“Economie verte” : la Région Centre va bénéficier de 300 ME

Soutenir la production d’énergie renouvelable et la rénovation énergétique des bâtiments tout en répondant aux besoins de financements des porteurs de projets sur le territoire régional, tel est l’objectif de l’accord financier d’un montant global de 300 ME, signé par la Région Centre et la BEI.

Cette opération est financée conjointement par la Banque européenne d’investissement (BEI) avec l’octroi d’une ligne de crédit de 150 millions d’euros mise à la disposition de deux partenaires bancaires : le Crédit Agricole d’une part, et la Banque Populaire Val de France et Caisse d’Epargne (Groupe BPCE) d’autre part. Ces deux groupements bancaires apporteront un financement complémentaire global de 150 millions d’euros pour co-financer ce grand projet régional en faveur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

Les partenaires bancaires locaux mettront à disposition des porteurs de projets sur l’ensemble du territoire régional une enveloppe globale de 300 millions d’euros sous la forme de prêts à taux avantageux. Le fonds régional de garantie en partenariat avec Oséo sera également mobilisé pour soutenir les initiatives des TPE et PME. Ce qui permettra très concrètement d’améliorer les conditions financières proposées aux petites entreprises, y compris les exploitations agricoles.

« Avec cette contribution de la BEI à notre Fonds Régional, l’Europe s’engage pour un nouveau développement, caractérisé par une gestion économe de l’énergie et sa diversification, au sein d’une économie innovante et créatrice d’emplois durables » a déclaré François Bonneau, Président de la Région Centre, à l’occasion de cette signature

Le dispositif financé est unique en France tant par la gamme des énergies concernées (solaire, éolien, biomasse, méthanisation, géothermie) que la diversité des projets ciblés, auxquelles s’ajoute la performance énergétique des bâtiments. Il permet concrètement d’optimiser la capacité d’intervention des partenaires avec un meilleur effet de levier.

Ce nouvel engagement de la BEI en faveur d’une région française correspond à son action prioritaire pour le climat à laquelle elle a consacré 1,4 milliard d’euros d’investissement en France en 2011.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz