Du haut débit grâce à l’infrastructure du réseau gazier

Aux USA, les opérateurs de télécommunication ont pris conscience que des millions d’internautes supplémentaires pourraient avoir accès à l’internet haut débit si seulement ils étaient en mesure de résoudre le problème de raccordement des derniers kilomètres.

La société californienne Nethercomm a trouvé une solution originale en proposant d’utiliser l’infrastructure du réseau gazier existant pour faire transiter l’information numérique haut débit à une vitesse de 6 Gbits par seconde.

Le service Broadband in Gas (B.I.G.) proposé par Nethercomm est supposé faire transiter une connexion à une vitesse d’un térabit en envoyant des signaux via les parois des canalisations de gaz.

Comment cela marche t’il ?

La technologie de Nethercomm fournit le haut débit par l’injection, ou la superposition d’un signal (UWB) ultra large bande dans le système existant de distribution de gaz naturel et récupère le signal d’UWB à la fin du noeud grâce à un récepteur (coût d’environ 200 $) placé sur une même ligne contiguë de gaz naturel.

L’émission de l’ultra large bande utilise les impulsions de l’énergie électromagnétique qui sont émises à intervalles de nanoseconde ou de picoseconde (généralement d’une durée de dix picosecondes à quelques nanosecondes).

L’Ultra large bande n’exige ni fréquence assignée, ni amplificateur de puissance. Comme les canalisations de gaz sont parfaitement isolées, les connexions sont moins susceptibles d’être perturbées par des interférences.

(src : Nethercomm)
Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz