Dumping solaire chinois : 13 réponses de la Commission européenne

A lors que la Commission européenne a décidé d’instituer des taxes provisoires sur les importations de panneaux solaires en provenance de la Chine, elle a aussi voulu faire preuve de pédagogie en expliquant les tenants de cette mesure :

1- Pourquoi la Commission européenne intervient-elle dans cette affaire ?

"En juillet 2012, la Commission européenne a été saisie d’une plainte formelle et valable déposée par une association de fabricants européens de panneaux solaires, EU Pro Sun. Cette plainte fournissait des éléments de preuve attestant que des producteurs-exportateurs chinois se livrent à des pratiques de dumping sur des panneaux solaires qu’ils introduisent dans l’Union européenne, causant un préjudice à l’industrie de l’Union. En pareil cas, la Commission est légalement tenue de donner suite et d’ouvrir une enquête antidumping (fiche d’information sur les plaintes antidumping). Les relations commerciales avec des pays tiers doivent reposer sur le principe d’équité. Le dumping et les subventions, pratiques contraires aux règles de l’OMC, enfreignent le principe de loyauté des transactions commerciales et portent préjudice à l’industrie de l’UE."

2- Est-ce le début d’une guerre commerciale ?

"La Commission est chargée de protéger l’industrie européenne contre les pratiques commerciales déloyales appliquées à l’étranger. Il ne s’agit pas d’instaurer un protectionnisme ni de déclarer une guerre commerciale mais de rétablir des conditions de marché équitables. Le dumping est une pratique commerciale déloyale qui porte atteinte à l’emploi dans l’UE et à laquelle il doit être mis fin dès lors que son existence est établie. Les actions de défense commerciale engagées par l’UE visent donc à obtenir une «justice commerciale» pour les entreprises et les travailleurs européens."

"Les enquêtes antidumping et antisubventions actuellement menées pour les panneaux solaires ne diffèrent en rien des autres procédures de défense commerciale et ont le même objectif que celles-ci, à savoir garantir des conditions de concurrence égales pour tous. L’intervention de la Commission s’appuie sur des éléments de preuve clairs et étayés montrant l’existence d’un dumping ainsi que le préjudice qui en résulte pour l’industrie photovoltaïque européenne. Les droits de défense des producteurs chinois ont été – et continueront d’être – pleinement respectés. La seule particularité de cette affaire tient aux sommes qui sont en jeu. En effet, en 2011, les exportations vers l’UE de panneaux solaires et de leurs composants essentiels en provenance de la Chine ont représenté quelque 21 milliards d’euros."

"La Commission européenne s’est dès le départ montrée favorable à la recherche d’une solution négociée acceptable avec la Chine. Des négociations officielles peuvent être entamées dès la fin de l’examen préliminaire – c’est-à-dire, dans l’enquête antidumping portant sur les panneaux solaires, après le 5 juin 2013. Par «solution négociée», on entend un «engagement de prix volontaire» offert par les exportateurs. Cette offre doit satisfaire à plusieurs exigences juridiques générales, la principale étant que les exportateurs s’engagent à respecter un prix minimal permettant d’éliminer le dumping préjudiciable. Il ne s’agit pas de fixer les prix à des niveaux spécifiques mais plutôt d’éviter qu’ils ne descendent sous un certain plancher. Autres exigences générales: l’engagement offert doit mettre fin au dumping préjudiciable, il doit pouvoir être mis effectivement en pratique et doit pouvoir être contrôlé de manière efficace."

"L’UE n’a donc aucun intérêt à déclencher une guerre commerciale. Si la Chine considère que notre action n’est pas justifiée, elle peut en référer à l’OMC. De même, si la Chine prend des mesures de rétorsion qui enfreignent les règles de l’OMC, l’UE n’hésitera pas à les contester auprès de cette organisation."

3- Pourquoi une solution négociée n’a-t-elle pas encore pu être trouvée dans cette affaire ?

"Selon la réglementation, une offre d’engagement ne peut être prise en compte qu’après que des conclusions provisoires ont été établies. La Commission européenne examinerait très sérieusement toute offre tenant valablement compte de ces conclusions. Elle est en communication régulière avec les autorités chinoises et continue à réfléchir aux moyens d’arriver à une solution à l’amiable."

4- Ces mesures sont-elles protectionnistes ?

"Les mesures de défense commerciale ne sont ni protectionnistes, ni illégales. Au contraire, il s’agit du recours juridique pour sauver une industrie confrontée au dumping massif pratiqué par un pays tiers. Les mesures de défense commerciale visent à rétablir des conditions de concurrence équitables. Les importations bon marché mais faisant l’objet d’un dumping ne sont pas un droit. Tous les membres de l’OMC, dont la Chine, peuvent engager une action si leur industrie subit un préjudice du fait d’un dumping."

"En outre, des enquêtes de ce type, conformes aux règles de l’OMC, sont menées par la plupart des membres de l’organisation – y compris par la Chine. L’UE reste modérée dans son recours aux mesures antidumping et antisubventions: en 2012, cent douze mesures y étaient en vigueur, c’est-à-dire deux de moins qu’en Chine. Beaucoup de procédures de défense commerciale engagées par l’UE concernent la Chine: actuellement, cinquante-deux produits chinois font l’objet de mesures antidumping définitives de l’UE, et deux de mesures antisubventions. Quatorze enquêtes antidumping et deux enquêtes antisubventions concernant des produits chinois sont menées actuellement. Cette situation s’explique par des surcapacités énormes dues à des mesures d’incitation étatiques. Cependant, ces enquêtes ne concernent qu’une toute petite part des échanges entre les deux blocs et la Chine enregistre un très fort excédent dans ses relations commerciales avec l’UE. D’une manière générale, les procédures de défense commerciale de l’UE ne concernent que 0,17 % environ des importations globales de celle-ci en 2012. Tant que les enquêtes restent conformes aux règles de l’OMC, il n’y a aucune raison pour qu’elles affectent les relations commerciales entre l’UE et la Chine."

"La Commission européenne est tenue d’intervenir lorsque des entreprises de l’UE sont lésées par des pratiques commerciales déloyales. Elle le fait toujours dans le respect des règles de l’OMC, tant sur le fond que sur la forme. Il n’y a aucun protectionnisme en jeu."

5- Quelles sont les principales constatations de l’enquête antidumping ?

"La conclusion provisoire de l’enquête était que les panneaux solaires chinois et leurs composants essentiels (wafers et cellules) sont vendus sur le marché de l’UE à des prix inférieurs à la normale, avec des marges de dumping pouvant atteindre 112,6 %. De telles pratiques se traduisent par des marges de préjudice allant jusqu’à 67,9 %, qui lèsent gravement l’industrie de l’UE et entraînent de nombreux dépôts de bilan et situations d’insolvabilité chez les producteurs européens. Enfin, l’évaluation de l’intérêt de l’Union a montré que les éventuelles répercussions négatives des mesures seraient plus que compensées par les gains économiques pour les producteurs européens."

6- Quels éléments ont été pris en considération dans l’analyse du «critère de l’intérêt de l’Union»?

"Les intérêts de divers opérateurs de l’Union (producteurs, importateurs, producteurs de matières premières et de machines, promoteurs de projets, installateurs et consommateurs /utilisateurs finaux) ont été examinés en vertu du «critère de l’intérêt de l’Union», le but étant de déterminer si des raisons impérieuses s’opposaient à l’institution de mesures provisoires."

"Selon les conclusions provisoires de l’enquête, les mesures provisoires devraient rétablir des conditions commerciales équitables. Celles-ci donneraient à l’industrie photovoltaïque la possibilité de connaître une croissance durable, avec à la clé un accroissement de la production et de l’emploi dans l’Union, ainsi que le maintien de l’avance technologique européenne dans le secteur."

"Par ailleurs, les effets négatifs éventuels des mesures sur les importateurs, les fournisseurs de composants et les installateurs seraient probablement de courte durée, car ces opérateurs pourraient vraisemblablement diversifier leurs activités, trouver d’autres fournisseurs et compenser au moins partiellement leurs pertes. La question de l’emploi dans le secteur photovoltaïque a fait l’objet d’une attention particulière. Les mesures devraient avoir une incidence globalement positive à cet égard, avec plus d’emplois préservés et créés que perdus."

"Enfin, l’absence de mesure entraînerait un risque grave de dépendance de l’Union vis-à-vis des importations chinoises, ce qui pourrait entraîner une hausse des prix pour les consommateurs /utilisateurs finaux et une baisse de qualité."

7- Les mesures auront-elles des conséquences pour les objectifs de la stratégie Europe 2020 ?

"Il n’y a aucune contradiction entre les objectifs écologiques de la Commission comme Europe 2020 et le recours à des instruments de défense commerciale. Au contraire, l’institution de droits rétablirait des conditions de concurrence équitables sur le marché photovoltaïque, jetant ainsi les bases d’une croissance durable de l’industrie dans l’Union. De plus, la réalisation des objectifs écologiques n’est pas tributaire de la seule énergie solaire. D’autres sources d’énergie vertes, un cadre législatif et financier favorable au niveau européen et national, un meilleur accès au capital ou encore un investissement constant dans la recherche et le développement sont autant de facteurs tout aussi importants. Les droits auront en réalité pour effet de faciliter l’accès au capital et d’assurer des investissements dans la recherche et le développement au sein du secteur photovoltaïque de l’Union."

8- Que se passerait-il si aucune mesure n’était instituée ?

"L’enquête a montré que l’absence de mesures menacerait 25 000 emplois dans l’Union en raison de la disparition rapide de producteurs européens. En conséquence, des emplois reposant sur des investissements coûteux et sur l’avance technologique de l’Union (qui ont permis de promouvoir la technologie des panneaux solaires) seraient perdus. Les capacités chinoises correspondent à 150 % de la demande mondiale et les importations chinoises dans l’Union représentent plus de 80 % du marché européen des panneaux solaires. Une absence de concurrence sur ce marché pourrait donc rapidement aboutir à une dépendance vis-à-vis de la qualité et des approvisionnements chinois. En outre, les producteurs chinois travaillant largement à perte, ce qui n’est pas tenable sur le plan économique, les prix des modules chinois augmenteraient vraisemblablement."

9- Est-il vrai que les mesures pourraient entraîner d’importantes pertes d’emplois sur le marché européen des panneaux solaires ?

"L’évaluation de la Commission n’a pas abouti à la conclusion que l’institution de mesures provoquerait de lourdes pertes d’emplois dans le secteur des panneaux solaires. Au contraire, un examen attentif de l’argument relatif à l’emploi a confirmé que les mesures auraient un effet positif global sur le secteur, avec plus d’emplois préservés et créés que perdus. S’il se peut qu’un certain nombre d’emplois soient perdus chez les promoteurs de projets et les installateurs, l’enquête a montré que ces groupes ne sont pas tributaires du secteur des panneaux solaires, mais ont aussi d’autres activités commerciales. Les fournisseurs (de composants, par exemple) opèrent à l’échelle mondiale et devraient pouvoir compenser la perte partielle du marché chinois en réorientant leurs approvisionnements vers de nouveaux marchés. Enfin, les mesures préserveront 25 000 emplois qui sont aujourd’hui gravement menacés chez les producteurs de l’Union, et elles pourraient même se traduire par une augmentation de l’emploi à court terme en raison d’une éventuelle hausse de la production européenne."

10- Quelle sera l’incidence des mesures sur l’installation des panneaux solaires dans l’Union?

"Les mesures devraient avoir des effets positifs sur l’installation des panneaux solaires dans l’Union. Une concurrence loyale permettrait à l’industrie européenne de se développer, de réaliser de meilleures économies d’échelle et de maintenir les prix à des niveaux raisonnablement bas. De plus, les hausses de prix des produits importés pourraient être absorbées au moins partiellement grâce aux bénéfices réalisés par les installateurs. En outre, l’avance technologique de l’Union dans le domaine des panneaux solaires (conditionnée par l’existence d’une industrie fabriquant des panneaux solaires dans l’Union) sera maintenue et aurait aussi pour effet de créer de l’emploi."

11- Quelles sont les principales constatations de l’enquête antisubventions ?

"L’enquête antisubventions a été ouverte le 8 novembre 2012 à la suite d’une plainte déposée par le même plaignant, et est toujours en cours. Les mesures compensatoires provisoires, s’il y en a, devraient être instituées au plus tard le 5 août 2013, et les mesures définitives au plus tard le 5 décembre 2013. Les allégations de subventions portent sur des prêts à faible taux d’intérêt, des crédits à l’exportation et des garanties de banques d’État, la fourniture de biens par l’État, des subventions et des incitations fiscales. Des visites de vérification ont été effectuées dans les huit groupes d’exportateurs de l’échantillon pendant le mois de mars, et auprès des autorités chinoises à la mi-avril de cette année."

12- Quelles sont les incidences sur l’enquête concernant le vitrage solaire ?

"L’enquête en question ici n’a aucun lien direct avec la plainte concernant les importations de vitrage solaire. Il s’agit d’une enquête à part, qui porte sur un produit clairement distinct et se fonde sur les éléments propres à l’affaire. La conclusion sera également distincte et l’issue pourrait être différente. Le délai légal pour la prise de mesures provisoires éventuelles dans l’affaire du vitrage solaire est le 28 novembre 2013."

13- Quelle est la prochaine étape de la procédure ?

"La Commission va analyser les observations des tiers intéressés concernant le règlement provisoire avant de formuler une proposition relative à des droits antidumping définitifs. Elle peut proposer au Conseil a) de mettre un terme à la procédure sans institution de mesures ou b) d’instituer des droits antidumping définitifs pour une durée de cinq ans. Selon les règles actuelles, le Conseil peut rejeter la proposition de la Commission à la majorité simple. Les conclusions finales seront publiées au Journal officiel de l’Union européenne le 5 décembre 2013 au plus tard."

"Si la décision finale est de ne pas instituer de droits antidumping définitifs, les droits provisoires, qui prendront uniquement la forme de garanties, ne seront pas perçus."

"Les conclusions préliminaires de l’enquête antisubventions parallèle devraient être disponibles pour le début du mois d’août."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

40 Commentaires sur "Dumping solaire chinois : 13 réponses de la Commission européenne"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Stephsea
Invité
Voilà qui a le mérite d’être clair. Un discours raisonnable et peu velléitaire qui renoue avec des objectifs collectifs de régulation plutôt constructifs et justes, ce qui est loin des mauvaises habitudes de l’Europe qui a plutôt tendance à déréguler la concurence internationale tout en régulant à outrance certains aspects sécuritaires (les fromages au lait cru par exemple). J’espère vivement que les intérêts individuels des installateurs “de mauvais panneaux”, un tissus d’entreprises opportunistes voire parasitaires dont un nombre significatif verse dans l’escroquerie pure et simple, et de leurs clients, des rentiers spéculateurs cupides pour 90% d’entre eux, y compris EDF,… Lire plus »
Velka
Invité
Faut t’il arrêter le commerce ? Pourquoi le solaire et pas l’électroménager, les téléphones, ordinateurs,… tout ce qui provient de Chine est moins cher. Si on achetait pour d’autres raisons cela se saurait. La différence est que le solaire produit de l’énergie et qu’il y a un retour sur investissement. Ce n’est donc pas un produit inutile, comme la majorité de ceux que nous consommons habituellement. Alors pourquoi ne pas profiter de l’aubaine ? D’autant plus que l’industrie solaire Européenne est principalement Allemande. Ils ont beaucoup investi dans les ENR, contrairement à la France qui tourne en boucle sur le… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Pourquoi le solaire et pas l’électroménager, les téléphones, ordinateurs,… tout ce qui provient de Chine est moins cher. Si on achetait pour d’autres raisons cela se saurait.” La question n’est pas là. La question est sur un respect réciproque des règles de commerce international. La question porte sur un cas prouvé de triche. Par ailleurs, les chinois ont parfaitement le droit de contre-attaquer sur le vin… à condition de réussir à prouver que nous aussi trichons. Cela reste à faire. “Là aussi l’Allemagne va prendre de l’avance, dans le démantèlement des centrales, alors qu’on en sera toujours à mettre des… Lire plus »
Dan1
Invité
D’accord avec Stephsea. Cependant, je crois ques les “armes” chinoises sont assez dérisoires car ils veulent taxer des produits de luxe qui sont achetés par les quelques milliers ou millions de Chinois qui s’enrichissent à vue d’oeil et devront bien se moquer de payer leur champagne ou leur grosse BMW 30% plus cher, sachant que ses produits ne sont évidemment pas vendus à perte… loin s’en faut. Que redoute donc l’Allemagne qui fait la girouette ? Et que redoute-t-on des chinois ? Les américains ont taxé les premiers et alors, la Chine a déclaré la guerre aux Etats-Unis ? On… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

“Ce qui est déplorable, c’est que les 27 ne puissent pas faire front commun. ” Nous sommes d’accord, mais comment voulez vous faire front commun avec des anglais qui vont bientôt être short en electricité et qui donc ne veulent surtout pas se fâcher avec qui que ce soit et des allemands qui ne savent plus comment se sortir des engagements qu’ils ont pris?

Dan1
Invité

Dans le cas précis du dumping chinois sur les panneaux photovoltaïque, je ne vois pas ce qui pourrait empêcher les Anglais de suivre car cela m’étonnerait qu’ils règlent leur problème bien réel en installant massivement du PV en Albion. Pour ce qui est des Allemands, je crois qu’il s’agit de peur mal placée et de court-termisme. En faisant la girouette il délivre un message de faiblesse et quand on est faible on risque de tout perdre pour un gain immédiat illusoire. Mais bon, il connaissent Munich.

Dan1
Invité
C’est sûr que quand certains escrocs osent vendre une installation de 3000 Wc à plus 20 000 euros, on peut se douter que la “valeur ajoutée” doit essentiellement tomber dans les poches de certains européens. Là on peut quand même légitimement se demander ce que renferme ce terme élégant de valeur ajoutée. Si une “entreprise” vend une installation de 3 000 Wc à 24 000 Euros et qu’elle se fournie en Chine à 0,5 Euro le Wc, cela veut dire qu’il y a seulement 1 500 Euros de panneaux chinois. Question : où sont passés les 22 500 euros restants… Lire plus »
Sicetairsimple
Invité

“je ne vois pas ce qui pourrait empêcher les Anglais de suivre ” Comme dit dans mon post, pour ne pas se fâcher.. L’electricite anglaise a d’abord été anglaise (CEGB), elle a été ensuite un peu américaine (TXU, Enron, AES,..), est ensuite devenue européenne continentale ( EDF, EOn, RWE) , maintenant il faut préparer la nouvelle vague qui a d’ailleurs déjà commencé dans les réseaux.Donc ne pas se fâcher…..

Sicetaitsimple
Invité

J’ai oublié Iberdrola dans les européens continentaux…. Alors, lequel des 4 va se retirer en premier, englué qu’il est dans ses problèmes nationaux? Ca peut prendre un peu de temps, je n’ai pas de scoop à réveler!

Dan1
Invité

A propos des machines et des exportations de l’Allemagne, je vous suggère d’écouter ou réécouter l’intervention de Claude Turmes : Accessoirement il faudra regarder ce que les Chinois ont prévu dans le 12ième plan. A moyen terme l’Allemagne risque de perdre la production des panneaux photovoltaïques et la vente des machines outils !

climax1891
Invité

Le système utilise l’énergie solaire pour convertir le gaz naturel en un gaz de synthèse. Ce syngas produit contient de l’hydrogène et du monoxyde de carbone. Il est plus énergétique que le gaz naturel. Au final, cette technologie réduit de 20 % la consommation de gaz naturel. Pour produire de l’électricité, l’Italie consomme environ 30 millions de TEP et l’Espagne 14 millions, c’est plus la consommation française de gaz naturel.

Sicetaitsimple
Invité

Quelle est l’idée qu’il y a derrière (sauf si le besoin c’est de produire des molécules d’H2 ou de CO pour des usages chimiques)? Captage de CO2? Vous avez un lien? Merci d’avance.

Dan1
Invité

A chelya. Comme vous maîtrisez largement le sujet, vous pouvez peut être répondre à la question posée hier : “Si une “entreprise” vend une installation de 3 000 Wc à 24 000 Euros et qu’elle se fournie en Chine à 0,5 Euro le Wc, cela veut dire qu’il y a seulement 1 500 Euros de panneaux chinois. Question : où sont passés les 22 500 euros restants ? Quelles est la marge ? Quelle est la “valeur ajoutée” ?”

climax1891
Invité

L’objectif est de permettre aux centrales au gaz naturel de consommer 20 % en moins. « Notre système permettrait aux centrales d’utiliser moins de gaz naturel, pour finalement produire la même quantité d’électricité qu’actuellement », explique Bob Wegeng, l’ingénieur chargé du projet. Le solaire pour diminuer l’utilisation du gaz naturel dans les centrales

Sicetaitsimple
Invité

Mais franchement ça me parait très complexe par rapport à d’autres solutions ( que d’ailleurs vous nous présentez de temps en temps) comme la production directe de vapeur et l’intégration avec une centrale “classique” , voire pourquoi pas ce qui est encore plus simple et encore moins couteux une simple ferme PV….Comme il est dit dans l’article, il faudrait 3000 systêmes tels que celui présenté pour aller avec une centrales de 500MW…. Laissons les chercheurs chercher, mais bof dans ce cas précis.

Dan1
Invité
Soit pour l’Allemagne, mais vous ne répondez pas à la question. Quand des entreprises spécialistes en démarchage téléphonique se réclamant de grands groupes tel GDF-Suez vous propose 3 000 Wc à environ 24 000 Euros… ou passe les 22 500 Euros qui ne représentent pas le prix des panneaux importés de Chine ?? Je suis peut être mal renseigné et cela va peut être essentiellement dans la poche des ouvriers poseurs. A mon avis le problème du photovoltaïque en France est beaucoup moins la taxation du travail que le gavage de subventions de certains. Supprimons les subventions et les prix… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

On peut comprendre qu’à 11000€ pour 3kW si c’est bien le cas les allemands continuent à investir, d’autant que leur electricité coûte environ deux fois plus cher qu’en France. Mais leur FIT sont également pour un particulier environ 2 fois plus faibles qu’en France, ça tire forcément les prix des vendeurs vers le bas…..Pas certain que ce soit uniquement le fait du coût du travail, les marges sont peut-être également plus raisonnables. Bref, faire baisser les tarifs d’achat est une bonne politique.

Dan1
Invité

Le gavage de subventions et l’escroquerie apparaissent d’autant plus manifeste quand on voit les prix afficher pour le poste fourniture (kit complet) à base de produits fabriqués en Europe : Pour 7 000 Euros, on peut aujourd’hui acheter un kit de 3 000 Wc. Donc, je repose ma question, si pour la même puissance installée, on vous propose un prix plus de trois plus élevé : ou passe l’argent des 2 tiers manquants ? Est-ce qu’une équipe de monteurs peut installer un kit de 3 000 Wc pour 15 000 Euros ?

Dan1
Invité

Et si on se réfère au forum photovoltaïque que certains ont voulu museler, on voit bien que le coût “raisonnable” (même en France) d’un système de 3 000 Wc devrait tourner autour de 10 000 Euros : Plus de 20 000 euros s’apparenterait donc bien à une escroquerie… peut être en bande organisée !

Sicetatsimple
Invité

Damned! Ca va couper la route à l’H2 d’electrolyse et au e-gas chers à notre ami Lionel ! Au moins en été. Et l’hiver, les batteries pourront sous réserve de mise en place de tarifs adaptés absorber quelques excédents éoliens. Rien n’est simple décidement. Interesting time.

Dan1
Invité
A chelya. Quand on ne va pas répondre, on répond ça : “ils partent dans votre imagination fertile au même endroits où vous avez inventé vos prix…” Pourtant, les milliers d’euros des arnaques au photovoltaïque partent bien dans la poche de quelqu’un et en voici quelques éléments d’appréciation : Là, au bilan, le système de 3 kW coûtera presque 30 000 Euros ! Pour plus d’information, taper “arnaque” + “banque Solféa”. Comment peut-on proposer des prêts exorbitants à plus de 6% alors que la BCE prête aux banques à 0,5%. Accessoirement, l’ordre de grandeur de ces chiffres ne sort pas… Lire plus »
Dan1
Invité

Et maintenant, c’est au tour de l’UFC Que Choisir de saisir la justice : Là, ça dépasse carrément mes rêves !

Dan1
Invité
Dans ce que j’expose il y a deux problèmes distincts qui se rejoignent en France pour le bénéfice des chasseurs de primes : 1) le dumping chinois qui casse le prix des panneaux solaires. 2) l’arnaque au crédit qui bénéficie à la finance et non à l’écologie Je n’ai jamais dit que les Chinois étaient responsables de l’arnaque au crédit (les responsables sont d’ailleurs assignés en justice par l’UFC Que Choisir et ils sont évidemment français). Cependant, là où les deux problèmes se rejoignent, c’est lorsque des arnaqueurs vous vendent des installations très très chères à base de panneaux Chinois… Lire plus »
tatuapu
Invité
En 2013, j’ai du mal à y croire. Les prix normaux sont actuellement pour un 3KWc entre 10 et 12000euros TTC avec du matériel allemand. Si certaines entreprises osent encore demander une telle somme, c’est effectivement de l’arnaque manifeste. Mais ces grosses entreprises peu scrupuleuses , souvent il est vrai(!) filiales de EDF, GDF et consors, ne représentent pas l’ensemble de l’offre photovoltaïque en France. Il existe de nombreuses petites entreprises artisanales qui ne sont pas encore mortes et qui proposent du bon matériel, à un prix tel que cité ci-dessus. Les marges monstrueuses à la limite de l’arnaque dans… Lire plus »
Dan1
Invité
Si vous ne croyez au prix et au système que j’évoque, c’est très simple : Passer un coup de fil aux arnaqueurs que dénonce également UFC Que Choisir, ils se feront un plaisir de venir vous embobiner à domicile. Je cite de nouveau la procédure engagée par UFC Brest : Et voici ce qu’on lit sur le site : PHOTOVOLTAÏQUE: Comment éviter les arnaques ? Rentable ou pas ? Comment vous défendre ? Des entreprises à fuir ? Des réponses dans le dernier numéro du mensuel Que Choisir de mai 2013 (N°514). Procès civil devant le tribunal de grande instance… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

comme Dan1 que les organisations professionnelles du PV, plutôt que d’éternellement gémir, devraient d’abord se consacrer à éliminer ces brebis galeuses en publiant des baromêtres faisant foi sur les prix “normaux”. Je reconnais que ce n’est pas simple (instances de gouvernance obligent), mais il y a juste une image à construire ou à reconstruire, après si ils veulent continuer à gémir c’est leur choix.

Dan1
Invité
Je pense aussi qu’au lieu de se complaire dans la posture de pleureuse qui attend toujours plus de l’Etat tout en le dénigrant, il serait salutaire que l’autruche sorte la tête du sable, regarde puis dénonce ce qui se passe dans la profession. Cela ne pourrait que redorer le blason du photovoltaïque qui a viré du vert au noir à cause des chasseurs de primes. Je dis ça, s’il existe une volonté de redorer le blason. Maintenant, si les professionnels acceptent d’être assimilés à des cuisinistes… Sinon pour les prix moyens “raisonnables” il y a toujours le forum photovoltaïque qui… Lire plus »
Stephsea
Invité
Dan1 est il seul à relever l’esroquerie et l’absurdité du marché PV? Est ce un fait secondaire qui ne mérie pas notre attention? Le PV en France est un haut lieux du banditisme en col blanc, une délinquance à ciel ouvert, un bras d’honneur à notre société et à ses lois, ainsi bien sûr qu’à l’environnement. Le PV chinois est juste l’argument de trop, la goute d’eau qui fait déborder le vase. Le PV s’est littéralement engoufré dans une impasse. Combien d’installateurs aujourd’hui restent en dehors de cette vaste escroquerie? Même les plus honnnêtes doivent admettrent que leur business est… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Ce que Dan et StephSea ne disent pas, c’est quils vont se ruer sur le vin que les pauvres chinois ne pourront plus acheter C’est pourquoi on peut observer chez eux une brusque montée de sève , la perspective d’une ultime réappropriation d’un bien français aux français qui eux seuls, savent l’apprécier, le sentir, le chérir comme personne ne le pourra jamais Touchante manifestation d’une joie trop longtemps contenue, finalement arbitrée par les grands de ce monde. Le pinard au français , le nucléaire à De Gaulle, le photovoltaïque c’est rien que de la mondialisation en col blanc, nourrie aux… Lire plus »
Nicias
Invité

Si on de dilapidait pas des fortunes pour faire produire de l’électricité par des amateurs inefficaces, aussi bien armés qu’un retraité qui achète du subprime avec sa notice de 400 pages, tout ceci n’existerait pas. Produire de l’électricité, c’est un métier. La spécialisation et la centralisation sont les deux mamelles de l’efficacité. Et tout ce que demande le secteur des énergies renouvelables c’est que l’état arrête de subventionner l’énergie Chelya, personne ne les oblige à remplir des dossiers pour obtenir des subventions. S’ils sont contre, ils peuvent faire comme les autres et vendre sur le marché.

