Deux nouveaux permis pour Total au Nigéria

Total prend une nouvelle participation deux permis offshore profond au large du Nigéria : OPL 285 et OPL 279.

Total a signé un accord avec OMEL(1) Energy Nigeria Limited (OENL) et OMEL Exploration and Production Nigeria Limited (OEPNL) pour une prise de participation de 25,67 % sur le permis en offshore profond OPL 285 et de 14,5 % sur le permis en offshore profond OPL 279, précise le groupe pétrolier.

OENL restera l’opérateur de l’OPL 285 et OEPNL l’opérateur de l’OPL 279. La compagnie nigériane EMO Exploration and Production Limited est également partenaire sur chacun des blocs.

Les approbations nécessaires ont été obtenues auprès des autorités nigérianes.

L’OPL 285 est situé à environ 80 kilomètres des côtes nigérianes par 400 à 900 mètres de profondeur d’eau, à proximité du champ de Bonga. La superficie du permis est d’environ 1170 kilomètres carrés.

 

 

L’OPL 279 est situé à environ 100 kilomètres des côtes nigérianes, par 800 à 1800 mètres de profondeur d’eau, à proximité des champs de Ehra et Bosi. La superficie du permis est d’environ 1125 kilomètres carrés.

Pour chaque bloc, les engagements de la première période d’exploration qui prendra fin en 2012, portent sur l’acquisition et le traitement d’une sismique 3D de 500 kilomètres carrés et le forage d’un puits d’exploration. Pour la seconde période d’exploration de cinq ans, optionnelle, les engagements porteront sur l’acquisition complémentaire d’une sismique 3D de 500 kilomètres carrés et le forage de deux puits d’exploration et/ou d’appréciation.

Total est présent au Nigeria depuis plus d’un demi-siècle. Le développement des gisements en offshore profond au Nigeria constitue l’un des principaux axes de croissance de Total en Afrique, avec en particulier celui de l’offshore profond du champ d’Akpo sur l’OML 130 opéré par le Groupe et dont la mise en production est prévue début 2009. La découverte d’Egina, également située sur l’OML 130, fait l’objet d’études de développement. Par ailleurs, le développement du gisement offshore d’Usan a été lancé début 2008, et devrait entrer en production en 2011.

La production offshore de Total au Nigeria provient des blocs OML 99, 100 et 102 opérés par Total dans le cadre d’une joint-venture avec NNPC. Les principaux champs sont Amenam-Kpono, Ofon et les champs de la région d’Odudu.

La production à terre du Groupe provient du bloc OML 58, également opéré par Total dans le cadre d’une joint-venture avec NNPC. Les principaux champs sont Obagi pour le pétrole et Ibewa pour le gaz. Un projet d’augmentation de capacité de production vient d’être lancé sur ce bloc.

En outre, la part de production non opérée de Total au Nigeria est significative, avec en particulier la participation à l’association SPDC (10 %) et la participation à SNEPCO (12,5 %) qui comprend le champ de Bonga. Total détient également un intérêt de 15 % dans NLNG, dont la capacité de production annuelle de GNL a été portée à 21,9 millions de tonnes depuis l’entrée en production du Train 6 fin 2007.

Total s’est engagé en faveur d’une politique de contenu local, mise en œuvre dans les projets Usan et OML 58 où respectivement 60 % et 90 % des heures travaillées prévues seront effectuées au Nigeria. Le Groupe contribue ainsi à accroître l’expertise des compagnies nigérianes dans le domaine de l’offshore profond, notamment dans la région du Delta du Niger, d’où est originaire plus de la moitié des employés nigérians de Total et où se déroule la majorité des activités du Groupe dans le pays.

Total est l’une des plus grandes majors pétrolières en Afrique et produit du pétrole ou du gaz en Algérie, en Libye, en Angola, au Nigeria, en République du Congo, au Gabon et au Cameroun.

(1) OMEL : ONGC Videsh 49,98 %, Mittal Investments 48,02 %, SBI Caps 2 %

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz