Du biocarburant grâce aux poteaux électriques

L’entreprise québécoise Enerkem annonce le lancement d’une des premières usines au monde capable de fabriquer de l’éthanol cellulosique, biocarburant de seconde génération, à une échelle industrielle.

Elle produira environ cinq millions de litres d’éthanol cellulosique à partir de bois urbains, réutilisant d’anciens poteaux d’électricité.

La mise en oeuvre de cette usine de type industriel fait suite à plus de 3 000 heures de pilotage depuis 2003, dans ses installations pilotes de Sherbrooke (Québec).

Les travaux de construction de l’usine de Westbury ont débuté en octobre 2007 et se termineront cet automne.

La prochaine étape dans les travaux est l’arrivée et l’installation de l’ilot de gazéification et de conditionnement du gaz synthétique qui se trouve au coeur de la technologie employée par Enerkem.

Suivra ensuite l’installation des systèmes de conversion catalytique qui transforme le gaz de synthèse en éthanol cellulosique.

Cette usine est la première d’une série de projets de production d’éthanol cellulosique qui seront annoncés au cours des mois à venir, explique l’entreprise. Ces projets impliqueront l’utilisation de matières premières provenant de la portion non-recyclable de déchets solides urbains, contrairement à l’éthanol traditionnel qui lui est produit à partir de céréales ou de plantes faisant partie de la chaîne alimentaire.

"Contrairement aux autres technologies de gazéification qui se limitent à la production de chaleur et d’électricité, Enerkem a perfectionné le lavage et le conditionnement du gaz synthétique résultant de la gazéification", affirme M. Vincent Chornet, président et chef de la direction d’Enerkem. "Ceci permet de valoriser ce gaz chimiquement en produits à haute valeur ajoutée tel l’éthanol cellulosique et autres biocarburants", explique-t-il M.Chornet.

"Ce recyclage chimique des déchets en éthanol cellulosique pour les voitures, que propose Enerkem, permet de réinventer la gestion des matières résiduelles, ce qui nous paraît être une solution des plus durables et économiques" conclue-t-il.

La technologie de gazéification, de conditionnement du gaz synthétique et de catalyse d’Enerkem transforme les déchets solides municipaux triés et les résidus forestiers en éthanol cellulosique  et autres biocarburants.

La Société exploite une usine pilote depuis 2003 et construit actuellement une usine de production d’éthanol cellulosique de taille industrielle au Québec. Elle participe aussi, avec des partenaires industriels de choix, à d’autres projets qui sont à divers stades de réalisation. Enerkem compte actuellement 34 employés.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Du biocarburant grâce aux poteaux électriques"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

Cette idée mérite investigation chez nous pour un même processus ”Enerkem” pour nos poteaux bois élec.+ téléphone ainsi que les anciennes traverses bois SNCF maintenant remplacées par des traverses béton… Dans les 2 cas les bois des poteaux et traverses étaient traités (goudron ou équivalent) les rendant impropres à être brûlées voire manipulées/cotoyées. Messieurs d’Enerkem il y a un marché // en France. Alternative: une soc.française met en appli en France le processus Enerkem… A bon entendeur, salut ! Guydegif(91)

Serge
Invité

Je suis camerounais en fin de formation dans une école regionale qui fait dans le bois.Titulaire d’un DESS en valorisation industrielle du bois.je reside actuellement au cameroun et mon thème de mémoire s’intitulait: Diagnostic de séchage et de traitement des supports de transport des lignes électriques dans une structure de la place.

wpDiscuz