Du biocarburant via une agriculture à l’eau de mer !

Plusieurs entreprises et universités, dont l’Institut Masdar pour les Sciences et la Technologie, la société Boing, Etihad Airways et Honeywell ont annoncé lundi avoir achevé l’évaluation d’un Système Intégré d’Agriculture à l’eau de mer (ISAS) pour la production de biocarburants à destination du secteur de l’aviation.

Cette étude contribue à faire avancer les connaissances actuelles sur la viabilité de l’utilisation des installations résistantes au sel en tant que matières premières pour les biocarburants. Les chercheurs ont confirmé le potentiel d’un ISAS pour produire des carburants et d’autres ressources comme le carburant pour l’aviation, le biodiesel, l’électricité, ou encore les produits issus de l’aquaculture sans compromettre les ressources en eau douce et les terres arables utilisées dans l’agriculture conventionnelle.

L’étude a également identifié les besoins essentiels de recherche qui peuvent être adressés en vue d’augmenter la probabilité du succès du déploiement commercial à grande échelle.

La recherché qui a été lancée il y a un an comprend également une recherche agronomique préliminaire sur les plantes adaptées aux milieux salés (halophyte Salicornia bigelovii) où un progrès a été constaté.

L’ISAS combine l’aquaculture, la culture du Salicornia et la sylviculture des Mangroves dans un système intégré afin de produire du carburant biologique qui dépend de l’irrigation de l’eau de mer tout en ne compromettant pas les terrains arables. Il offre également la possibilité de contribuer au développement d’une source alternative de carburant permettant de réduire une part des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) sans laisser un impact environnemental négatif.

« L’emplacement unique de l’institut Masdar comme centre de l’innovation de l’énergie renouvelable en général, à proximité des déserts d’Abu Dhabi va élargir en continue l’équipe de chercheurs, ce qui en fait une localisation unique pour l’exploration de la production de biocarburants des terrains arides. Nous somme confiants qu’avec l’évolution de la recherche dans les cinq années à venir, nous serons en mesure de fournir des réponses et prouver si notre projet est réalisable et éventuellement maintenir ses avantages (concurrentiels) sur un plan commercial » a souligné le Dr. Sgouris Sgouridis, professeur adjoint de gestion et des systèmes de génie à l’Institut Masdar.


** Integrated Seawater Agriculture System (ISAS)

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz