Du gaz de bio-déchets dans les moteurs des bus lillois

Jeudi 20 septembre, la Communauté Urbaine de Lille (CUDL) a inauguré un Centre de Valorisation Organique unique en son genre. 108 600 tonnes de déchets organiques y seront tranformées chaque année en carburant pour alimenter une flotte de 150 bus.

650 000 habitants de la Communauté urbaine de Lille sauront désormais à quoi sert de trier ses déchets. Qu’il s’agisse de restes de cuisines domestiques ou collectives, de déchets d’espaces verts, ou même de papiers gras ou de mouchoirs en papiers, le Centre de Valorisation Organique de Sequedin se chargera de les convertir en 34 000 tonnes de compost et 4 millions de mètres cubes de biogaz-biocarburant.

Destination, les réservoirs des bus parqués juste en face du centre.

Le biogaz a un prix de revient comparable à celui du diesel, pour une pollution largement moindre. L’acheminement des déchets se fera par voie d’eau via le canal de la Deûle afin de limiter les nuisances.

Le CVO emploie 40 salariés, qui seront également chargés du transfert des déchets incinérables vers Halluin, le centre de valorisation énergétique. Il produit l’équivalent de l’énergie pour consommée par 30 000 foyers.

Cerise sur le compost, le CVO a été conçu selon les normes de Haute Qualité Environnementale (HQE), d’après le plan de développement durable démarré il y a 15 ans par l’Agglomération lilloise.

Le site a représenté un investissement de 75 millions d’euros, financé en grande partie par la CUDL.

 
 (src: CUDL)
Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz