Dyson propose un nouveau séchoir à mains plus efficace

Une entreprise britannique vient de mettre au point un système de séchage électrique plus efficace pour les toilettes publiques.

Ce produit lancé en novembre 2006 est composé d’une armature de forme spéciale, d’un jet d’air haute-pression et d’un atomiseur. Il est plus hygiénique, plus économique, moins énergivore, beaucoup plus rapide et efficace que les autres séchoirs à mains électriques existants. En effet, James Dyson, inventeur des aspirateurs à séparation cyclonique, a créé ce nouveau séchoir à partir d’une ancienne technologie de soufflette utilisée dans l’industrie.

Jusqu’ici, les séchoirs étaient peu efficaces : ils demandaient beaucoup d’énergie pour chauffer l’air et faire tourner le ventilateur, et l’utilisateur n’avait pas les mains sèches même après 30 sec de séchage. De plus, l’air destiné au séchage est directement pompé dans l’air ambiant, sans filtrage intermédiaire.

Un système plus efficace

Le séchoir Airblade de Dyson utilise un double flux d’air à haute pression afin d’essuyer les gouttelettes d’eau présentes à la surface des mains. L’utilisateur insère chacune de ses mains dans une gouttière dont les bords épousent la forme des mains. Un détecteur infrarouge permet ainsi de déclencher le double jet d’air sortant à 180 m/sec. En retirant lentement les mains de la gouttière, le jet d’air vient décoller les gouttelettes d’eau qui tombent vers la partie inférieure de la gouttière. Le procédé dure environ 10 sec pour un séchage complet.

Un système plus hygiénique

Airblade est plus hygiénique que les anciens séchoirs car l’air destiné au séchage est purifié grâce à des filtres HEPA H13, filtres haute efficacité à débit élevé permettant de supprimer plus de 99% de la charge bactérienne. D’autre part, l’eau récupérée dans la gouttière circule vers un micro-filtre à résine iodée : c’est un procédé de filtration utilisé à échelle industrielle dans le traitement de l’eau potable qui élimine toute bactérie. L’eau continue son chemin dans la machine jusqu’à un atomiseur qui a pour rôle de vaporiser cette eau dans l’air ambiant des toilettes. Il s’agit en fait d’une chambre comportant un disque piézoélectrique à sa base. Lorsque la chambre est remplie d’eau, un courant passe à travers le disque entraînant la création de fortes vibrations de l’ensemble à une fréquence de 1,6 MHz, ce qui provoque la vaporisation de cette eau.

Un système plus économique

Airblade possède aussi un moteur de moindre puissance (1,6 kW contre 2,4 kW pour les séchoirs classiques). Il s’agit d’un moteur conçu à l’origine pour des aspirateurs compacts, modifié par Dyson pour réduire au maximum les nuisances sonores. Il possède une vitesse de rotation de 100.000 tr/min et un rotor profilé, ce qui augmente considérablement la pression du jet d’air par rapport aux séchoirs ordinaires. Combiné au temps de séchage réduit et au fait que l’air injecté n’est pas chauffé, ce moteur de faible puissance permet une réduction de 80% de la consommation d’énergie, d’où une économie importante et une plus grande attractivité du produit pour les bâtiments administratifs et commerciaux.

Ces différentes propriétés font d’Airblade un système beaucoup plus efficace, sûr et rentable, et utilisable par le personnel soignant dans les hôpitaux, lieu où la sécurité sanitaire est très sensible.

 
BE Royaume-Uni numéro 74 (6/03/2007) – Ambassade de France au Royaume-Uni / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41597.htm
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Souscrire  
Me notifier des