Dunkerque aura son terminal méthanier

A l’issue de 2 mois de débat public, le Port Autonome de Dunkerque (PAD) a pris la décision de mener à terme le projet d’implantation d’un terminal méthanier, qui verra transiter 4 à 5 millions de tonnes de GNL par an.

Courant 2006, le Port Autonome de Dunkerque a désigné EDF comme maître d’oeuvre d’un terminal méthanier sur la zone industrielle portuaire. La Commission Nationale du Débat Public (CNDP) a été saisie : 9 réunions de consultation et de débat avec le public concerné ont été tenues entre le 17 septembre et le 14 décembre 2007.

A l’issue de cette procédure, le conseil d’administration a rendu sa décision, vendredi 6 juin : le projet sera mené à son terme, pour une mise en service en 2012. Sous réserve toutefois de la décision d’EDF qui doit intervenir début juillet.

Le Conseil d’administration du PAD  a également, au cours de sa séance, retenu le site du Clipon, en adaptant le projet initial aux contraintes environnementales. Le nouveau plan du terminal entend réduire "de manière notable" son impact environnemental.

Le terminal méthanier représente un investissement de 700 millions d’euros pour EDF, 300 millions d’euros pour GRT GAZ et 50 à 70 millions d’euros pour le PAD.

Il devrait générer à lui seul un trafic de l’ordre de 4 à 5 MT /an (Dunkerque, 3ème port de France affiche un trafic annuel de plus de 57 MT/an). D’autres retombées économiques et sociales sont attendues à terme : 20 millions d’euros de taxes professionnelles et foncières pour les collectivités,  50 emplois directs et 100 emplois indirects, et jusqu’à 1200 emplois sur le chantier du futur site en période de pointe.

Avec un transit de 6 milliards de mètre cubes de gaz liquéfié par an, ce projet marquera pour EDF un pas significatif sur le marché du GNL. Le groupe entend peser 15% du marché européen d’ici 2015.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz