Directive sur les produits énergétiques : le COP devient Saisonnier

Dès le 1er janvier 2013, le mode de calcul de la performance énergétique des systèmes de climatisation va changer, les coefficients EER et COP vont être remplacés respectivement par le SEER et le SCOP, la lettre S désignant le rendement saisonnier des appareils.

Le coefficient de performance (COP) est le ratio entre la chaleur produite par une pompe à chaleur et la quantité d’énergie qu’elle consomme. Il a été créé pour comparer les pompes à chaleur en fonction de leur efficacité énergétique. Plus sa valeur est élevée plus cette efficacité est meilleure.

Mais le COP d’un système de chauffage n’est pas suffisant pour déterminer son efficacité « réelle ». La classification actuelle repose sur des températures ambiantes extrêmes relevées par l’utilisateur. Or elles varient souvent en fonction du climat de la région où est installé le système.

La nouvelle directive européenne sur les produits liés à l’énergie (ErP) entrera en vigueur au 1er janvier 2013. Elle définit quatre points de mesure en mode refroidissement et cinq en mode chauffage. Cette nouvelle façon de calculer la performance énergétique saisonnière permettra à l’utilisateur de mieux comprendre l’efficacité de sa pompe à chaleur en fonction de la période de l’année et de la région où il habite.

Passer au COP saisonnier donnera une information plus juste sur l’efficacité énergétique réelle des systèmes de climatisation et des pompes à chaleur. Si les changements induits par cette directive n’entreront en vigueur qu’à partir de 2015 pour les PAC, le groupe Panasonic (voir encadré) a d’ores et déjà annoncé que ses produits sont conformes à la nouvelle norme.

Un COP saisonnier pour plus d’efficacité énergétique

La directive ERP 2013 (Energy Related Products) fixe de nouvelles exigences de performance pour les climatiseurs et ventilateurs dont la capacité de refroidissement est inférieure ou égale à 12kW. Elle va ainsi définir un niveau minimum d’efficacité énergétique, de consommation électrique maximum en mode Off et stand-by, un niveau de puissance sonore maximum ainsi que le type d’information produit disponible.

L’objectif de cette directive est de pousser les fabricants à réduire, dès la phase de conception, la consommation énergétique des produits et leurs impacts sur l’environnement.

Auparavant, le COP et l’EER étaient définis selon un seul point de mesure. La nouvelle directive introduit la notion de performance saisonnière. Celle-ci est calculée selon plusieurs points de mesure répartis dans l’année et dans trois zones climatiques de l’UE. Elle donne ainsi une indication de l’efficacité énergétique beaucoup plus proche de la réalité.

En fixant un système de classification plus rigoureux mais plus fiable, la nouvelle directive, via le SCOP bouleverse l’échelle de classes énergétiques qui ira jusqu’à A+++ et verra la classe C supprimée. Il y aura également une énorme différence entre les classes B et A+++, soit plus de deux points d’écart (de 3.1 à 5.1).

Cette nouvelle directive va profondément impacter le marché. Si les pompes à chaleur et les systèmes de climatisation les plus efficaces répondant déjà à la nouvelle norme n’auront rien à craindre, il n’en sera pas de même pour les modèles les moins efficaces, tout simplement parce qu’ils ne pourront pas respecter le niveau minimal de la classification énergétique du nouveau barème.

Panasonic anticipe 2013

Panasonic annonce avoir anticipé l’entrée en vigueur de la nouvelle directive avec une complète réorganisation de ses usines afin de faire évoluer ses gammes de produits en temps et en heure. Le Groupe spécialiste de l’électronique a développé notamment des climatiseurs à haut rendement énergétique, ceux des gammes PACi et RAC, qui se situeront en haut de l’échelle de classification énergétique dès l’entrée en vigueur de la nouvelle norme.

De même, l’amélioration de l’efficacité des systèmes de climatisation ne pourra passer que par une augmentation de la taille des unités intérieures et extérieures, ce qu’a déjà fait Panasonic avec son modèle PACi, dont la conception des unités a été entièrement repensée. Il a aussi complètement revu ses bobines et ses ventilateurs pour qu’ils atteignent le niveau d’efficacité énergétique imposé par la directive. Dans certains cas, selon le fabricant nippon, "il a fallu passer du courant alternatif au courant continu pour l’alimentation des moteurs."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz