Economies d’énergie : L’Etat accélère la formation des professionnels

Ségolène Royal, (Ministre de l’énergie) et Sylvia Pinel (Ministre du Logement) ont tenu fin avril une table ronde de la filière bâtiment et ont à cette occasion signé la convention sur la formation des professionnels du secteur aux économies d’énergie (FEEBAT).

Les ministres ont souhaité pouvoir échanger avec les acteurs d’un secteur stratégique pour la transition écologique et dans la bataille pour l’emploi, afin de recueillir leurs attentes et de les mobiliser autour de leur objectif : "accélérer les travaux de rénovation énergétique."

• Le Plan de rénovation énergétique de l’habitat ambitionne un rythme de rénovation de 500.000 logements par an d’ici à 2017.

• Il vise à faire diminuer de 38% la consommation d’énergie dans le secteur du bâtiment à horizon 2020 et réduire les factures d’énergie qui pèsent lourdement sur le pouvoir d’achat des Français.

• L’un des volets de ce plan porte sur la montée en compétence des professionnels, car il est nécessaire d’accompagner la transition écologique dans le secteur du bâtiment.

La convention signée doit renforcer le programme de formation aux économies d’énergie des artisans et entreprises du bâtiment pour la période 2014-2017. Avec ce nouvel engagement, 25.000 professionnels pourront se former chaque année entre 2014 et 2017.

Economies d'énergie : L'Etat accélère la formation des professionnels

Par ailleurs, en renforçant un savoir-faire professionnel de qualité et en développant des emplois nouveaux, durables et non délocalisables, ces formations et le développement de l’apprentissage sont des préalables afin que le Plan de rénovation énergétique de l’habitat atteigne son objectif de 500.000 logements rénovés par an d’ici à 2017.

Pleinement opérationnel depuis septembre 2013, ce plan comporte des aides financières (nouvelles primes et subvention pour les familles les plus modestes) qui ont été considérablement renforcées. Avec le soutien des collectivités, au premier rang desquelles les régions, les familles modestes voient le montant de leurs travaux (dans une enveloppe de 15 000 euros) pris en charge par les aides publiques jusqu’à 80 %, voire parfois 100 %.

De nombreux professionnels du bâtiment ont salué l’adoption de la convention. Via un communiqué, la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB) s’est dit "réjouit des nombreuses avancées" du texte : "Nous sommes satisfaits de voir que la question du bâtiment revient à l’agenda politique, notamment via la question de la transition énergétique et de la rénovation des bâtiments", a ainsi indiqué Patrick Liébus, Président de la CAPEB.

Avec près de 44 % de la consommation d’énergie de notre pays, le bâtiment est le secteur économique le plus énergivore. Il génère 123 millions de tonnes de CO2 par an, soit près du quart des émissions nationales de gaz à effet de serre. La facture annuelle de chauffage représente environ 900 € en moyenne par ménage, avec de grandes disparités : de 250 € pour une maison « basse consommation » à plus de 2.500 € pour une maison mal isolée. Les économies d’énergie sont l’un des axes prioritaires de la transition énergétique, pour plus de pouvoir d’achat des ménages, plus de compétitivité des entreprises, plus d’innovation et de création d’activité économique.

>>> La convention FEEBAT est consultable en ligne : ici (.pdf)

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

98 Commentaires sur "Economies d’énergie : L’Etat accélère la formation des professionnels"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

Les “économies d’énergie” sont au coeur des “politiques” (???) énergétiques depuis presque 40 ans, donc tout va bien, un nouveau “choc de ??? ” au crédit de ce gouvernement.

Forfaiture
Invité
Ce que les picto-charentais ont appris de S.Royal, c’est que ses effets d’annonce ne sont jamais suivis des effets et ne restent donc que des annonces. On l’a vu avec l’automobile électrique (Eco&Mobilité, Mia, Heuliez) et les quelques 15 M€ engloutis sans résultats, on l’a vu dans le photovoltaïque ou les (plus de) 50 M€ auront essenstiellement enrichi quelques affairistes parisiens et des fabricants chinois, on l’a vu dans la formation où les budgets ont misérablement conduit nos (feus)apprentis sur les bancs de Pole Emploi, on l’a vu avec la maison en bois où malgré force communication la mayonnaise n’a… Lire plus »
jolastico
Invité

Ne soyez pas ridicule. Royal est au gouvernement depuis combien de temps ? 1 mois ? Vous pensez que le programme Feebat s’est lancé en un mois ? Royal est juste là pour signer les papiers … Je vois au quotidien comment les choses se passent sur les chantiers, et je peux vous assurer que les besoins de formation pour les artisans restent immenses.

Forfaiture
Invité
@jolastico Mais qui est donc ridicule ? Celui qui nous apprend que S.Royal n’est au gouvernement que depuis 1 mois et qui nous apprend également que les artisans ont besoin de formation, ou bien celui qui constate que des ministres comme elle (voire meilleurs), il en passe 1 par an dans ce (pseudo) ministère depuis 10 ans (et oui !) et que les artisans sont globalement des incapables depuis (au moins) 40 ans, date de la loi Spinetta et l’instauration de l’assurance décennale obligatoire (pour être certains que leur incompétence sera remboursée !!!!). Ne vous êtes vous jamais posé la… Lire plus »
jolastico
Invité
C’est vous qui vous contentiez de faire de l’attaque ad hominen sur Royal dans tout votre post, comme si Feebat avait un quelconque rapport avec Ségolène Royal. Bien sur qu’un artisan est incapable de comprendre la RT2012, ce n’est pas vraiment leur rôle d’ailleurs. A leur décharge, hormis les bureaux d’étude, pas grand monde ne la comprend, c’est pas vraiment un modèle de simplicité. Quand à la source de l’incompétence des artisans (merci au passage de généraliser …), peut être que la décennale a joué. Cela dit, vous allez me faire croire que les artisans d’avant Spinetta étaient des modèles… Lire plus »
Firmin
Invité
Il est préférable d’avoir une décennale quand on est artisan et à cela pour plusieurs raisons , un chantier mal interprétré ,des clients très procéduriers ,ça peut aller très loin parfois , bref cela va dans la logique des choses et personne ne s’en plein. La compétence des artisans, elle est à mon avis de très bonne qualité, sûrément aussi bonne que nos amis Suisse. Quant à la RT2012 je vous rassure, nous avons des cerveaux qui fonctionnent très bien , des conseils et avocats de premier choix , un téléviseur , nous avons cassé notre Minitel depuis près de… Lire plus »
Dan1
Invité

Qui finance la formation des stagiaires ?

sunny
Invité

Pas d’obligation pour les énergies renouvelables pour le plan de rénovation énergétique des batiments. Les vendeurs de gaz et d’électricité devraient bien s’en tirer, une fois de plus. C’est un juste un plan de lutte contre la précarité énergétique rendu indispensable par la politique française de promotion du chauffage électrique.

Dan1
Invité

Bon et alors pas de réponse sur le financement des stagiaires. Qui finance le plan de formation ?

Dan1
Invité

Apparemment cela n’intéresse personne ?

Dan1
Invité

Et oui, c’est EDF qui va majoritairement financer les formations (jusqu’à 60%). Il fallait lire la convention FEEBAT. Quand on sait que EDF c’est le grand méchant tout nucléaire, que penser du Satan qui finance la formation des professionnels du bâtiment dans le cadre de la rénovation énergétique ? Une fois encore le Diable était dans les détails !

sunny
Invité

“Diabolique Et oui, c’est EDF qui va majoritairement financer les formations (jusqu’à 60%).” De pire en pire. Dan1, vous faites très fort ce soir.

Dan1
Invité

Non je ne fais pas très fort, je présente juste un constat : EDF finance la formation des professionnels qui vont mettre en oeuvre les mesures de rénovation énergétique des logements. Car la question restera toujours : qui paye ?

sunny
Invité

“EDF finance la formation des professionnels qui vont mettre en oeuvre les mesures de rénovation énergétique des logements.” Evidemment qu’EDF va participer à la formation dans son propre secteur l’énergie. Espérons qu’ils ne vont pas former les artisans à installer du chauffage électrique.

Dan1
Invité

“Espérons qu’ils ne vont pas former les artisans à installer du chauffage électrique.” Pas besoin, puisque si les logements sont bien mieux isolés, le chauffage électrique devient plus compétitif : Et malgré tout, le chauffage électrique reste largement minoritaire en TWh/an comparé aux FOSSILES.

sunny
Invité

Moi aussi, je rêve d’une maison passive avec une VMC double flux thermodynamique de 2 kW,avec un puit canadien, capable de chauffer toute ma maison. Evidemment la réalité de millions de français, et pour lontemps encore, est bien différente. Je ne parle pas de ceux qui ont en plus ont un cumulus électrique. Ces gens sont utiles car ils financent les investissements à l’étranger et les dettes du groupe EDF qui vont bientôt atteindre 40 milliards d’euros.

Dan1
Invité

Pas besoin de maison passive pour avoir une maison économe. C’est toujours les premiers centimètres d’isolation (et une meilleure étanchéité au courant d’air) qui apportent le plus de gain. En terme de flux de chaleur perdue et d’euros économisés, il y a plus de différence entre 5 cm et 10 cm d’épaisseur d’isolant qu’entre 10 et 20 cm (et a fortiori entre 20 et 40). D’autre part, les mêmes gens, ceux qui financent EDF, financent également les subventions au photovoltaïque à hauteur de plus de 2 milliards par an (et ça augmente) dont une partie part à l’étranger.

Fernand
Invité
à sunny Je relève un certain nombre d’erreurs ou d’approximations dans vos propos. Je m’en tiens au domaine de la finance. Vous avez parlé de l’endettement du groupe EDF, qui s’élève en effet en ordre de grandeur à environ 40 Mds d’euros. Cf ci-dessous, page 51 : Cela n’a pas grand sens de dire que ce montant est excessif, comme vous le dites à plusieurs reprises, s’il n’est pas comparé à d’autres indicateurs. On utilise par exemple le ratio Endettement financier net/Ebitda, qui est au 31/12/2013 de seulement 2.1. Les entreprises sont considérées comme trop endettées lorsque ce ratio dépasse… Lire plus »
sunny
Invité
Je concède les approximations. Difficile d’être aussi précis dans ce type de blog. Sinon, une petite partie de la dette du groupe a en effet été effacé par le lancement d’émission hybrides (obligations) en vue de renforcer son capital. Sur le lot, il y a quand même pas mal de clients d’EDF qui ont du se porter acquéreurs il me semble? Cela ne va pas empêcher l’endettement de repasser au dessus des 40 milliards d’euros dès l’an prochain. Après EDF va devoir continuer à investir s’il veut faire durer ses vieilles centrales (dettes ou nouvelles obligations peut-être?). Comme vous le… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

A vous lire, on pourrait croire que la précarité energétique, sujet effectivement très sérieux, ne toucherait que les gens chauffés à l’électricité. C’est bien ce que vous voulez affirmer? Si c’est bien le cas, n’hésitez pas à leur expliquer (si le mécanisme est confirmé) que leur facture va augmenter de 3€/MWh (soit environ 2%) chaque année pendant au moins 4 ans ( et depuis 3 ans) rien que pour couvrir les arriérés de CSPE PV+ éolien, en plus des “autres” augmentations. Et que dans 4 ans , l’éolien offshore devrait prendre magistralement le relais. No free lunch…..

sunny
Invité

Non, mais elle touchera particulièrement ceux qui se chauffent à l’électricité et qui n’ont pas les moyens d’isoler leur logmement ou les propriétaires qui rechignent à faire ce genre de travaux. La CRE estime que le coût de l’électricité devrait augmenter de 30 % entre 2013 et 2017, et cela devrait continuer à augmenter par la suite. Votre argument sur le fait que c’est les ENR qui renchérissent le coût de l’électricité renouvelable ne tiendra bientôt plus.

Dan1
Invité

Et vous croyez que l’on guérir aussi vite de la jaunisse alors qu’on en a pris pour 20 ans avec des reliquats non encore compensés :

sunny
Invité

et aucun impact sur la facture sur le grand carénage à 55 milliards ??? J’espère d’ailleurs que celui qui a fait cette estimation chez EDF n’est pas celui qui a estimé les investissements de l’EPR finlandais. Auriez-vous par hasard une estimation du futur coût du kWh de cette centrale à 8,5 milliards d’euros? Il serait temps que cette centrale produisent ses premiers kWh; le chantier a quand même commencé en 2005. Pas avant 2016? Ah bon! Cela sent le fiasco technologique.

Dan1
Invité

En attendant, le chauffage résidentiel représente moins de 50 TWh : Le CEREN a eu la bonne idée de mettre ses données à la disposition du public. Il n’y a pas que l’électricité dans la vie (sauf pour les dogmatiques) on peut aussi être précaire au fioul voire au gaz !

sunny
Invité
Et cela va continuer à augmenter, le chauffage électrique reste le mode de chauffage préféré des français dans les constructions neuves même si cela à tendance à diminuer “tu m’étonnes!” (72 % en 2008, 40 % en 2012 selon RTE), au grand dam du RTE qui doit gérer l’hiver et durant les pics de froids. Les maisons sont tellement chères, alors le choix de quelques convecteurs à 40 euros pièces (un dans chaque pièce, pas plus) Sinon malheureusement le chauffage électrique est également très répandue dans le tertiaire, chez les commercants, artisans, etc…. Le chauffage électrique représente 10% de la… Lire plus »
sunny
Invité

Et qui a eu la bonne idée de favoriser le PV intégré en toiture (assurant l’étanchéité etc…..), solution technologique absolument inutile et hors de prix, et d’empêcher le développement des centrales aux sols, bcp moins chères? A votre avis? Je vous aide, ce sont des gens qui ont eu peur du développement du PV en France..

Sicetaitsimple
Invité

C’est à dire que si vous voulez me convaincre, ainsi je pense sans trop vouloir m’avancer Dan1, que des tarifs de PV débiles ont été appliqués pendant des années au grand bénéfice dans énormément de cas de margoulins, vous n’allez pas vraiment avoir beucoup de problèmes! Tiens, du millésme 2010, en cherchant un peu vous devez pouvoir retrouver du 2008….

Dan1
Invité

“et aucun impact sur la facture sur le grand carénage à 55 milliards ???” Ben si, mais il vous suffit d’écouter l’audition de Henri Proglio à l’assemblée le 06 mai 2014 !

Sicetaitsimple
Invité

Juste un extrait pour le fun, ça parlait d’une brève de 2010 que j’avais réexhumée deux ans après, fin 2012: à dan1: rétroviseur Vous souvenez vous de ce débat, pas très vieux (environ 2 ans), où Enerplan remettait vigoureusement les pendules à l’heure en matière de part du PV dans la CSPE, citant les 120M€ caiculés en 2009 par la CRE pour l’estimé 2010. Et bien il faut qu’Enerplan s’occupe de plus en plus souvent de la pendule, car le temps s’accèlère! Les prévisions de la CRE pour 2013 viennent de tomber: ça devrait être environ 2107M€!

Dan1
Invité
“Et qui a eu la bonne idée d’imposer le PV intégré en toiture (assurant l’étanchéité etc…..), solution technologique absolument inutile et hors de prix, et donc nécessitant des tarifs d’achat démentiels?” Encore une fois, vouloir faire croire que le problème des tarifs d’achat PV est un problème franco-français c’est faire mentir l’histoire. D’autres pays ont connu un emballement et en premier lieu l’Espagne qui paye la dette maintenant en ayant stoppé brutalement la machine. En France on a été moins fort moins loin et on freine donc moins brutalement. Il faut avoir le courage d’assumer les erreurs et ne pas… Lire plus »
sunny
Invité
C’est marrant avec vous deux vous ne voulez comprendre que ce qui vous arrange. Je vous explique comment le lobby nucléaire est parvenu à dévoyer le développement du solaire PV et vous rejeter la faute sur les “margoulins” “les second couteux” qui ont profité ce ce dévoiement (au détriement de l’industrie du PV). J’attends toujours la répose de DAN sur la centrale EPR finlandaise cont la construction a démarré en 2005 et qui devrait au mieux être opérationnel au en 2016 (11 ans sans produire le moindre kWh), et qui selon les dernières estimations en 2012 devrait côuter 8,5 milliards… Lire plus »
sunny
Invité

Toutes ces erreurs qui font qu’aujourd’hui le solaire est devenu deux fois moins chère que le nucléaire eux USA et en Espagne, et déjà beaucoup moins chères en en France et en Allemagne. Evidemment ce sont les allemands, les espagnols et les italiens qui ont financé ces gains de productivité. Nous les français, on est en train de payer les gains de compétititivité de l’EPR en essuyant les platres en Finlande. Cela fait déjà 5,5 milliards d’euros en plus que prévu ………………………. Dan tjrs pas de réactions?

Dan1
Invité

Pour l’EPR, écoutez ce qu’en dit Henri Proglio. Rejeter la faute sur le nucléaire pour tout et n’importe quoi est une habitude. Sauf que pour ce qui concerne le photovoltaïque j’ai vu plus de “techniciens” intéressés par la finance que par l’électricité renouvelable. C’est tellement que ceratines entreprises embauchaient plutôt des vendeurs de crédits à la consommation que des fervents adeptes d’Antoine Becquerel. D’ailleurs certains ont été l’objet d’actions en justice :

sunny
Invité

Grosses ficelles L’obligation de l’intégration en toiture, les systèmes devant assurer l’étanchéité en lieu et place de la toiture qui remplissait parfaitement ce rôle est bien une invention française. Le temps que l’industrie PV française s’adapte à des produits sans avenir et sans possibilité d’exporation. Autre idée génial, la procédure ICPE pour l’éolien. Très efficace aussi pour limiter le développement du marché éolien. Il faut reconnaître toute l’ingeniosité qui a été déployé pour protéger les perspectives de croissance de la filière nucléaire.

Dan1
Invité

“les perspectives de croissance de la filière nucléaire” Quelle croissance, sachant qu’on a déjà 63 GW qui produisent entre 390 et 420 TWh de façon assez stable ?

Dan1
Invité

Encore une fois le problème du développement sans contrôle du PV dépasse la France et l’intégration au bâti. L’espagne reste une référence incontestée :

Pastilleverte
Invité
Quoi d’étonnant que ce soient les grosses entreprises, surtout dégageant des gros cash flow qui financent, partiellement, des “objets” telles que la formation, dans leur domaine de compétence. Air France finance plusieurs écoles de formation “aéronautique”, et pas seulement en France, qui ça peut bien choquer ? Dans le même ordre d’idées, on ne fera que semblant d’être surpris que les pétroliers (fut un temps au moins) ou Areva se “diversifient” de quelques millièmes, au mieux centièmes de leur CA dans les enr, PV, éolien, ou autres. Quant au PV, tant qu’il est utilisé uniquement en auto consommation et/ou dans… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Vous me dites “Votre argument sur le fait que c’est les ENR qui renchérissent le coût de l’électricité renouvelable ne tiendra bientôt plus.” J’imagine que le “renouvelable” est de trop, qu’on parle de coût (plutôt de prix) d’électricité au sens large. Tout est effectivement dans le “bientôt”. Mais comme rappelé un peu au-dessus, au moins dans le cas France, c’est si le système actuel est confirmé 3€/MWh et par an pendant au moins 7 ans compte tenu des arriérés de CSPE, du ruban actuel d’installation éolien+PV même s’il n’est pas à la hauteur de vos éspérances, et des parcs offshore… Lire plus »
sunny
Invité
Au moins AREVA, qui accumule des pertes depuis 2011 aura des chances d’exporter ses éoliennes dans le monde entier. Un investissement susceptible de créer des emplois dans nos ports sinistrés. Difficile à comprendre pour ceux qui n’ont qu’une vision ethnocentrée de l’énergie et qui ne comprennent toujours pas que le marché mondial de l’EPR n’a pas d’avenir, car jugé trop cher et pas au point techniquement. Cette même vision qui fait qu’aujourd’hui le business du nucléaire est au ras des pâquerette et qui fait que tous les grands groupes industriels français qui ont misé sur cette énergie sont dans la… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

qu’il n’y a que vous qui parlez d’EPR…. Donc “bientôt” c”est pour quand de votre point de vue, en restant en France pour vous faire plaisir (là où il n’y a aucun débat actuel sur la construction d’un nouvel EPR après Flamanville, ca évitera les mélanges)?

sunny
Invité
Le prix de l’électricité et de l’énergie en général est en grande partie une donnée politique et pas uniquement économique. Supprimons déjà les aides en tout genres pour l’électricité fossile et nucléaire, taxons la pollution comme le font les pays nordiques, sécurisons vraiment le nucléaire et arrêtons de focaliser tous nos efforts de R&D sur l’atome. Sinon payer la CSPE ne me dérange pas si derrière il y a une véritable stratégie industrielle française de gagner des marchés à l’étranger. L’éolien offshore et les énergies marines sont un axe de développement très intéressant. Par contre, payer de la CSPE à… Lire plus »
Dan1
Invité

“Supprimons déjà les aides en tout genres pour l’électricité fossile et nucléaire” Pouvez-vous nous détailler les aides à l’électricité nucléaire ? Pouvez-vous nous dire quels sont les pays européens qui subventionnent massivement la production d’électricité fossile ? “Concernant “le grand carénage”, l’augmentation de la durée de vie des centrales est avant tout un choix économique “dangereux” qui va encore impacter le niveau de sûreté nucléaire car les investissements se feront à minima.” 55 milliards d’Euros est bien sûr un investissement a minima !

