Du fumier de vaches valorisé dans l’Indiana à Fair Oaks Farms

La compagnie américaine, Anaergia, a annoncé la semaine dernière que l’installation de valorisation du biogaz basée à Fair Oaks Farms** dans l’Indiana, était désormais opérationnelle.

L’installation d’Anaergia inc. convertira en biogaz le fumier de vache, soit l’équivalent de près de 38.000 litres par jour de carburant diesel pour l’une des plus importantes flottes de transport du lait aux États-Unis, utilisant un gaz naturel renouvelable.

Le fumier récupéré à partir de 11.000 vaches laitières est digéré en anaérobiose pour produire un biogaz composé d’environ 60 % de méthane. Aussi, dans le cadre d’un contrat d’exploitation de 15 ans, Anaergia aura pour mission de nettoyer, comprimer et revaloriser le biogaz pour obtenir du méthane pur à plus de 98 %. Le gaz généré est également appelé biométhane. Il est odorisé pour former un gaz naturel renouvelable (GNR) puis comprimé, jusqu’à 4 000 psig, pour obtenir du gaz naturel comprimé (GNC) destiné à alimenter les véhicules.

Une station-service fournira le gaz naturel renouvelable pour alimenter une flotte de 42 camions de lait exploitée par "Fair Oaks Farms" et "AMP Americas". Le carburant renouvelable permettra d’éviter la consommation de carburant diesel pour les livraisons quotidiennes de lait qui représentent plus de 32.000 kms par jour à travers la région du Midwest des États-Unis.

Le gaz naturel renouvelable excédentaire produit à Fair Oaks Farms, qui n’est pas utilisé pour le remplissage des véhicules sur site, sera injecté dans le réseau de gaz naturel pour compenser la consommation de carburants fossiles d’autres stations-service GNC d’AMP Americas. Le projet devrait permettre d’économiser des millions de dollars en frais de carburant chaque année et de réduire les émissions de gaz à effet de serre de la flotte d’environ 40.000 tonnes par an.

"Nous pensons faire partie de la solution en utilisant une énergie renouvelable pour réduire la dépendance vis-à-vis du pétrole importé. Nous employons une technologie éprouvée pour résoudre l’un des plus importants problèmes économiques des États-Unis. De plus, nous associons des pratiques de gestion de flotte ayant fait leurs preuves pour parvenir à la meilleure productivité possible", a déclaré Mark Stoermann, Responsable de projet chez Fair Oaks Dairy Farm.

"Le projet de valorisation du biogaz à Fair Oaks Farms démontre à quel point les entreprises peuvent être avant-gardistes en utilisant des technologies de biogaz éprouvées pour améliorer la durabilité écologique et réduire les coûts d’exploitation", a ajouté Steve Watzeck, PDG d’Anaergia. "Nous sommes fiers d’avoir été choisis pour construire et exploiter cet exemple remarquable de gérance écologique pour le compte de Fair Oaks Farms."

** Fair Oaks Farms, basé dans le Nord-ouest de l’Indiana, est composé de douze laiteries comptant plus de 35 000 vaches laitières destinées à la production de lait, fromage, crèmes glacées et beurre. Fair Oaks Farms est également bien connu en tant qu’attraction touristique et destination de sortie éducative populaire faisant la promotion de l’agriculture durable dans la région.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Du fumier de vaches valorisé dans l’Indiana à Fair Oaks Farms"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
trimtab
Invité

Merde alors ! The return of the ‘Honey Pot Man’: Et il ne manque que de bruler un peu du biogaz en local pour produire de l’électricité pour les laiteries en question pour être un ‘synergie’ exemplaire et un cas de ‘economie circulaire’ de premier ordre. Rien se crée, rien se perd, tous se transforme ! trimtab

Pastilleverte
Invité

les ricains viennent d’inventer le fil à couper le beurre de l’eau tiède ! Trop forts ! Evidemment peuvent pas s’empêcher de faire “plus grand” ou “plus fort” qu’ailleurs.

Guydegif(91)
Invité
OK, bien vu! Evidemment avec le gigantique US en plus: 11000 vaches ! ça fait une méga-étable virtuelle ! N’empêche que c’est une belle illustration de la solution biogaz-carburant ! Comme disait Trimtab, ci-dessus, ils ont omis de parler de la piste potentielle co-génération, en local ou pas d’ailleurs, pour une partie de ce biogaz généré: production d’électricité + chaleur, à dsitribuer par un réseau éponyme pour chauffer des bâtiments, appartements, maisons et installations…. Mais cette piste est tj praticable en co-génération, mini-co-génération voir micro-cogénération, une fois qu’on a le biogaz et qu’on l’injecte dans un réseau de gaz !… Lire plus »
wpDiscuz