Des récifs artificiels lors de l’implantation d’éoliennes en mer

Expert dans les éco-matériaux à base de déchets coquillers marins, le laboratoire de l’Ecole Supérieure d’Ingénieurs des Travaux de la Construction de Caen (ESITC Caen) pilote un nouveau projet européen avec des enjeux économiques, environnementaux et patrimoniaux majeurs : RECIF.

Ce projet vise à traiter et valoriser les coproduits marins dans les matériaux de construction innovants pour récifs artificiels, tout en améliorant la gestion des ressources marines et la biodiversité. Un des enjeux principaux de ce projet est de comprendre le rôle des récifs dans les phénomènes d’enrichissement de la biodiversité afin d’améliorer la production de l’écosystème marin et développer ainsi des ressources pour les pêcheurs.

L’idée du projet RECIF est née dans le laboratoire de l’ESITC Caen, dont les travaux et thématiques de recherche sont axés notamment sur les matériaux et les éco-matériaux de construction prenant en compte leur impact environnemental (au même titre que leurs performances mécanique, thermique et/ou acoustique).

L’ESITC Caen pilote déjà depuis 1 an le projet VECOP sur la réutilisation des coproduits marins en éco-pavés drainants. Les résultats et les connaissances de ce projet et notamment ceux liés aux caractéristiques physico-chimiques des coquilles, à l’étude du comportement des coquilles dans un matériau cimentaire, seront utilisés dans le cadre du projet RECIF pour optimiser les formulations dès le début du projet RECIF. VECOP a également permis au laboratoire de l’ESITC Caen de parfaire et de maitriser le processus de traitement et de transformation des coquilles vides permettant leur valorisation en granulats.

Des récifs artificiels lors de l'implantation d'éoliennes en mer"Le projet RECIF permet au laboratoire de l’ESITC Caen de poursuivre le développement de ses recherches dans le domaine des matériaux de la construction adaptés à leur environnement, en l’occurrence, le milieu marin. Les chercheurs et les doctorants de l’ESITC Caen vont s’attacher à mettre au point un matériau cimentaire pour la fabrication de récifs artificiels répondant à plusieurs critères notamment l’incorporation des coproduits coquillers et la durabilité vis-à-vis de l’eau de mer. Les perspectives et les résultats des études de ce matériau et des formes des récifs artificiels, permettront une meilleure compréhension du comportement physico-mécanique et biologique et de l’impact des récifs artificiels" a expliqué Mohamed Boutouil, directeur du laboratoire de l’ESITC Caen.

Dans la zone de la Manche, des éoliennes offshores seront bientôt implantées sur différents sites déjà connus.

Le projet RECIF étudiera la préservation et le développement des ressources marines par la mise en place de récifs artificiels dans des zones préalablement ciblées. Par le biais de RECIF, des connaissances nouvelles et des solutions innovantes quant à l’impact environnemental des récifs artificiels lié à l’implantation des EMR (Energies marines renouvelables) seront à disposition des chercheurs et des industriels.

A terme, les études et les résultats de ce projet pourraient s’inscrire dans le cadre d’éventuelles mesures compensatoires à la mise en place à grande échelle de parcs éoliens offshore, à commencer par les parcs de la zone Normandie.

** Sélectionné dans le cadre européen de coopération transfrontalière INTERREG IVA France (Manche) Angleterre, ce projet s’inscrit dans le cadre de l’implantation des Energies Marines Renouvelables (EMR) dans la zone Manche et des réflexions pour l’amélioration de l’écosystème. RECIF s’inscrit dans le cadre de l’implantation des éoliennes offshore et de la recherche de solutions pour compenser d’éventuelles perturbations de l’écosystème dans la zone Manche. Le projet RECIF, qui rassemble 9 partenaires français et britanniques (dont TPC-Groupe VINCI), est cofinancé par l’Union Européenne (FEDER) et la Région Basse-Normandie pour un montant de 3 millions d’euros et devrait aboutir en 2015.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Des récifs artificiels lors de l’implantation d’éoliennes en mer"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité
”…enrichissement de la biodiversité afin d’améliorer la production de l’écosystème marin et développer ainsi des ressources pour les pêcheurs.” Une parade à la sur-pêche dans ces zones-là ! en complément et au-delà de la suppression pure et simple des chaluts destructeurs des fonds marins et pêchant tout et n’importe quoi, quitte à rebalancer des poissons morts non-voulus…. Récemment on parlait d’une perspective du développement du homard, décimé par les guerres, autour des champs éoliens offshore Allemagne… Le tout, par non-accès des filets des pêcheurs, surtout les plus nocifs, rabottant le sol marin, constitue une possibilité d’essor certain à la faune… Lire plus »
trimtab
Invité

Faut croire qu’il n’y a pas que trimtab qui pense un peu ‘hors de la boite’ en pensant que l’expression ‘wind farm’ pourrait avoir un sens ‘synégétique’ jus+bouffe !: Alors des moules de bouchots géants au large de Roscoff demain ? Why not ! trimtab

Sicetaitsimple
Invité

Mon cher Trimtab, êtes-vous bien sûr que l’appelation ” Moule de bouchot AOP” puisse se satisfaire de bouchots qui ne seraient pas régulièrement découverts? en plus, s’il faut plonger pour récolter, ça risque quand même de couter cher. Vous n’allez pas nous inventer une CSBE? ( contribution au service des bouchots éloignés)?

wpDiscuz