Dan1
Invité

Une taxe carbone digne de ce nom en Allemagne pourrait peut être limiter le recours au charbon qui grimpe en flèche dès que les prix dépasse les 30€/MWh :

sunny
Invité
Compte tenu de la vétusté du parc nucléaire, à minima me semble le terme le plus approprié. Sutout que c’est EDF qui fait cette proposition. Moins il mettra d’argent dans ce programme, plus il gagnera. Pour vous peut -être que les centrales peuvent tenir sans aucun risque pendant 20 ans de plus? Je ne perdrais pas mon temps à répondre à la première partie de votre question. La liste est bcp trop longue, et les milliards, financé par le contribuable et jamais intégré dans le prix “officiel” EDF ne cesse de s’accumuler depuis plusieurs dizaines dannées. LA France est coutumière… Lire plus »
Dan1
Invité

“Je ne perdrais pas mon temps à répondre à la première partie de votre question. La liste est bcp trop longue” Là c’est clair, vous affirmez sans savoir, donc vous n’allez pas perdre votre temps à essayer de démontrer l’indémontrable. Pourtant, Enerzine regorge de référence à ce sujet. Et la Cour des Comptes a déjà fait des rapports à ce sujet, vous savez les fameux 228 milliards :

Dan1
Invité

“sauf que ce développement, unique au monde, s’est fait en France contre le développement de technologies d’avenir, qui sont en plein boom aujourd’hui au niveau mondial.” Sauf que en 2014, l’Allemagne qui est le soit disant modèle incontestable de vertitude en est au même point que la France : Un mix énergétique à presque 90% FOSSILE + FISSILE Et avec 10 fois plus d’émission de CO2 (plus quelques autres bricoles) que la France.

Dan1
Invité
“Je ne perdrais pas mon temps à répondre à la première partie de votre question. La liste est bcp trop longue, et les milliards, financés par le contribuable et jamais intégrés dans le prix “officiel” EDF ne cesse de s’accumuler depuis plusieurs dizaines d’années (les milliards en R&D dans des technologies invendables, pas d’assurance, la pollution pour des dizaines de milliers d’années, les investissements foireux dans les mines d’uranium, la sécurisation militaire de ces zones, les emplois non productifs à perpétuité, la fragilisation de nos grands acteurs industriels comme Alstom…).” Cette diatribe signe clairement votre antinucléarisme basique. Je me demande… Lire plus »
sunny
Invité

Pro-nucléaire vous êtes, jusqu’à la déraison! Pour ma part, je ne suis pas un adorateur du dieu soleil, de la fusion ou de la fission. Le solaire contre le nucléaire, cela ne veut rien dire pour moi.

Dan1
Invité

Et bien restons factuels alors et répondez à la question : “Pouvez-vous nous détailler les aides à l’électricité nucléaire ?” Car c’est bien vous qui lancez des affirmations et qui ensuite ne voulez pas développer les arguments qui vont avec. Vous avez également d’autres questions en retard.

sunny
Invité
Pour AREVA non plus d’ailleurs qui croit beaucoup aux centrales CLFR, à l’offshore, aux énergies marines, à la biomasse, au stockage électro chimique, et à beaucoup d’autres technologies. Une logique de marché contre une logique idéologique. Les bienfaits du capitalisme, de la raison contre l’idéologie. Laissons faire le marché, il est beaucoup plus pragmatique que les gentils écologistes (Bové et autres, …) ou les méchants pro-nucléaires (Jankovici, Proglio et autres ….). Dans leur modèle, Fukushima est désormais une variable, Olkiluoto une autre, Tchernobyl, Superphénix, ….. Autre variable, des déserts sud-americains et asiatiques (dixit le CEA) rempli de litium-Ion, sans risque… Lire plus »
wpDiscuz