E.ON & GDF Suez : échange de capacités de production

GDF Suez et Electrabel ont signé vendredi une série d’accords portant sur 1 700 MW d’échange de capacité de production d’énergie.

A l’issue de la transaction, Electrabel (GDF Suez), va acquérir auprès d’E.ON des centrales conventionnelles d’une puissance totale de 860 MW et des capacités hydroélectriques d’environ 132 MW. Electrabel va également acquérir des droits de tirage auprès de centrales nucléaires en Allemagne d’environ 700 MW.

De son côté, E.ON acquiert la centrale à charbon et biomasse de Langerlo (556 MW) et la centrale au gaz de Vilvoorde (385 MW), ainsi qu’environ 770 MW de droits de tirage auprès de centrales nucléaires avec des points de livraison en Belgique et aux Pays-Bas.

Electrabel obtient :

  • La centrale au charbon de Farge (350 MW)
  • La centrale au charbon de Zolling (449 MW)
  • Les turbines à cycle-combiné de la centrale de Zolling (50 MW)
  • Une participation de 50 % dans l’unité de production biomasse (20 MW) de la centrale de Zolling
  • Le groupe de centrales de Jansen :
  • la station de pompage hydraulique de Reisach (99 MW)
  • la centrale hydroélectrique de Trausnitz (1,8 MW)
  • la centrale de Tanzmühle comprenant une unité de pompage (28 MW) et une unité hydroélectrique (3,3 MW)
  • Des droits de tirage en énergie nucléaire dans les centrales de Krümmel, Gundremmingen et Unterweser (700 MW)

E.ON obtient :

  • La centrale au charbon de Langerlo (556 MW)
  • La centrale au gaz naturel de Vilvoorde (385 MW)
  • Des droits de tirage en énergie nucléaire dans les centrales de Doel 1, Doel 2 et Tihange 1 (770 MW), délivrés en Belgique et aux Pays-Bas.

Le PDG du groupe allemand Wulf Bernotat, souligne que "la réussite de l’échange avec Electrabel est une étape importante dans la réduction de notre part de production d’énergie en Allemagne, conformément à notre engagement envers la Commission européenne. Il permet d’accroître l’ouverture des marchés en Allemagne et en Belgique et de favoriser la concurrence à travers l’Europe."

"Pour E.ON, cet échange avec Electrabel marque également le succès de l’entrée du groupe dans le marché de la production d’électricité en Belgique. Avec une part de marché de 9% en Belgique, nous sommes devenus directement le 3ème acteur du pays. Nous continuons également de nous développer rapidement : nous sommes présents aujourd’hui dans plus de 30 pays, une position de premier plan en Europe."

"Cette transaction était ambitieuse et c’est une réussite, s’est pour sa part félicité le PDG de GDF Suez Gérard Mestrallet. "A l’échelle des marchés électriques intégrés de l’Europe du nord-ouest, qui comprennent la Belgique, les Pays-Bas, la France et l’Allemagne, GDF Suez conserve sa capacité totale de production d’énergie avec un profil de risque globalement inchangé. Cette opération va introduire un nouveau concurrent sur le marché belge, réduisant la capacité de production d’Electrabel à 11 200 MW en 2010, ce qui représente 65% de la production totale d’énergie en Belgique."

"En Allemagne, elle va renforcer notre position équilibrée et durable en termes de production et de vente, et accroître notre capacité de production d’énergie à 2 000 MW, ajoute-t-il. La nouvelle centrale à charbon de 800 MW actuellement en cours de construction à Wilhelmshaven va encore renforcer notre portefeuille de production d’énergie dans ce pays une fois qu’elle sera opérationnelle en 2012."

Avec cette transaction, le groupe GDF Suez améliore sa présence dans les pays du nord-ouest de l’Europe continentale, ainsi que l’équilibre physique et géographique entre son portefeuille de production et de vente d’énergie. Dans le même temps, E.ON porte sa capacité de production à 3 600 MW au Benelux.

Cet échange fait partie des engagements d’E.ON vis-à-vis de la Commission européenne en 2008 destinés à promouvoir la concurrence sur le marché allemand de l’énergie. Au total, E.ON s’est engagé à vendre environ 5 000 MW de sa capacité de production d’énergie et son réseau de transmission d’ultra-haute tension en Allemagne.

La transaction sera finalisée dès les autorisations nécessaires reçues.

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "E.ON & GDF Suez : échange de capacités de production"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

”La nouvelle centrale à charbon de 800 MW actuellement en cours de construction à Wilhelmshaven(D) et mise en service en 2012…” !!!! c/o GDF-Suez, a priori. On n’en parle pas ici, mais j’espère que ce sera une usine clean et exemplaire, avec captage CO2, stockage en réservoir sédimentaire offshore(?), Wilhelmshaven étant en bord de mer…. Merci à Enerzine de nous en dire plus ASAP. Pour Reisach (99MW) je présume que c’est une STEP, càd pas que ”station de pompage hydraulique” mais aussi ”turbinage”… …il y a qq points pas très clairs dans l’écrit ci-dessus…mais pas trop critique…  A+ Salutations Guydegif(91)

wpDiscuz