Dan1
Invité
A Lionel. “Ce que Dan et StephSea ne disent pas, c’est quils vont se ruer sur le vin que les pauvres chinois ne pourront plus acheter” Ce que c’est touchant de voir avec quelle vigueur on prend la défense des Chinois pour probablement justifier autre chose. C’est touchant mais ubuesque car les Chinois fortunés qui achètent du vin (et du Cognac) + des grosses berlines allemandes, se moquent bien des taxes que le gouvernement de leur pays pourrait mettre. Je crains donc que nous ne puissions bénéficier des surplus de vin invendus au Chinois. De plus, s’agissant de produits de… Lire plus »
Dan1
Invité
A Stephsea et aux ignorants. “A mon petit niveau, dans ma micro expérience du terrain, je n’en ai pas rencontré un seul installateur qui échappe au qualificatif d’escroc.” Vous y allez très fort, mais je ne connais pas votre expérience. Pour ma part, je connais depuis des années en qualité de “client potentiel”, les pratiques de démarchage téléphonique et à domicile. A force de questionner les soit-disant “spécialistes” j’ai acquis la conviction que l’immense majorité méritaient le qualificatif d’escroc ou à tout le moins de chasseur de subvention. Et quand certains “professionnels” viennent nous dire qu’ils ne savent pas ce… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Faudrait lever le pied sur le vin Dan, essayez le Tropicana , ça fait longtemps qu’ils ont remplacé les oranges de Floride par du jus d’orange espagnole après de nombreuses menaces de rétorsion de l’UE (suite à l’affaire de l’acier) Les jus de fruits plus ou moins triturés (Tropicana allonge l’orange espagnole avec du raisin pour contrer son acidité), ont souvent servi d’otage. Mais là Dan, qu’espérez vous obtenir ? La france produit 3 wafers par an pour son secteur spatial , point barre Le monopole electrique français est vent debout contre le solaire pour des raisons complètement absurdes ,… Lire plus »
Dan1
Invité
…. Du front de l’arnaque : J’avais vu ça dans mes rêves selon chelya, mais apparemment certains ont payés 27 000 tout éveillé ! je cite : “Il relit contrats et factures et se rend compte qu’il a signé un contrat de prêt de 27 000 € sur 12 ans à la banque Solfea, filiale de GDF-Suez alors qu’une installation photovoltaïque est facturée en moyenne 12 000 € par les artisans locaux.” Et dire que certains professionnels du photovoltaïque prétendent ne pas connaître ce qui se passe dans leur profession. Ben faut juste lire la presse !! Et retenait bien… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Allez , je remets ça pour notre ami Dan le grand défenseur de l’égalité devant l’impôt, pourfendeur de marges excessives, Dan l’équalizer a besoin d’une petite mise à jour. Au passage , je précise que 27Keuro pour 3kw, c’est de la folie pour gogo Mais si je vous parlais des prix indécents payés par nos chères grands comptes du CAC 40 pour des choses aussi bêtes qu’un PC portable, un routeur, un câble réseau cat5, une alim … Je n’ai jamais bien compris pourkoi une grosse boite payaoit une ampoule 1000euros , pourtant elles le font et un tas de… Lire plus »
Stephsea
Invité
La joute verbale peut elle faire office d’intelligence? Non… Pourquoi détourner systématiquement les propos construits (aussi discutables soient ils car c’est bien l’objectif, la discussion) vers des dérivations dérisoires, des impasses oiseuses et limite insultantes? Incapacité à répondre sur le fond, Difficulté à organiser et traduire sa pensée, confusion mentale, proéminance de l’orgueil sur la logique, tensions affectives, concours de gros penis? 1/ La réalité chinoise est simple : prédation tout azimut, esclavagisme, dumping international, corruption, mépris systématique de l’humain et de l’environnement à toutes les échelles, négation du principe de durabilité, incapacité à se projeter, impérialisme furieux, cynisme exacerbé,… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Je sais que je ne suis pas un enfant de choeur mais je propose que le post de stephsea ci dessus passe à la modération pour infraction à un certain nombre de lois. En tous cas , je me refuse à engager quelque conversation que ce soit avec un individu qui met autant de haine nationaliste dans son discours. Je vous assure que même quand je suis énervé , j’essaye de respecter les règles du forum avec fortunes diverses peut être mais en tous cas , j’essaye. Un discours aussi haineux , même s’il n’appelle pas au crime directement ,… Lire plus »
Dan1
Invité

Nos élus commencent à prendre conscience des dérives des chasseurs de primes et autres requins-sirènes.

enerZ
Invité

Merci de ne pas poster le même commentaire sur plusieurs actus. Pour rappel : le fait d’associer un nom (société ou personne physique) avec les termes “arnaques” et autres expressions voisines sont passibles de poursuites (diffamation ou dénigrement)… CF : article 29 de la Loi du 29 juillet 1881 et par la loi 21 juin 2004 LCEN Le modérateur.

Sicetaitsimple
Invité

Je trouve en effet comme le modérateur vos attaques vis-à-vis de la société “x” bien peu argumentées. Vous ne nous parlez pas de la qualité du conseil, du service , des garanties , de l’après-vente qui peuvent justifier des tarifs légèrement plus élevés que ceux pratiqués par des artisans et PME dont on sait bien qu’ils ne pourront pas forcément ammener toutes ces garanties de qualité dans la durée, du début du projet jusqu’à 20,30 ou 40 ans après. Tout celà peut quand ême mériter 25000 à 30000€ pour 3kW, non?

wpDiscuz