Du photovoltaïque « low-cost » au Pays de Galles

L’Université de Swansea (Pays de Galles) et Pure Wafer International** viennent de mettre au point une pile photovoltaïque à base de silicium de récupération, un sous-produit de l’industrie des semi-conducteurs, qui contribuerait de façon significative à la réduction des coûts énergétiques.

Destinées à réduire les coûts d’énergie, les cellules photovoltaïques sont intégrées dans des modules constitués d’environ 90 cellules connectées, et sont ainsi capables de produire davantage d’électricité que des cellules isolées.

En pleine expansion, la technologie photovoltaïque permet à des entreprises comme Pure Wafer International, alliées à des pôles de recherche universitaire implantés au Pays de Galles comme l’Université de Swansea, de se développer sur le marché de l’énergie solaire.

"Ce projet commun, qui implique en outre trois entreprises galloises, a pour objectif de produire de l’énergie low-cost et des modules photovoltaïques de grande efficacité au Pays de Galles, d’ici à 2010" déclare Simon Convay, Responsable Nouvelles Technologies de Pure Wafer International.

Créée à partir de silicium, la technologie photovoltaïque repose sur un dispositif qui permet de convertir de l’énergie lumineuse en énergie électrique.

De nombreux matériaux peuvent être utilisés dans la fabrication des cellules photovoltaïques, dont le silicium cristallin, qui domine très largement le marché de l’énergie solaire, avec une production avoisinant les 90%.

En termes d’applications, les cellules photovoltaïques peuvent être incorporées au sein de modules ou panneaux solaires, installées sur les toits d’habitations ou encore, développées pour des usines produisant de l’énergie solaire.

** Entreprise spécialiste dans la production de semi-composants électriques et électroniques

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
Me notifier des