DisaSolar, récompensée pour ses innovations dans le photovoltaïque

La jeune PME française, DisaSolar, implantée à Limoges et spécialiste du photovoltaïque souple a annoncé avoir reçu mercredi le prix de l’entreprise innovante, une distinction remis par le Groupe Total.

Ce prix lui a été décerné dans le cadre du symposium « Recherche et Innovation pour les transports du futur » (RITF) qui se tient actuellement à Paris, au siège du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il récompense l’entreprise « pour ses capacités d’innovation technologique, de partenariats stratégiques, son potentiel de croissance et ses transferts technologiques d’un domaine des transports vers un autre ».

DisaSolar est une PME de haute technologie française spécialisée dans le domaine des panneaux et films photovoltaïques flexibles destinés à la production d’énergie électrique. Elle commercialise et installe des panneaux photovoltaïques flexibles, dits de « 2ème génération » et mène, en parallèle à cette activité, le développement de panneaux dits de « 3ème génération », ou photovoltaïque organique, couramment désigné par le sigle OPV ( organic photovoltaics ).

L’entreprise connaît déjà de nombreux succès industriels et a développé de nombreuses applications, notamment dans le secteur des transports. C’est pour ces dernières que DisaSolar a été sélectionnée par le jury constitué par des Industriels et des membres des ministères parrains.

En 2009, DisaSolar signe son premier contrat d’étude avec la SNCF et en juillet 2010, un TER de la région Poitou–Charente est équipé d’un toit de panne aux photovoltaïques, une première en France. Suivent en 2011 la réalisation d’un autobus sur les aéroports de Paris avec la société Transdev et celle d’une voiture d’auto-partage avec ADM Concept. En 2012, DisaSolar annonce des réalisations dans le secteur militaire : "elle équipe des véhicules blindés Panhard de modules solaires qui permettent d’alimenter le poste radio 4ème génération notamment en mode dégradé et signe un contrat de recherche avec la DGA pour mettre au point des panneaux photovoltaïques organiques mimétiques."

L’ambitieux programme de recherche pour mettre au point des panneaux solaires de 3e génération engagée par DisaSolar est un exemple de coopération et de recherche partenariale. En effet, il fédère de nombreux et prestigieux laboratoires de recherche français, européens et internationaux : "le CEA/INES, le CNRS/XLIM, laboratoires publics de recherche français, le Holst Centre, aux Paysc Bas et la Queens University au Canada."

« Nous sommes fiers de recevoir aujourd’hui le prix de l’entreprise innovante qui récompense notre capacité à innover, à développer des partenariats entre industriels, à collaborer avec les laboratoires de recherche publique et à opérer des transferts de technologies. Nous remercions le groupe Total et l’ensemble des organisateurs de RITF. Ce prix consacre notre savoir-faire, la pertinence de notre stratégie et de ses implications. Il nous encourage à poursuivre nos efforts tendus vers la mise au point du process industriel de fabrication par impression jet d’encre de modules OPV sur mesure qui, nous en sommes convaincus, sera une différenciation d’avenir pour le photovoltaïque et une chance pour l’industrie française » a déclaré pour sa part Stéphane Poughon, président de DisaSolar.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz