Ecosse, nouveau type d’éolienne offshore à l’essai

Une catégorie d’éolienne plus adaptée aux grandes profondeurs maritimes et avec une nouvelle méthode d’installation a été mise en place en août 2006 au large d’Aberdeen.

Cette éolienne haute de 87 m et de 126 m de diamètre de rotor approvisionnera en courant électrique une plate-forme pétrolière en fin de vie, baptisée " Beatrice ". Il s’agit là de la première étape d’un grand projet de parc éolien offshore de 1000 MW (soit 200 turbines de 5 MW), capable de fournir en électricité toute la population d’Aberdeen.

En effet, ce projet de 35 millions de livres a été financé au niveau européen dans le cadre des projets DOWNVInD (Distant Offshore Wind farms with No Visual Impact in Deepwater) de parcs éoliens en eaux profondes. Le développement du parc éolien est assuré en commun par Talisman Energy, exploitant canadien de gisements pétroliers et gaziers, et Scottish & Southern Power, compagnie écossaise de distribution d’énergie.

Même si ce projet a pour vocation première de permettre l’approvisionnement électrique d’une plate-forme pétrolière, et constitue donc un moyen d’exploitation d’une énergie fossile, la perspective d’un parc éolien apte à alimenter toute la ville d’Aberdeen, ainsi que les innovations énoncées dans cet article, permettent d’entrevoir au Royaume-Uni l’émergence de grands projets de production d’énergie d’origine renouvelable.


Le projet présente plusieurs particularités : une taille de rotor record, des matériaux nouveaux, un mode de distribution du courant inédit et un procédé d’installation innovant.

Ecosse, nouveau type d'éolienne offshore à l'essai

1. Un rotor plus grand et plus léger
Avec ses dimensions record pour une éolienne offshore, ce type de projet pourrait très vite permettre la mise en place de nombreux parcs éoliens en eaux profondes jusqu’à 70 m de fond, des zones à faible impact visuel. Voilà une opportunité supplémentaire pour l’Ecosse pour mettre à profit sa zone économique maritime (qui présente de grandes profondeurs) dans la production d’électricité d’origine renouvelable.

Par ailleurs, les pales des turbines ont été fabriquées dans un nouveau matériau composite (fibre de carbone/verre), alors que l’arbre de transmission du rotor a été moulé creux, permettant ainsi un allégement considérable de la structure globale.

2. Distribution du courant via la plate-forme pétrolière
Le courant produit par l’éolienne sera dirigé vers la plate-forme pétrolière " Beatrice ", afin d’y fournir environ 30% des besoins en électricité. La partie excédentaire sera redistribuée directement vers le réseau terrestre via les connections existantes au niveau de la plate-forme. Par ce biais, des économies sont donc réalisées sur les coûts de distribution.

3. Une procédure d’installation plus économique et moins contraignante
Contrairement aux projets habituels en eaux peu profondes, l’assemblage complet de l’éolienne (tour, nacelle et pales) est réalisé au préalable sur la terre ferme. Le tout est ensuite disposé sur une grande barge, l’assemblage étant retenu en son milieu par une grue. Une fois au large, la mise en place de l’éolienne se fait grâce à une tour légère en treillis fixée au fond marin par quatre piles plus petites. Au centre de cette tour est situé un guide permettant de faire glisser l’éolienne, déposée par la grue. Il s’agit là d’une méthode peu coûteuse car assez rapide, et peu contraignante car utilisable quelles que soient les conditions météorologiques.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Ecosse, nouveau type d’éolienne offshore à l’essai"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
c moiazeazazdaa
Invité

fguhçutdhgfh

c moiazeazazdaa
Invité

fguhçutdhgfh

wpDiscuz