Du photovoltaïque transparent sur vos vêtements ?

Une équipe de chercheurs de l’Université de Californie du Sud a conçu des films souples et transparents en graphène qui pourraient faciliter la fabrication de cellules solaires organiques.

"Les cellules photovoltaïques organiques (VPO) ont été développées dans l’objectif de parvenir à produire une énergie à faible coût en raison de leur facilité de fabrication, de poids léger, et de leur compatibilité avec des substrats flexibles", a expliqué Chongwu Zhou, professeur de génie électrique à l’école USC Viterbi, dans un article publié récemment dans la revue ACS Nano.

L’équipe de l’USC a développé des feuilles composites "polymère-graphène" dans des dimensions allant jusqu’à 150 centimètres carrés qui à leur tour peuvent être utilisées pour créer des surfaces denses faîtes de cellules flexibles en VPO.

Du photovoltaïque transparent sur vos vêtements ?Ces dispositifs VPO convertisent le rayonnement solaire en électricité, mais pas aussi efficacement que les cellules solaires en silicium. La puissance fournie par la lumière du soleil par une journée ensoleillée est d’environ 1000 watts par mètre carré. "Pour chaque 1000 watts de lumière du soleil qui frappe une zone d’un mètre carré de cellules solaires en silicium, 14 watts d’électricité seront générés", détaille Lewis Gomez De Arco, un étudiant doctorant et membre de l’équipe qui a conçu le VPO en graphène. "Les cellules solaires organiques sont moins efficaces, leur taux de conversion pour la même unité, serait seulement de 1,3 watts".

"Ils pourraient être accrochés à des rideaux dans les maisons ou se porter comme des vêtements afin de produire de l’énergie, je pense notamment aux personnes qui rechargeraient leur téléphone mobile ou appareil MP3 tout en faisant du jogging sous le soleil" a t’il ajouté.

Le rapport conclut que cette approche constitue une avancée importante vers la production d’électrodes transparentes conductrices dans les cellules solaires. "Le graphène CVD répond aux critères les plus importants, tels que l’abondance, le faible coût, la conductivité, la stabilité, la compatibilité des électrodes / film organique, et la flexibilité qui sont nécessaires pour remplacer l’Oxyde d’indium-étain dans le photovoltaïque organique."

Du photovoltaïque transparent sur vos vêtements ?

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Du photovoltaïque transparent sur vos vêtements ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

vite alertez Roseline, ne pas mettre cette idée en tête du pékin de base, sinon gare aux insolations. Et surtout l’interdire à notre président bien aimé, il a déjà eu un malaise en joggant (au soleile ?)

guillaumed
Invité

N’y aurait-il pas une erreur quant aux rendement de conversion? La puissance développable par une cellule en silicium me parait en effet 10x supérieur… En est-il de même pour l’organique? (13W/m² au lieu des 1,3W/m² cité)

Infinergia
Invité

On trouve sur le marché des panneaux en silicium cristallin à 150W/m2, l’organique est plutot dans les 17W/m2 (Konarka, une des sociétés les plus avancées en OPV) et suivant certaines conditions d’illumination (Power Plastic xx40 à “1 soleil”, cad 1000W/m2). Je ne vois donc pas ou est la nouveauté et l’info de l’OPV à 1.3W/m2 est eronnée si l’on considère l’exemple Konarka. Il nous manque les détails… A mon avis il faut surtout regarder l’aspect fabrication pour cette techno: facilité de production, coût et l’alternative mentionnée à l’oxyde indium-étain  (indium de plus en plus cher…).

wpDiscuz