ECCOFLOW : projet limiteur de courant supraconducteur

L’année même où la supraconductivité célèbre un double anniversaire – le centenaire de la découverte du phénomène et les 25 ans d’existence des matériaux supraconducteurs à haute température (HTS) – Nexans poursuit le développement de systèmes supraconducteurs en vue d’améliorer les performances et l’efficacité des réseaux d’énergie.

Le Groupe et ses 13 partenaires européens ont franchi une étape majeure dans la réalisation du projet ECCOFLOW, financé par l’UE, qui porte sur un limiteur de courant de défaut supraconducteur innovant et polyvalent, adapté à diverses applications diverses dans les réseaux d’énergie. Les phases de conception et de développement de ce projet d’une durée de quatre ans s’achèvent. La prochaine étape est la fabrication du prototype.

Les courants de défaut, tels que ceux produits par des courts-circuits, représentent un problème de taille pour les réseaux électriques, contre lequel il importe de protéger les équipements afin d’en assurer la sécurité, la fiabilité et la disponibilité. Grâce à leur réaction quasi instantanée aux courants de défaut, les limiteurs supraconducteurs peuvent éviter les surcharges préjudiciables aux disjoncteurs et aux autres composants du réseau électrique en cas de court-circuit.

Cet atout est susceptible de revêtir une importance croissante, compte tenu de la dissémination de la production d’énergie

Assemblage et installation du limiteur ECCOFLOW

Le limiteur ECCOFLOW sera assemblé en 2011 sur le site Nexans basé à Hürth en Allemagne et installé pour un programme de test d’environ six mois dans une sous-station d’Endesa à Palma de Majorque en Espagne. Le nouveau système, qui utilise des rubans supraconducteurs de seconde génération pour le module de limitation du courant, sera le premier de ce type à être adapté à des applications multiples dans le réseau européen. Une fois le programme mené à bien à Majorque, un test à long terme est ensuite prévu sur le réseau de Vychodoslovenska Energetika a.s. à Košice en Slovaquie, où le limiteur sera installé en association avec un transformateur.

Objectif du projet ECCOFLOW

Le projet ECCOFLOW a pour objectif de concevoir, réaliser et tester sur le réseau européen un limiteur de courant reposant sur des rubans supraconducteurs de seconde génération (2G) qui sont désormais disponibles avec des performances satisfaisantes. Par rapport aux matériaux supraconducteurs précédents, les rubans 2G offrent des densités de courant supérieures permettant d’obtenir des équipements plus compacts et de réduire les coûts d’exploitation. Le limiteur présente un grand intérêt pour les opérateurs électriques car il leur procure un moyen de faire face à l’augmentation du nombre et de l’intensité des courants de défaut tout en permettant une planification innovante des réseaux (« smart grids » notamment).

Katrin de Tessières, Coordinatrice du projet ECCOFLOW, souligne l’engagement des grands réseaux d’énergie en la matière : « Le grand nombre d’opérateurs électriques présents parmi les partenaires du projet démontre le vif intérêt de ces utilisateurs pour les limiteurs de courant. »

Lancé en 2010, ECCOFLOW est coordonné par Nexans et regroupe 13 autres partenaires : Endesa (Espagne), VSE (Slovaquie), RWE (Allemagne), Vattenfall (Suède), a2a (Italie), Air Liquide (France), le CNRS (France), le Consejo Superior de Investigaciones Cientificas (Espagne), l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (Suisse), l’Institut de Génie Electrique de l’Académie des Sciences de Slovaquie, l’Institut de Technologie de Karlsruhe (Allemagne), la Fondation LABEIN-Tecnalia (Espagne) et Ricerca sul Sistema Energetico (Italie).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz