Dow Chemical teste du biocarburant à base d’algues

Dow Chemical et la start up Algenol se sont associés pour développer une centrale de démonstration à base d’algues permettant de convertir le dioxyde de carbone en combustibles.

Il serait ainsi possible d’en faire un biocarburant pour les véhicules ou un ingrédient entrant dans la composition des plastiques en remplacement du gaz naturel.

Les entreprises prévoient de faire croître les algues dans des bioréacteurs, qui sont en fait d’énormes tubes remplis d’eau salée et couverts de bâches plastiques. L’eau saturée de dioxyde de carbone contribue en effet à la croissance des algues. Les algues qui poussent dans ces bioréacteurs utilisent la photosynthèse pour transformer le CO2 et l’eau en biocarburant, en oxygène et en eau douce.

L’oxygène généré pourrait être utilisé pour brûler du charbon dans une centrale électrique d’une manière beaucoup "plus propre", et le dioxyde de carbone émis par la combustion du charbon pourrait à son tour être injecté dans des bioréacteurs d’algues afin d’en accélérer la croissance.

La société dispose de 40 bioréacteurs en Floride, et prévoit dans le cadre de ce projet de démonstration d’en avoir plus de 3 000 répartis sur 10 hectares.

Dow Chemical teste du biocarburant à base d'algue

Comme la culture d’algues ne nécessite que très peu d’espace, la production s’en trouve démultipliée. Algenol estime que leur usine de démonstration serait en mesure de produire annuellement plus de 350 000 litres de biocarburants avec un coût estimé à 1 $ le gallon (3,78 litres).

Dow Chemical teste du biocarburant à base d’algue

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "Dow Chemical teste du biocarburant à base d’algues"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Julecolo
Invité

Vive la Bio technologie!!! Je travaille sur la methanisation, c’est interressant mais ca si c’est a la hauteur des pretentions c’est pas mal non plus. Reste a savoir ce que rejette ces bio-carburans a l’utilisation. http://www.consulteco.fr

enerZ
Invité

Dans le forum, il y a une rubrique consacrée à ceux et celles qui veulent se faire connaître : ICI

Samivel51
Invité

C’est sexy, mais une fois qu’on a brulé le charbon, capté le CO2, cultivé les algues avec le CO2, et brulé le carburant issu des algues, on a finalement relaché le CO2 du charbon dans l’atmosphère. Le rendement global est peut-etre (à vérifier) meilleur qu’avec une simple centrale à charbon, mais ce n’est pas une énergie renouvellable. N’est-t-on pas en train de maquiller de vert une bête et méchante centrale à charbon?

Jr1988bo
Invité

Samivel51! Désolé mais je dois juste te dire que quand on sait pas de quoi on parle il faut mieux se taire ! Si on cultive les algues et qu’elles absorbe le CO2 et que quand on les utilises comme combustible elles le rejette, leur bilan carbone est nul, c’est de la biomasse comme le bois. Alors que au contraire le charbon lui n’est pas renouvelable car le cycle carbone du charbon est sur plusieurs millier d’année ! Sur ce passe une bonne journée dans ton ignorance !    Cordialement

wydocq
Invité
En voilà une de filiére de captation du CO2 intelligente, plutôt que de l’enfouir, recyclons le pour produire de l’énergie, de l’oxygéne et de l’eau!!!! Elle est pas belle l’idée là? C’est comme la m…., au lieu de la jeter, il suffit de l’utiliser, alors le CO2 qui est notre produit final de consommation d’énergie fossile, plutôt que de l’enfouir, utilisons le , avec le principe de production à grande échelle et en continu, finalement une partie du CO2 est capté! ENfouir le CO2!!! Jetons aussi nos sols arrides et appauvris à la mer, tant qu’on y est!!! Arrétons de nous… Lire plus »
ferdi
Invité

Là, tu aurais mieux fait de te taire car Samivel51 a très bien vu le noeud du problème. Ici, les algues n’absorbent pas le co2 atmosphérique mais le CO2 produit par une centrale au charbon. En fait on donne une seconde vie au CO2 fossile au lieu d’être directement relâché dans l’atmosphère par la centrale charbon. Ce procédé à même le désaventage de disperser le CO2 alors qu’en sortie de centrale on peut envisager une séquestration.  

