Développement des Réacteurs de Quatrième génération et Démantèlement de Superphenix

Rappellons qu’il s’agit de l’association d’une douzaine de pays intéressé par le nucléaire, Afrique du Sud, Argentine, Brésil,Canada,Corée du Sud, France, Japon, Royaume Uni, Etats Unis et Suisse pour étudier la centrale nucléaire du futur, celle qui permettra de mieux utiliser le combustible nucléaire, de produire beaucoup moins de déchets et de permettre de répondre aux nouveaux besoins essentiels pour l’avenir, comme le dessalement de l’eau de Mer ou la production d’hydrogène.

La surgénération ou surregénération, est la technique qui va donner au réacteur la capacité de produire plus de combustible que celui qu’il consomme ! Le principe en est que la réaction de fission de l’Uranium 235 ou du plutonium permette à la fois de produire de l’énergie électrique, comme dans le réacteur nucléaire classique, et de bombarder de l’Uranium 238 (ou du Thorium 232) pour le transformer en Plutonium fissible (ou en uranium 233). Autrement dit, un réacteur de ce type est autoalimenté et donc chargé de combustible pour l’éternité. A l’époque où certains s’inquiètent de la disponibilité d’uranium dans le monde pour satisfaire les besoins de tous les projets de centrales nucléaires en cours dans le monde, la surgénération est LA solution puisqu’elle permet de disposer d’un combustible sans fin,’Uranium 238 ou Thorium’. C’est Monsieur Enrico Fermi qui dès 1945 en avait défini le concept

Six types de réacteurs nucléaires ont été choisies par le Forum dont l’étude des caractéristiques et des performances seront réparties entre les différents participants. L’un d’entre eux,sur lequel la France travaille, est le réacteur à neutrons rapides refroidi au Sodium. Le même que celui que nous sommes en train de démanteler à grand frais, SuperPhenix !

Il me parait curieux de lancer des recherches sur le réacteur surgénérateur refroidi au Sodium au moment même où on en démantèle le réacteur d’essai en vrai grandeur…. Surtout quand on sait que la construction de Superphénix à couté aux Français 9 milliards d’euros plus 3 milliards pour le demanteler et on ne l’a laissé fonctionner qu’une année. Peut être les recherches qui auraient pu être effectuées avec ce réacteur auraient permis de progresser rapidement vers la définition des réacteurs de Genération IV. Espérons qu’il ne faudra pas maintenant en construire un autre…

Rappellons nous quand même que le Phénix est un oiseau mythique qui renait de ses cendres …

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Caderange

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz