Du photovoltaïque français sur la plus haute tour du monde

Une PME française implantée à Limoges et spécialiste du photovoltaïque sur-mesure a installé ses panneaux solaires au sommet de la plus haute tour du monde, la tour Burj Khalifa à Dubaï qui culmine à plus de 800 mètres de hauteur pour alimenter un système paratonnerre !

L’installation des panneaux solaires de DisaSolar a été réalisée en collaboration avec une autre entreprise française, spécialiste des systèmes de protection contre la foudre et également sélectionnée pour équiper la tour Burj Khalifa. Les panneaux solaires installés ont pour mission principale d’alimenter un dispositif de contrôle à distance du bon fonctionnement du paratonnerre.

Duval Messien, la compagnie de référence mondiale de la maîtrise de la foudre, a fait appel à DisaSolar pour son savoir-faire spécialisé dans le photovoltaïque sur-mesure. Le bureau d’études de DisaSolar et ses ingénieurs ont mis au point une application capable de résister aux conditions les plus extrêmes et de s’adapter aux caractéristiques uniques d’un tel bâtiment : "résistance aux variations climatiques fortes et aux vents violents."

Installée au sommet de la plus grande construction humaine jamais construite – la tour Burj Khalifa culmine à 829 mètres de hauteur.

"La confiance de nos partenaires pour ce projet ambitieux sur un bâtiment de prestige comme la tour Burj Khalifa est une reconnaissance pour notre savoir-faire et notre technologie. Notre développement, ainsi que l’émergence d’une filière du photovoltaïque organique sur-mesure en France, que nous appelons de nos vœux, permettra certainement de voir se réaliser d’autres grands projets similaires à celui que nous venons de réaliser à Dubaï, sur la plus haute tour du monde !" a déclaré Stéphane Poughon, Président de DisaSolar.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Du photovoltaïque français sur la plus haute tour du monde"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
b api
Invité

Même su celà ne doit pas représenter grand chose en kWc, faut quand même le faire d’installer des modules à 800 mètres de hauteur dans des conditions de vent et effectivement de foudre evidentes. Bon, ceci dit je n’apprécie pas Dubai et son étalement de richesses issues du pétrole du Moyen Orient, sa piste de ski climatisée avec plus de 50°C d’ambiance, son aéroport et sa compagnie vampire grâce à nouveau aux subsides pétroliers, et à l’envers du décor une foule d’esclaves exploités. Mais encore bravo pour la prestation technique.

fredo
Invité

d’abord bravo pour la performance. Un point m’intrigue: ” …l’émergence d’une filière du photovoltaïque organique sur-mesure en France…” pourquoi le PV organique doit-il être sur-mesure en France? Heliatek l’allemand est mis sur un piedestal , mais pourquoi se créer ses propres limites ?

wpDiscuz