eilage
Invité
sais tu JR1988bo que le carbone qui est utilisé pour tester et développer ces usine d’éthanole alguale, doit être fabriquer de toute pièce… en utilisant une autre source d’énergie au préalable … alors oui, c’est toi qui te trompes, le but du jeu pour l’avenire, serait de faire que les centrales charbon/gaz soient d’un bilan nul … hors même si on parvenait à séquestrer le CO2 des centrales et à l’utiliser pour nourir les algues, ce ne serait pas une solution durable … et pas du tout nulle !!! car le Carbone qui est extrait dessous terre, pour ne pas… Lire plus »
raminag
Invité

C’est simple : soit on considère que dans ce schéma la centrale au charbon ne rejette plus de CO2, mais que les carburants liquides sont aussi carbogène que si ils venaient du pétrole, soit on considère qu’on produit des carburants CO2-neutral mais que la centrale, elle, rejette autant de CO2 qu’avant.  Par contre, il ne faut pas prétendre les deux : si on dit “on capture le CO2 de la centrale ET on produit du carburant neutre en CO2”, c’est un mensonge !  

Denlaf
Invité
Je suis désolé de devoir vous le dire, mais pour la majorité d’entre vous (pas tous, heureusement) il aurait été préférable de prendre le temps de réfléchir avant de faire votre commentaire, sinon il aurait été préférable de vous abstenir. Rien de méchant, mais si on veut garder un certain niveau de crédibilité sur Enerzine, il faudrait minimalement se donner la peine d’assurer les commentaires ou avis que nous émettons (les lecteurs sont quand même nombreux et avides d’opinions  de qualité). Continuons d’émettre nos opinions après avoir un peu plus réfléchi avant de publier. Ceci dit, c’est simplement pour contribuer à… Lire plus »
Jr1988bo
Invité
autant pour moi je n’es fait que survoller l’article mais bon il faut bien travailler aussi je n’est pas le temps de tout lire… Mais dsl pour mon commentaire hors de propos. Cependant la qualité des commentaire sur enerzine ne peu venir que de personne travaillant a des fonctions importante dans l’énergétique et dans les ENR. Qui eux savent vraiment de quoi ils parlent! Mais c’est vrait qu’il on autre chose a faire que passer leur vie sur Enerzine… Désolée les pseudo écolo vous avez vous surment que sa a faire de votre journée… sur ce bonne journée les petits… Lire plus »
ferdi
Invité

” Cependant la qualité des commentaire sur enerzine ne peu venir que de personne travaillant a des fonctions importante dans l’énergétique et dans les EN” Pourquoi tu poste ici alors? ;o) Je crois que certains préferent faire une pause en lisant enerzine plutôt que d’aller boire un café et discuter de la pluie et du beau temps. Pas besoin d’être un spécialiste pour donner un avis. C’est un moyen d’en apprendre plus, la preuve… :o)  

Jr1988bo
Invité

A oui et on pourait savoir ce que tu fais ferdi et pour qui tu bosse que tu nous fasse rêver? Cordialement

Etienne solar
Invité
Les micro algues ont un pouvoir de multiplication extraordinaire. Leur métabolisme est stimulé par la lumière et elles absorbent le CO2 pour fabriquer des macromolécules … qui peuvent servir de matière premières à l’industrie ( idem plastic), dans ce cas le co2 absorber est momentanément stocké dans les produits industriels !. Bien entendu, les macromolécules peuvent également servir pour créer des carburants … cette option peut actuellement sembler tentante pour une industrie qui rêve encore à un post pétrole sans grand changement … la réalité va bientôt apparaitre tout autre, pour des raisons économiques, technologiques et écologiques de proximité, la… Lire plus »
alain843
Invité

il est professeur de français (il peut même donner des cours d’orthographe par correspondance)

Guydegif(91)
Invité

Comme on a pû le lire récemment sur Enerzine (photosynthèse et feuilles artificielles….), le O2 dégagé par la photosynthèse ne provient pas du CO2, qui lui est transformé en cellulose, mais le O2 provient du H2O…donc c’est moins sympa….! Reste intéressant à condition qu’il y ait de l’eau, mais à prendre en compte dans le raisonnement…. A+ Salutations Guydegif(91)

marcarmand
Invité

A Samivel51 Le bilan n’est pas forcément si négatif. Si on peut récupérer le CO2 d’une centrale, pourquoi ne pourrait-on pas le récupérer sur d’autres moteurs thermiques sans trop perdre de rendement: bateaux, voitures. Auquel cas le CO2 serait recyclé en permanence, sans se perdre dans l’atmosphère.

stan1504
Invité

Il faut que tu nous explique comment on installe une centrale à biomasse derriere un pot d”echappement ! Meme si on crois à idée farfelue les algues ne feront pas longtemps avec tous les autre saloperies qui sortent du moteur

marcarmand
Invité

A stan1504 On peut imaginer récupérer le CO2 par voie chimique dans un réservoir à cet effet, et le traiter ensuite. De même pour le chauffage au gaz: on pourrait réexpédier le CO2 par des canalisations analogues à celles du gaz. Je ne vois pas d’impossibilité théorique. Certes, ça coûterait très cher. Mais je crois que l’énergie propre va de toutes façons coûter beaucoup plus cher que l’énergie fossile.

baztookada
Invité
Le problème d’une part c’est d’avoir au même endroit une usine électrique et de la place comme dans un désert.Je trouve que c’est mieux que de couper la forêt amazonienne pour planter de la canne a sucre. L’usine thermique peut théoriquement avoir un bilan carbone négatif.  En gros il faut faire des villes nouvelles dans le désert. Le deuxième problème c’est qu’il faut que le prix des énergie fossile soit comparativement moins intérressant. Je trouve qu’il faudrait comme pour l’électricité garantir un prix d’achat pour les producteurs de carburant à base d’algue afin de le permettre de développer au plus… Lire plus »
falmer
Invité
Alors: Il existe des experimentations ou une fois l’ethanol recupere on brule les matieres seches restantes pour faire fonctioner une central thermique. Le rendement energetique de la filiere algues est donne comme etant actuellement a 1:35. Pour une unite d’energie investie dans la production d’algues, on recupere 35 unites d’energies sous d’autre formes (pas seulement ethanol, mais aussi matieres seches a bruler…). C’est a comparer avec un rendement qui depasse a peine le 1:1 pour le mais, et 1:8 pour la canne a sucre (on parle de plantations modeles et tres bien gerees).  La filiere algues reste donc tres interessante… Lire plus »
Vinceu03
Invité
L’idée n’est pas nouvelle, tout d’abord elle est dans la nature depuis des millénaires et plusieurs expérimentations ont déjà eu lieu avant celle-ci. Evidemment l’échelle américaine est PLUS… le but étant de faire de l’énergie. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme et il est donc important d’avoir accès au VRAI bilan énergétique et polluant. Produire pour produire, c’est un enjeu industriel et le seul qui motive les entreprises dont le but est de générer de la croissance financière. L’autre enjeu est celui de la dépollution, il ne rapporte pas d’argent mais il entre dans un autre… Lire plus »
jihemnet
Invité
C’est bien le CO2 qui est synthetisé, 1 atome de carbone fixé par la plante, 2 atomes d’oxygéne relâchés dans l’atmosphère, pour ce qui concerne la photosynthèse, la respiration des plantes rejette aussi du CO2… Même si tous les mécanismes comme la photorespiration ne sont pas encores complètement élucidés, puisque nos chercheurs, financés par des fonds publics, préfèrent essayer de créer des OGMs lucratifs pour les firmes, au lieu de comprendre les bases, toujours à notre détriment. Pour que les fanatiques jubilent en citant les arguments commerciaux falacieux comme “les OGMs augmentent les rendements, sont une solution à la famine,… Lire plus »
wpDiscuz