Discussion avec ma brosse à dent …

Nous faisons tous ce geste anodin qui consiste à mettre du dentifrice sur notre brosse à dent. Et en le faisant, je me disais :

Le monde est quand même bien foutu, la quantité de dentifrice nécessaire est compatible avec la longueur de ma brosse à dent…

Et quand on regarde bien les publicités de dentifrice, on prends bien soin de nous montrer qu’il faut en mettre sur toute la longueur avec les bouts en pointes car ça fait super joli…

J’en suis venu à me demander quelle était la quantité de dentifrice nécessaire pour bien se laver les dents. J’ai donc pris le risque inconsidéré de mettre mes quenottes en danger et de voir ce que cela faisait si je ne mettais pas du dentifrice sur toute la longueur, mais juste la moitié.

Premier constat, j’ai toujours la bouche pleine de mousse en moins de 30 secondes, et globalement le lavage me semble toujours efficace.

Deuxième constat, je consomme deux fois plus de dentifrice que nécessaire…

Attention, je ne suis pas en train de vous dire que nous allons sauver la planète en divisant par deux notre consommation de dentifrice, c’est juste que ce cas illustre assez bien la façon dont on nous conditionne. Les gestes anodins que nous faisons sans réfléchir sont une vrai mine d’or pour nos industriels. C’est sûr, nous ne consommons pas des tonnes de dentifrice, mais nous sommes des millions à en consommer. Pour celui que le fabrique c’est une aubaine. Il produit et vend bien plus que nécessaire…

Comme c’est un geste que nous faisons sans réfléchir, pour la majorité, nous reproduisons inconsciemment ce que nous voyons faire à la télé: en mettre sur toute la longueur…

Mais ce n’est pas tout, si on regarde bien les dentifrices à bandes (bleu, rouge verte ou à paillette), ils ont un avantage indéniable, inconsciemment, pour voir les bandes se former, nous mettons naturellement plus de dentifrice que si il était d’une seule couleur. C’est quasiment incontrôlable, on le fait sans réfléchir. surtout les enfants. Ceci explique la créativité de nos industriels qui nous pondent des dentifrices multicolores dont on se demande comment tout cela arrive à sortir du tube non mélangé…

Ceci dit, en bon écologiste on est en droit de se demander ce que cela changerait si la majorité ne faisait pas ce geste aussi “mécaniquement”. Ça diviserait la quantité de dentifrice vendu entre 20 et 50%, ce qui économiserait de l’énergie, du CO2, des matières premières, du transport, des emballages, et ça limiterait d’autant les déchets qu’induisent notre surconsommation de dentifrice.

Bon brossage!

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Genfi

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz