Enerzine

Durabilité : la (grande) distribution dresse son bilan

Partagez l'article

Chantal Jouanno, la secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie, et Jérôme Bédier, président de la Fédération des entreprises du Commerce et de la Distribution (FCD), ont dressé vendredi dernier, le bilan à date des conventions signées entre Jean-Louis Borloo et la FCD dans le cadre du Grenelle Environnement.

Depuis deux ans, les enseignes de la distribution réunies au sein de la FCD assurent s’être fortement mobilisées pour mettre en œuvre les engagements souscrits dans le cadre de ces conventions, avec le double objectif de promouvoir une offre de produits plus respectueux de l’environnement et d’assurer une gestion durable des activités.

Selon la FCD, des progrès importants ont été réalisés :

Information environnementale : les enseignes de la distribution ont passé au crible de l’analyse multi-critères 300 produits de consommation courante (soit 150 références alimentaires et 150 références non alimentaires), en partenariat avec l’ADEME et l’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires) ;

Ecolabels : les produits porteurs de l’écolabel français ou européen ont été mis en avant et davantage référencés, permettant une augmentation des ventes de 10% en 2009 ;

Durabilité : la (grande) distribution fait son bilan

Eco-conception des emballages : avec les industriels, les enseignes ont poursuivi leurs efforts en faveur de l’allègement des emballages, tiré notamment par les produits à marques de distributeurs ;

Durabilité : la (grande) distribution fait son bilan

Produits bio : pour la 2e année consécutive, les produits issus de l’agriculture biologique connaissent une croissance annuelle de plus de 20% (contre moins de 10% en 2007) ;

Durabilité : la (grande) distribution dresse son bilan

Eclairage : grâce au retrait progressif des ampoules à incandescence et à l’effort promotionnel des distributeurs, les lampes fluo-compactes représentent désormais 25% du marché ;

Sacs de caisse : les sacs de caisse jetables distribués en magasin chaque année sont passés de 10,5 milliards en 2002 à moins de 1,5 milliard aujourd’hui, soit une baisse de 85%, au profit des sacs réutilisables ayant de moindres impacts sur l’environnement ;

Filières déchets : les enseignes de la distribution contribuent de façon croissante au financement et à l’organisation des filières de collecte et de traitement des déchets ménagers : emballages ; équipements électriques et électroniques ; lampes ; piles ; papiers ; textiles, linge de maison et chaussures ; bientôt d’autres déchets encore ;

Gestion durable des activités : consommations énergétiques en baisse, recours croissant aux énergies renouvelables (énergie solaire notamment), réduction des émissions de CO2 liées au transport des marchandises : les enseignes de la distribution cherchent en permanence à réduire l’empreinte environnementale de leurs activités.

Plus qu’une simple tendance, la consommation durable s’affirme comme une aspiration profonde de la société qui structure autant l’offre que la demande, et modifie ainsi irréversiblement les marchés de la consommation courante et la vie quotidienne.

Pour inscrire ces résultats dans la continuité, plusieurs actions nouvelles viendront étayer et diversifier les actions déjà initiées :

Concernant l’information environnementale, le ministère du développement durable et la FCD invitent tous les acteurs de la chaîne (filières agricoles, industriels, distributeurs…) à mener des opérations tests dans les conditions du réel, sur quelques catégories de produits. Ces retours d’expérience alimenteront les travaux conduits par les pouvoirs publics afin de définir les meilleures conditions d’application de cet engagement du Grenelle Environnement, dont la mise en œuvre progressive est prévue à partir du 1er janvier 2011.

La FCD contribuera à l’élaboration d’accords interprofessionnels d’ici fin 2010, sous l’égide du ministère du développement durable, afin de permettre des innovations de rupture dans l’éco-conception des emballages, à travers les travaux engagés à cette fin par le Conseil National de l’Emballage.

– L’essor des produits bio ne faisant que renforcer les tensions observées sur ce marché entre l’offre et la demande, le ministère du développement durable et la FCD souhaitent accroître leurs efforts mutuels, dans le cadre des structures de dialogue existantes, pour contribuer à sécuriser l’approvisionnement, faciliter la conversion des exploitations agricoles et promouvoir la consommation des produits bio.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "Durabilité : la (grande) distribution dresse son bilan"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Bar-lorraine
    Invité

    et les frigos et congélateur ouverts?

    wpDiscuz