EDF : accord de partenariat sur le projet South Stream

Alors que GDF Suez vient de faire une entrée remarquée dans le projet Nord Stream, on apprenait hier que Gazprom, ENI et EDF signaient à leur tour un accord de partenariat sur le projet concurrent, dénommé South Stream.

L’accord prévoit l’entrée d’EDF dans le projet avant fin 2010, au travers d’une diminution de la participation d’ENI dans cette société. Il précise également que la participation d’EDF dans le projet ne sera pas inférieure à 10 %. En outre, l’accord atteste de la poursuite des études de faisabilité de la section sousmarine du gazoduc.

« Les futurs partenaires du projet South Stream s’expriment ensemble aujourd’hui pour la première fois, démontrant ainsi une volonté commune de créer une nouvelle route d’approvisionnement sûre et fiable de gaz, de la Russie vers l’Europe. Les efforts conjoints de pays comme la Russie, l’Italie et la France soulignent la dimension globale du projet et garantissent son succès. Les études de faisabilité de la section sous-marine ayant commencé, nous pouvons dire que nous n’avons jamais été aussi proches du démarrage de la construction » a déclaré Alexey Miller, Président de Gazprom.

« Nous accueillons EDF comme nouveau partenaire dans le projet, et cet événement représente une étape importante dans sa réalisation. L’accord signé constitue une opportunité pour tous les partenaires de renforcer leur position en tant qu’acteurs clés sur le marché énergétique européen » a indiqué Paolo Scaroni, PDG d’ENI.

« L’accord signé avec Gazprom, premier producteur mondial de gaz, et ENI, premier opérateur gazier en Europe, permet à EDF, premier producteur nucléaire mondial, de renforcer ses positions en tant qu’acteur significatif sur le marché du gaz naturel. Il permet également au Groupe de franchir une étape importante dans sa stratégie gazière visant à sécuriser ses approvisionnements, à la fois pour l’alimentation de ses propres moyens de production d’électricité et pour la commercialisation d’offres gaz naturel auprès de ses clients. EDF renforce ainsi sa présence dans les projets de réserves et d’infrastructures gazières » a précisé pour sa part Henri Proglio, Président Directeur Général d’EDF.

Afin de diversifier ses voies d’exportations de gaz naturel, Gazprom envisage de construire un gazoduc vers les pays d’Europe du Sud et d’Europe centrale en passant sous la mer Noire, le projet South Stream.

Le 23 juin 2007, Gazprom et ENI ont signé un accord-cadre pour le développement du projet South Stream. L’accord précise les modalités financières de cette coopération, ainsi que l’organisation du projet, aussi bien dans le design que dans le management. Le 18 janvier 2008, South Stream AG, la société Suisse spécialement dédiée au développement du projet, a été créée, détenue à parts égales par Gazprom et ENI.

Le 15 mai 2009, Gazprom et ENI ont signé un accord complémentaire qui définit les différentes étapes du développement du projet South Stream et prévoit une augmentation de 31 à 63 milliards de m3 par an de la capacité de la section sous-marine du gazoduc. Il régit également les conditions de vente de gaz transitant dans South Stream.

Le 27 Novembre 2009, Gazprom et EDF ont signé un accord de partenariat relatif à une participation possible d’EDF dans la construction de la section sous-marine du gazoduc South Stream.

Le 3 décembre 2009, Gazprom et ENI ont signé un accord de partenariat acceptant l’entrée d’EDF dans le projet South Stream.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz