Eclairer les rues avec des LED permettrait de réduire la consommation électrique

Cette étude, commandée par Philips, The Climate Group et HSBC, a étudié l’effet du remplacement des éclairages existants par des éclairages à LED dans ces douze grandes villes. Elle recommande aux gouvernements de s’entendre sur une norme à faible bilan carbone pour l’éclairage public.

L’éclairage représenterait un cinquième de notre consommation électrique mondiale et six pour cent de nos émissions de gaz à effet de serre et, face à ce constat, les supporters de l’éclairage à LED estiment que doubler l’efficacité de l’éclairage reviendrait à réduire de moitié les émissions liées à toute l’électricité et à la production de chaleur dans l’union européenne.

L’étude révèle que l’énergie économisée par la mise en place d’un éclairage à LED varie de 18% à 85%, et qu’elle est supérieure ou égale à 50% pour 20 des 27 produits testés, dix d’entre eux révélant une économie de plus de 70%.

Elle révèle également que lorsque l’éclairage est couplé à un système de contrôle intelligent, l’économie atteint 80%.

D’autre part, il est constaté qu’au bout de 6000 heures, le taux de panne est de seulement 1% alors qu’il est de 10% pour l’éclairage traditionnel.

The Climate Group estime que les gains financiers sont directement liés à la durabilité de l’éclairage à LED par rapport aux éclairages traditionnels, et en partie parce que la lumière émise est plus forte.

Une enquête auprès des habitants de Calcutta, Londres, Sydney et Toronto a également montré que la majorité préférait l’éclairage à LED, 68 à 90% des personnes interrogées approuvant la démarche et mettant en avant les bienfaits de la technologie pour la ville : une impression de sécurité accrue et une meilleure visibilité qui pourraient encourager le développement d’une activité nocturne à ciel ouvert.

Commentant les résultats de l’enquête, Mark Kenber, Directeur du Climate Group, déclare que l’éclairage à LED est désormais prêt à être déployé à grande échelle dans les villes du monde entier.

Il conseille également aux gouvernements de s’entendre sur une norme obligatoire pour réduire l’empreinte carbone, ce qui accélérerait le déploiement de la technologie et ferait baisser le prix de l’éclairage à LED. Cela encouragerait le marché à développer des modèles financiers qui aboliraient la barrière de départ, liée au prix d’entrée élevé de la technologie.

« La technologie LED est efficace, elle consomme peu d’électricité, elle est évolutive et elle plaît au public ; la révolution verte est en action, » se réjouit Mark Kenber. « Nous demandons désormais aux gouvernements d’enlever les obstacles politiques et de favoriser une transition vers un éclairage à faible empreinte carbone. (…) Tout nouvel éclairage public – dans les rues ou dans les bâtiments publics- devrait être un éclairage à LED d’ici 2015, avec comme but ultime un éclairage public entièrement à LED d’ici 2020. »

Dialight, leader mondial dans la technologie appliquée aux LED, ajoute pour sa part qu’il est facile et rapide de passer d’un éclairage traditionnel à un éclairage à LED.

Geoff Dial, Coordinateur projet pour la ville de Cape Girardeau dans le Missouri témoigne : « Le remplacement par les luminaires Dialight a été extrêmement facile et rapide pour nos équipes, j’ai été personnellement témoin du remplacement d’un luminaire en moins de 10 minutes à partir du moment où l’opérateur est monté dans la nacelle jusqu’à ce qu’il ait regagné le sol. Parce que je sais que ces nouveaux luminaires tiendront plus de 15 ans, je m’attends à ne plus avoir à toucher à ces luminaires avant longtemps. »

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Ludovic Leroy

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz