Des puces 500 fois plus rapides grâce aux micro-ondes

L’université de Bath va diriger, en collaboration avec trois universités britanniques (University of Nottingham, University of Leeds, University of St Andrews en Ecosse), un centre de recherche belge (Université d’Antwerpen) et un centre de recherche français (CNRS Grenoble), un projet de trois ans sur le développement d’ordinateurs de nouvelle génération, d’une vitesse 500 fois supérieure aux ordinateurs actuels.

De nos jours, la vitesse de calcul d’un ordinateur double en moyenne tous les 18 mois. Le procédé consiste à réduire la taille des circuits intégrés. Cependant d’ici quelques années, les chercheurs vont être rapidement bloqués par la limite minimale physique imposée pour le transfert électrique, qui affaiblit les signaux envoyés à grande vitesse entre l’ordinateur et ses composants.

Pour pallier à ce problème, les équipes de recherche vont étudier la possibilité de produire des énergies micro-ondes dans un petit périmètre par l’envoi d’électrons dans un champ magnétique. C’est l’oscillation des électrons produits dans le champ magnétique qui produira l’énergie micro-onde, les ordinateurs étant dotés de semi-conducteurs sans fil. Ainsi les microprocesseurs seront 200 à 500 fois plus puissants grâce à la réduction de leurs composants et la suppression des fils conducteurs d’électricité.

Cependant, si cette étude réussit, il faudra encore entre cinq et dix ans avant d’espérer une commercialisation.

Cette technologie peut également être bénéfique à la recherche médicale en améliorant la vitesse et la précision des diagnostics médicaux. Les émetteurs de micro-ondes sont suffisamment petits pour être implantés dans un détecteur sensoriel biologique.

L’Engineering and Physical Sciences research Council (EPSRC, Conseil de recherche pour les scinces physiques et l’ingénierie) a offert à l’Université de Bath 463.000 livres (environ 682.000 euros) pour le projet, 65.000 de livres (environ 96.000 euros) à l’Université de Nottingham et 27.000 de livres (environ 40.000 euros) à l’Université de Leeds. Le projet débutera en Octobre 2006.

 
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/39020.htm
Cette information est un extrait du BE Royaume-Uni numéro 69 du 8/09/2006 rédigé par l’Ambassade de France au Royaume-Uni. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz