que la directive sur les énergies renouvelables est efficace : le déploiement des énergies renouvelables a permis d’éviter près de 326 millions de tonnes d’émissions brutes de CO2 en 2012 et 388 millions de tonnes en 2013 et a entraîné une réduction de 116 millions de tep de la demande de combustibles fossiles dans l’UE en 2013.

En ce qui concerne la sécurité de l’approvisionnement de l’UE, le rapport souligne que le remplacement du gaz naturel par des sources d’énergie renouvelables a représenté 30 % de la consommation de combustibles fossiles évitée en 2013 et que près de la moitié des États membres ont réduit leur consommation intérieure brute de gaz naturel d’au moins 7 %.

Par ailleurs, les énergies renouvelables constituent une source importante d’énergie qui est de plus en plus largement acceptée. Les objectifs pour 2020 constituent le principal moteur d’une démarche d’investissement dans les technologies liées aux énergies renouvelables et dans les politiques de soutien à ce type d’énergies, menée à l’initiative de l’UE mais qui s’étend bien au-delà de ses frontières.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

68 Commentaires sur "Des progrès accomplis dans le secteur des énergies renouvelables"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Temb
Invité

Reduction de la dépendance à La Russie en particulier (gaz), 1 million d’emplois, 130Milliards€ de valeur ajoutée annuelle, 35Milliards€ d’exportations, fort volume de pollution évité… Et ce n’est que le début !

sunny
Invité

Le rythme de croissance de nombreuses filières ENR (électriques et thermiques) a nettement baissé ces deux dernières années. La dynamique actuelle n’est pas aussi positive qu’il y a quelques années, La nouvelle Commission européenne est beaucoup plus sensible aux arguments des grands lobbys énergétiques qui réclament du temps pour d’adapter. Après si l’Europe, après la COP 21, décidait enfin de taxer “dignement” le carbone, cela pourrait peut-être repartir. C’est ce qui semble se dessiner.

b api
Invité

permet de voir où sont les meilleurs et les moins bons élèves. La France avec 23% est dans les meilleurs, mais bien meilleurs sont le Danemark, la Lettone, la Finlande, la Suède, l’Autriche et même le Portugal. Dans les plus mauvais, notamment le Benelux, l’Angleterre, la Grèce… L’Allemagne n’est pas glorieuse non plus avec seulement un objectif à 18%.

Bachoubouzouc
Invité

Quelqu’un peut me dire l’intérêt d’installer du PV en France, alors que c’est toujours affreusement cher, que ça pollue plus (bilan carbone plus élevé) que l’électricité actuellement produite par EDF en France, et que ça fout inutilement le bazar sur le réseau ? Mis à part faire plaisir aux industriels qui installent des panneaux ?

jolastico
Invité

Bah, il n’y a pas que l’électricité dans la vie Bachou …

Bachoubouzouc
Invité

Justement, oui, pourquoi s’acharne-t-on à vouloir “décarbonner” une électricité qui l’est déjà quasi totalement avec des moyens qui ne le permettront pas ? Pourquoi ne s’occupe-t-on pas plus des transports, du chauffage au gaz ?? Je répète ma question, quel est l’intérêt du PV ??

Bachoubouzouc
Invité
Ce que vous dites est débile : Personne ne cherche à couper tous les ponts avec l’extérieur, on cherche juste à réduire les dépendances qui posent problème. Par exemple celle vis-à-vis des hydrocarbures, qui nous rendent dépendants de pays hostiles, instables, et organisés en cartel pour nous soutirer un maximum de pognon. L’uranium, lui n’a jamais été aussi peu cher, et est produit à 50% par des pays développés et amis. Par ailleurs, avec 4 ans de stock d’U235 sur notre sol, on a le temps de voir venir et la liberté de négocier. Quant à l’indépendance apportée par le… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

La consommation d’énergie primaire de la France, c’est ça : Et la facture, c’est ça : Je répète ma question, pourquoi dépense-t-on une fortune pour importer du PV en France alors que ces panneaux répondent au mauvais problème ?

Bachoubouzouc
Invité

Les exportations d’électricité rapportent à elles seules à la France l’équivalent de 6 fois sa facture totale d’uranium…

Sicetaitsimple
Invité

Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus, le site où vous pouvez télécharger le rapport: Un élement particulièrement parlant du rapport page 4, la répartition chaleur/transport/electricité. C’est vrai qu’en France à court terme on ne va pas faire des miracles par rapport à nos voisins sur le transport , l’électricité il n’y a pas grand chose à gagner ( on peut effectivement faire plus de renouvelable, mais quel est le bénéfice?), il vaudrait mieux nettement mieux concentrer les efforts sur chauffage/froid.

Sicetaitsimple
Invité

Et rappelons que pour augmenter le pourcentage dans le secteur chaleur, on peut certes augmenter le numérateur ( biomasse, pompes à chaleur,solaire thermique,géothermie basse température…) mais on peut surtout diminuer le dénominateur (isolation). Ca prend du temps, c’est pas donné, mais c’est pérenne et au moins le contenu est “local” en termes d’activité économique et d’emploi.

Sicetaitsimple
Invité

ou les obsédés des renouvelables electrogènes , qui ne vont pas télécharger puis lire le rapport, les chiffres en énergie finale à la maille Europe sont: Heating and cooling: 46% Transport:30% Electricity: 24% De là à conclure qu’il faut faire du chauffage electrique à base d’électricité renouvelable, il n’y a pas loin! Mais Mme Rivasi veille!

Gd70
Invité

Pour le refroidissement(cooling) l’été(la clim),le PV me parait naturellement tout indiqué.

Lionel-fr
Invité
Comme si le nucléaire n’avait aucun problème.. Les PV a vocation à devenir la première source d’énergie mondiale. En grande partie à cause de son principe sub-atomique qui ne suppose aucune pièce en mouvement, ni bruit, ni pollution. Le PV fabriqué avec du courant issu du PV ne produit pas un nanogramme de carbone, sa recyclabilité est bonne, et il tire son énergie d’un rayonnement solaire autrefois non valorisé. Evidemment toute la chaine énergétique en place aimerait bien qu’on lui préfère ses grosses machines pleines de métal hurlant, de bruit furieux et de déchets de toutes sortes. Mais rien n’arrètera… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

En fait, dans “heating and cooling”, il n’y a que du “heating”.La consommation des climatisations electriques est incluse dans le secteur électricité Extrait du plan d’action français établi au titre de la directive: “Dans l’attente d’un accord de la Commission et des États Membres sur une définition précise du froid d’origine renouvelable et de sa comptabilisation, le secteur du refroidissement est uniquement abordé de façon qualitative dans ce plan.”

Lionel-fr
Invité
.. à qui on doit de nous avoir chauffé les fesses durant 30 ans… Certes il nous a rendu service, comme le charbon en son temps. Mais il n’a jamais crû bon d’investir dans la nouveauté, l’hydrogène ne lui plaisait pas. Dans les faits, le monde nucléaire a passé son temps à minimiser le risque tout en essayant de le contrôler, sans comprendre à quel point ces deux notions sont incompatibles. Contrôler quelque chose dont on nie l’existence est peut-être l’aberration la plus couteuse de l’histoire de la filière. Si on écoute les beaux discours , on entend que les… Lire plus »
P
Invité

… le nuke pour ne pas émettre de (diabolique bien qu’indispensable à la vie) CO2 Plus sérieusement, au lieu de se boursoufler avec les enr, on ferait mieux de tendre vers un optimum du mix énergétique, hydrocarbures inclus, en étant tout autant réaliste qu’audacieux (!) R&D dans les carburants synthétiques réellement “durables”, stockage de l’électricité (y’a du boulot…), “thermo électricité” robuste et “économique”, filière thorium pour le nuke, voici quelques pistes de réflexion qui sont réellement porteuses d’avenir (AMHA).

Aw4k
Invité
De toute manière,même si le nucléaire devait se résorber jusqu’à pas grand chose, parceque les renouvellables + stockage deviendraient beaucoup moins cher dans 35 ans, 40 ans ou 45 ans,Il faudra quand même construire des RNRs(fast reactors)pour incinérer tous les déchets transuraniens HAVL ,dont les actinides mineurs.Et aussi,tous les produits de fissions dont la section efficace est suffisante pour qu’ils soient transmutés en eléments de courtes demi-vie. Seul le CS137 a une section efficace trop petite,mais sa demi vie n’est que de 30 ans,et s’il est vitrifié et enfoui en cigéo,au bout de 10 périodes de demi vie,soit 300 ans,il… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
Ce n’est pas parce que vous plantez irrémédiablement une application commerciale de la technologie nuke, que la technologie nucléaire disparait. C’est l’application dans le nucléaire civil qui trépasse sans que l’histoire ne retienne de son agonie pathétique.. mais pas la technologie nuke qui connaitra ultérieurement des développement plus heureux , notamment dans le domaine spatial au delà de l’orbite de Jupiter où il n’y a aucune alternative et où l’énergie chimique est de très loin insuffisante pour envisager des vols de plusieurs décennies voire siècles… La technologie nucléaire est immortelle, la fillière nuke française est à l’article de rédiger son… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
on s’aperçoit ( ce n’est pas un scoop, c’était en gros l’objectif de la directive) que globalement, avec des situations initiales ou des contextes qui sont ce qu’ils sont, de plus ou moins “bons” élèves, un contexte économique plutôt “favorable” (désolé, ce n’est pas le bon mot) à l’obtention de bons pourcentages du fait d’une activité économique stagnante, viser environ 0,7 point/an d’augmentation de pénétration des renouvelables en énergie finale est un objectif ambitieux mais techniquement réaliste. On est à 15% en 2013 pour l’Europe, je vous laisse calculer la suite… Faut peut-être pas jeter trop vite notre nucléaire si… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Pour un fumeur invétéré comme l’Allemagne, produire 1 MWh d’électricité renouvelable c’est augmenter son pourcentage d’energie renouvelable ( ce dont parle l’article) et diminuer ses émissions de CO2, ce dont parle l’autre article parallèle. Pour un fumeur occasionnel comme la France, c’est beaucoup moins vrai pour les émissions de CO2. Espérons que la future Directive évitera cet hyperstatisme.

Bachoubouzouc
Invité
“Tellement indépendant que la France est obligé d’envoyer des soldats se faire tuer au Sahel pour protéger son approvisionnement en uranium” Vous racontez encore une fois n’importe quoi : Au Mali, c’était le Niger qui envoyait des soldats pour nous filer un coup de main… “même là bas l’extraction d’uranium est une activité extrêmement polluante qui ne pourrait se faire sans violation des droits des populations autochtones à leur territoire.” Ah bah oui quand c’est de l’extraction d’uranium c’est tout vilain tout polluant, tandis que quand c’est de l’extraction de terres rares pour la fabrication de panneaux PV, là c’est… Lire plus »
Lionel-fr
Invité

les terres rares dans les panneaux solaires , c’est bidon. Probablement pas un nano-gramme dans 99% des panneaux européens , maintenant , je ne connais pas toutes les technos En dehors de l’aluminium, verre, silicium, cuivre et plastique dont tout le monde comprend les proportions, vous avez des quantités infinitésimales de dopants : Phosphore, Arsenic, Antimoine et Bore en quantités infimes Pas un chouïa de terres rares, rien , nada, un pur mensonge, totalement faux, irrémédiablement inexact, impardonnable et parfaitement vérifiable (photowatt fabrique 75 MWc de cellules en France)

lr83
Invité

Vous voulez savoir pourquoi on installe du PV. C’est simple, c’est juste pour vous embêter ! Et le pire, c’est qu’on n’est pas près de s’arrêter, car que vous le vouliez ou non, c’est l’énergie du futur.

O.rage
Invité

selon certains, qu’on n’entends plus dès qu’il y a des chiffres… Parait-il, il y a un lien entre les ressources minières consommées, et les déchets, les transports… on en fait quoi pour les ENR? Une preuve de plus que les ENR sont plus chères que le nucléaire au passage, monétairement et écologiquement…

O.rage
Invité

Pour les terres rares, on peut encore comparer à production égale… Et si les ENR ont le vent en poupe justement parce que “quelqu’un” brade les matières premières pour en vendre plus indépendamment de tout sens durable, que d’autres s’en servent en tant que cache-sexe anti-nucléaire?

Bachoubouzouc
Invité

Peu importe, c’était un exemple. Pour reprendre ce que vous dites, je ne suis pas sûr que l’alu ou le cuivre soient extraits de la terre par des lutins et traités avec de la fleur d’oranger. L’extraction minière est polluante, quelle qu’elle soit. Chelya est juste hypocrite lorsqu’il s’insurge seulement contre celle de l’uranium.

Bachoubouzouc
Invité

Vous rigolez, mais ce que vous dites est la première raison valable que j’entend dans ce débat 😀 Sérieusement, ça vous embête pas qu’on se lance dans une aventure à 100 ou 200 milliards d’euros sans plus de justifications que ça ?? On installe du PV mais on ne sait pas pourquoi !

Lionel-fr
Invité
En fait , vous ne savez pas pourquoi une technologie s’installe sur votre gagne pain (et vous l’enlève de la bouche) alors que les saintes écritures et même votre contrat de travail vous avaient assuré mille ans de prospérité… Notez que les anges cardinaux de la bible sont écrits noir sur blanc aussi, pourtant ils ne sont probablement pas à l’origine du vent sur terre… Ca me fait penser à la cartographie de la France au 18 eme siecle, le pays s’est ruiné jusqu’à la faillite pour trianguler le territoire par des moyens optiques et obtenir la première carte de… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

“En fait , vous ne savez pas pourquoi une technologie s’installe sur votre gagne pain” Vous non plus apparemment… Vous défendez le PV, mais vous n’êtes pas capable de dire pourquoi, alors que tout nous indique que c’est une connerie !

Herve
Invité

“On installe du PV mais on ne sait pas pourquoi !” Ceux qui s’en mettent plein les fouilles le savent pourquoi…!

Lionel-fr
Invité
Tout indique que c’est une connerie en effet, la vie elle même est d’une étrange nature, est elle aussi précieuse que notre souci de survivre nous le fait croire ? Alors, dans l’ordre des plus chtarbés, on trouve , Les chinois avec 11.5 GW de PV nouveau cette année, on se demande s’ils ont une cervelle, les japonais , c’est pas bien mieux avec 10GW, ils devraient admettre une fois pour toutes qu’ils sont cons et pis c’est tout Les américains, les Allemands, les Scandinaves, les italiens , les algériens, les Saoudiens, les australiens, les chiliens, les marocains, les egyptiens,… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
dont la demande d’électricité est en forte croissance, qui sont bien ensoleillés, dont le pic annuel de charge se situe en été, peuvent effectivement se poser la question et engager un programme PV sur des bases qui ont quelques fondamentaux économiques car ils font le choix d’un nouveau moyen de production jugé nécessaire entre plusieurs technologies. Pour certains autres, dont beaucoup d’européens qui sont plutôt suréquipés en moyens de production aujourd’hui, ça ne saute pas aux yeux… ce qui ne veut pas dire que dans quelques années ça ne sera pas différent, mais entre temps les prix auront normalement baissé.… Lire plus »
O.rage
Invité

… pas besoin que ça marche pour quoi c’est vendu. Comme l’homéopathie en somme. Merci les anti-nucléaires, vaillants défenseurs du capitalisme.

Bachoubouzouc
Invité

Alors on le fait parce que tous les autres le font ? C’est ça votre réponse ?

Sicetaitsimple
Invité
Ca parait con, mais quand même il n’est pas complètement idiot d’avoir un parc de production plutôt en phase avec la consommation. C’est pour ça que je dis que de l’éolien qui produit plus en hiver qu’en été est plus adapté à l’Europe du Nord, qui consomme plus en hiver qu’en été. En plus il est moins cher (pour du terrestre). Je pense que même le gouvernement allemand s’en est rendu compte si on lit l’EEG d’aout 2014. D’ailleurs on installe a priori environ autant de PV en France qu’en Allemagne depuis le début de l’année (rythme d’environ 1000MW/an), à… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
On installe du PV jusqu’à en faire la premiere source d’énergie mondiale parce que c’est une technologie extraordinaire qui révolutionne complètement l’accès à l’énergie. Le taux de pannes sur les robots est de 0% , pas de panne d’alimentation du tout. Pas de bruit, pas de câble, pas de dépendance, pas de facture mensuelle, pas de réparateur, pas de pollution, pas d’emmerde Je ne vois pas le problème qu’il y a à acheter des MTEP de panneaux en chine alors qu’on achète le pétrole et le gaz à d’autres pays aussi flippants qui, eux, nous rendent dépendants et nous font… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

chaque poste de fonctionnaire va couter entre 7 et 10 millions entre sa retraite et la rente à son conjoint après sa mort. Vous avez bu?

Sicetaitsimple
Invité

car dire “je pense que la consommation d’électricité doit augmenter pour remplacer le charbon le pétrole , le gaz et le nucléaire” alors que le nucléaire ne produit que de l’electricité est bien le signe d’un état de conscience pour le moins dégradé. Bonne nuit.

Sicetaisimple
Invité
J’affirme qu’à une certaine date dans le courant du 22eme siècle, les besoins en energie du monde seront à 80% couverts par des renouvelables. Bon, ca c’est fait…. Maintenant on fait quoi à court/moyen terme qui reste économiquement raisonnable et “optimisé”en termes de résultats et d’allocations de ressources…..à part se branler le manche comme certains, ce qui est toujours raisonnable vu que ça ne coute rien. J’ai évoqué des priorités en France en termes d’allocations de ressources financières un peu au dessus, clairement le PV de mon point de vue n’est pas une priorité, il se développera certainement dans des… Lire plus »
seb
Invité
Merci de nous ressortir encore une fois ce joli dessin… Sur les terres rares et le PV, rassurez vous comme d’autre l’ont déja dit, les plus de 85% de la production de panneaux cristalins ne consomment pas de terres rares, seules quelques technologies en couche mince, qui sont actuellement en perte de vitesse du fait de la baisse des prix des panneaux à base de silicium cristalin, en utilisent un peu… Sur votre énorme dessin très coloré on peut voir que le PV utilise pas mal d’argent. C’est vrai, mais ca baisse et de nombreux fabricants travaillent sur des panneaux… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Aujourd’hui, la capacité mondiale de fabrication de PV et d’éolien , c’est à la louche 50GW/an pour chacun des deux. Placé dans des endroits plutôt favorables (pas du PV en Scandinavie…), ça correspond à la même louche à environ 200TWh de production. C’est bien inférieur à la progression de la consommation mondiale d’électricité qui est plutôt sur les dernières années autour de 600TWh/an. Certes, “installer du PV en France pour ne pas remettre autant de nucléaire qu’on en a” vous avez raison, ce sera le résultat et le résultat annexe sera d’avoir plus de production à partir de gaz. Vous… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Faut pas faire des excès comme ça…Vous nous expliquerez pour les 7 à 10 millions de retraite d’un fonctionnaire? Bon dans l’ordre: -La louche n’est pas forcément un mauvais instrument, d’ailleurs vous confirmez mes chiffres, à 10GW près pour l’éolien…Bon, il se trouve que le GWEC dit 51473 en 2014, C’est Lionel contre le GWEC, j’ai juste tendance à penser que le GWEC est mieux informé. – le chapeau sur la consommation d’électricité mondiale et sa progression: bah donnez nous vos chiffres, on vous écoute. – plus de PV= plus de gaz: j’ai dit”moins de nucléaire= plus de gaz”, ne… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
Ca c’est bien du 6ct : je te prends un total mondial annuel (à la louche hein, on va pas chipoter) je te me le tortille dans tous les sens, je le malaxe, j’ajoute des affirmations bidons pour relever le fumet, une pointe de bon sens paysan pour ferrer le poisson , je remue le tout à la bétonneuse et je le sers tiède avec une cannette de 33 export, envoyez c’est pesé ! Les flux marchands pour l’éolien mondial 2014 sont de 60 GW (Bloomberg) et 50GW pour le PV. Une croissance de 15% est attendue en 2015. La… Lire plus »
lr83
Invité

Simplement pour éviter le syndrome du Minitel. Le nuclaire est l’exact copie des erreurs qu’on a fait en disant qu’Internet ne valait rien face à notre super Minitel. Aujourd’hui, le Minitel est dans les musées. : votre premier graphique est totalement absurde. Pas un gramme de béton ou d’acier pour le nucléaire, ben voyons ! Et pour le PV, je sais pas ou ils sont allé chercher qu’il fallait du béton et de l’acier. Même dans le cas des installations au sol, les quantités sont minimes et en plus c’est totalement réutilisable/recyclable.

Dan1
Invité

Bon l’article nous apprend que le mix énergétique allemand serait à 88% FOSSILE + FISSILE. Je crois bien qu’on le savait déjà : S’agissant d’EUROSTAT, il est possible d’avoir le détail ici pour 2013 (et avant) : Au bilan, l’Allemagne consomme 217 Mtep pour 80,6 millions d’habitants contre 152 Mtep pour 63,8 millions d’habitants pour la France. Per capita, on a donc 2,7 tep par Allemand contre 2,4 tep par français. Le détail par produit est présenté dans le tableau Eurostat. On remarquera une plus forte consommation de gazole en Allemagne.

Sicetaitsimple
Invité
Bon, ma réponse à Lionel apparait avant son intervention! Je recopie… à lionel: pas trop mal à la tête? Faut pas faire des excès comme ça…Vous nous expliquerez pour les 7 à 10 millions de retraite d’un fonctionnaire? Bon dans l’ordre: -La louche n’est pas forcément un mauvais instrument, d’ailleurs vous confirmez mes chiffres, à 10GW près pour l’éolien…Bon, il se trouve que le GWEC dit 51473 en 2014, C’est Lionel contre le GWEC, j’ai juste tendance à penser que le GWEC est mieux informé. … bution.jpg – le chapeau sur la consommation d’électricité mondiale et sa progression: bah donnez… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Comme certains laisseraient sous-entendre que je tire des chiffres de mon chapeau (alors qu’ils n’en on aucun à présenter), allons voir un peu ce qui s’est passé en 10 ans selon le BP statistical review, que chacun ira consulter s’il en a envie, mais qui clairement est une référence. 2004: 17573TWh, dont 10346 OCDE et 7227 non OCDE 2014: 23536TWh, dont 10715 OCDE et 12821 non OCDE Il dit quoi le clown? Que j’ai un beau chapeau?

Sicetaitsimple
Invité

Vu que certains ne savent visiblement pas compter, ça fait sur 10 ans une augmentation de 6000TWh (environ). Alors, allons y doucement: une valeur augmente de 6000 en 10 ans. En moyenne, de combien augmente-t-elle chaque année? Lionel, au tableau pour la réponse.

Sicetaitsimple
Invité
Chacun aura remarqué (enfin, ceux qui savent lire) que sur 10 ans la consommation est quasiment stable dans les pays OCDE et qu’elle n’augmente que dans les pays non OCDE. Alors, à capacité annuelle donnée de production d’éoliennes et de panneaux PV, vaut-il mieux faire du carbon lock in dans les pays non OCDE et décarboner souvent en dépit du bon sens et à grand frais les pays OCDE alors que ceux-ci pourraient faire ça très progressivement en fonction de l’obsolescence naturelle de leurs parcs de production? J’ai tendance à penser qu’il vaudrait mieux faire le contraire, les pays OCDE… Lire plus »
wpDiscuz