Eco-marathon Shell : 1209 km avec un litre d’essence

"Mesdames et Messieurs, démarrez vos moteurs à haut rendement énergétique !" C’est en ces termes que fut lancé l’éco-marathon Shell des Amériques 2008, et c’est ce qu’on fait
mardi plus de 300 étudiants en provenance du Canada, du Mexique et des Etats-Unis.

L’école secondaire Mater Dei d’Evansville, en Indiana, a établi un nouveau record lors de l’éco-marathon Shell des Amériques 2008, un défi consistant à concevoir, à construire et à tester des prototypes de véhicules écoénergétiques pouvant parcourir la plus grande distance avec le moins de carburant possible.

Le véhicule doté d’un moteur à combustion de l’équipe a donné un résultat étonnant de 4576 km avec un gallon d’essence, soit 1 208,6 kilomètres au litre.

Malgré un vent puissant et les problèmes mécaniques subis par diverses équipes, la compétition a été féroce cette année, relatent les organisateurs.

Trois équipes ont en effet éclipsé le record établi en 2007 par Cal Poly, San Luis Obispo.

"Quand nous sommes arrivés, je n’étais pas certain qu’une petite école secondaire comme Mater  Dei pouvait se mesurer à tous ces collèges d’élite, a déclaré Justin Stute, capitaine de l’équipe de l’école secondaire Mater Dei. Nous avons toutefois fracassé le record dès la première course, puis notre deuxième prototype a obtenu des résultats encore meilleurs. Voilà qui a
réellement motivé nos deux équipes à aller jusqu’au bout."

Selon Mark Singer, chef de projet mondial de l’éco-marathon de Shell, les étudiants qui participent à cette compétition sont les cerveaux de l’avenir.

Ils repoussent les limites de l’économie de carburant et trouvent des solutions au défi énergétique mondial. Tout au long de la compétition de deux jours, les équipes améliorent constamment leurs véhicules en échangeant des idées et en s’inspirant les uns les autres pour prêter attention à leur empreinte énergétique."

L’éco-marathon Shell des Amériques 2008 a accueilli 32 équipes provenant de quatre écoles secondaires et de 23 universités du Canada, du Mexique et des Etats-Unis. Les prototypes inscrits à la compétition comprenaient 25 véhicules mus par des moteurs à combustion, quatre propulsés à l’aide de la technologie de la pile à combustible et de l’hydrogène, un utilisant du diesel, un alimenté par des gaz de pétrole liquéfiés (GPL) et deux par l’énergie solaire.

Gagnants par catégorie de l’éco-marathon Shell des Amériques 2008 :

    Grand prix

    Ayant obtenu un résultat de 2 843,4 milles au gallon (1 208,6 kilomètres au litre) l’équipe Supermileage de l’école secondaire Mater Dei à Evansville, en Indiana, a remporté le grand prix de 10 000 $ avec son véhicule, le 6th Gen.

    Moteur à combustion

Le véhicule 6th Gen de l’école secondaire Mater Dei High à Evansville, en Indiana, a remporté la première place dans cette catégorie grâce à sa consommation de 2 843,4 milles au gallon (1 208,6 kilomètres au litre).

    Pile à combustible/hydrogène

L’équipe Penn State HFV de l’université Park, en Pennsylvanie, a atteint 1 668,3 milles au gallon (709,1 kilomètres au litre) dans son véhicule Blood, Sweat and Gears.

    Energie solaire

L’équipe Purdue Solar Racing de West Lafayette, en Indiana, a remporté la première place avec son véhicule alimenté à l’énergie solaire Pulsar, qui a parcouru 2 861,8 milles au gallon (1 216,4 kilomètres au litre).

Les conditions météorologiques ont entraîné des difficultés pour les étudiants et une équipe a dû remplacer son pilote par une personne plus lourde, ce qui l’a forcée à revoir la conception du véhicule.

"Nous avions conçu le véhicule pour une personne en particulier, mais quand nous sommes arrivés sur la piste, nous avons dû changer de pilote, a expliqué Eugenio Martin, un étudiant de la Universidad Nacional Autonoma De Mexico (UNAM). Une fois l’auto modifiée pour l’autre pilote, nous avons connu des problèmes de transmission. Nous avons réparé la transmission en une heure et demie et c’est la plus grande réussite et la plus grande fierté pour nous."

Pendant que l’équipe du Mexique travaillait à résoudre ses problèmes techniques, l’équipe de l’Université Laval, comptant 17 membres, a dû attendre pendant deux jours le dédouanement de son véhicule aux frontières américaines.

Alors qu’il ne restait plus qu’une journée de compétition, l’équipe canadienne a travaillé tard dans la nuit afin d’assembler l’auto et de réussir l’inspection en 12 heures. A la première tentative, l’équipe du Québec a remporté la cinquième place.

"Nous étions heureux d’obtenir enfin l’auto, a relaté Raphael Desiletes-Aubé. Nous avons profité du temps libre pour songer à la façon la plus rapide de réassembler le véhicule. Quand il est arrivé ici, cela a vraiment motivé les membres de mon équipe à travailler plus fort pour le
mettre en piste."

Expérience en situation réelle

L’événement a aussi permis aux étudiants d’acquérir de l’expérience pratique en appliquant les notions enseignées en classe. Bien que la conception et le financement du véhicule soient faits avant que les étudiants arrivent sur la piste, les équipes apportent constamment des modifications pour améliorer le rendement de leur véhicule.

Des étudiants comme Shane Stoterau, de la Northern Arizona University, ont déclaré que dans cet établissement, ils ne bénéficient pas de beaucoup de pratique en ingénierie qui leur permet de passer des plans sur papier à la mise en oeuvre. Il est donc vraiment intéressant de passer de la conception à la fabrication et à l’utilisation.

Hillary Ropponen, étudiante à l’école technique Grand Rapids est d’accord. "C’est génial que Shell organise cet événement. D’une part, il favorise l’apprentissage de l’ingénierie chez des étudiants du niveau secondaire, comme nous, et, d’autre part, il met en valeur des facteurs écologiques auxquels les gens accordent une haute importance de nos jours."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Eco-marathon Shell : 1209 km avec un litre d’essence"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité
Pas mal d’idées mais avant tout l’esprit de ce Challenge méritent d’être soulignés: – ”les équipes améliorent constamment leurs véhicules en échangeant des idées et en s’inspirant les uns les autres pour prêter attention à leur empreinte énergétique.” – “C’est génial que Shell organise cet événement. D’une part, il favorise l’apprentissage de l’ingénierie chez des étudiants du niveau secondaire, comme nous, et, d’autre part, il met en valeur des facteurs écologiques auxquels les gens accordent une haute importance de nos jours.” NB.: …j’ai par contre un peu de mal à comprendre comment en énergie solaire on puisse parler de x… Lire plus »
Christophe 13
Invité
bonjour, je conçois qu’il soit un peu déconcertant de mesurer l’énergie solaire en km/l mais il y a une explication simple à cette méthode : dans le but de classer toutes les énergies avec une seule et même référence le Super sans plomb 95 à été pris pour référence. en fait le classement ce fait à l’énergie et non pas par la consommation volumique de carburant, chaque carburant ayant sa propre PCI : Carburant PCI Massique (kJ/kg) Shell SP 95 42900 Gepel-Butagaz 46000 Shell Diesel 42600 Ester méthylique de colza 37700 Diméthyl éther 28430 Ethanol 26900 Hydrogène 119930 en électrécité… Lire plus »
wpDiscuz