Du cacao dans le moteur pour une virée au Mali

Deux hommes ont quitté l’Angleterre lundi dernier avec la ferme intention de rallier Tombouctou, au Mali, au volant d’un camion alimenté au… chocolat.

Ce sont plus exactement des déchets issus du cacao qui servent de carburant à leur véhicule. Leur véhicule en transportera quelques 1 700 litres convertis en biodiesel.

Une fois la Manche traversée, Andy Pag et John Grishaw espèrent mener à bien leur équipée de 7000 km en trois semaines environ. Il s’agit du premier voyage transsaharien neutre en émissions de gaz à effet de serre.

Le coût final du carburant revient à 20 centimes d’euros par litre

Pour aboutir à un bilan neutre, les deux voyageurs vont, à leur arrivée, compenser le carbone émis en livrant une unité de traitement de biocarburant au Mali, construite par Ecotek, la même entreprise qui a permis la conversion du chocolat en carburant.

Le procédé permettra de convertir les huiles de cuisson en carburant. La vente du carburant permettra d’emploier deux personnes. 

 

 
 (src : Biotruck)
Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Du cacao dans le moteur pour une virée au Mali"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
GuydeGif(91)
Invité

Bonsoir, …coût de revient final du carburant: 20 cts d’euro / l !! je crois rêver ! comment est-ce possible? Pouvons-nous en savoir plus? si c’est validé il faut élargir et généraliser ! why not? Merci d’expliquer comment il faut comprendre ce filon qui mérite qu’on s’y penche. Merci et Bon trip ! GuydeGif(91)

Pascal
Invité
Sur biotruck on peut lire: Making your own biodiesel has the big advantage that it can work out as cheap as 20-30p litre Sachant que la livre sterling vaut 1,4€, cela donne 28-42 centimes d’euros par litre. Bien comprendre: si vous pouvez obtenir de l’huile usagée gratuite, si vous ne comptez pas le prix du matériel vendu par biotruck, si vous considérez votre temps gratuit. Ne reste plus qu’à payer le méthanol, la soude, le chauffage. Dans le monde économique réel, arriver à produire de manière concurrentielle à l’échelle industrielle du biodiesel à partir du gisement réduit des déchets de… Lire plus »
wpDiscuz