EDF annonce 5 milliards de cessions d’actifs

Le groupe EDF vient de publier ses données comptables consolidées pour l’exercice 2008. Le chiffre d’affaires 2008 a ainsi atteint 64,279 milliards d’euros, en hausse de 7,8% par rapport à 2007. Par contre, le résultat net courant est en baisse de 7,9 % à 4,308 milliards d’euros.

L’année 2008 aura été marqué par deux projets d’acquisitions :

Avec l’acquisition de British Energy, effective depuis le 5 janvier 2009, le Royaume-Uni devient le deuxième marché d’EDF après la France. EDF se positionne ainsi, afin de devenir un acteur majeur du renouveau nucléaire au Royaume-Uni, avec pour objectif de construire au moins 4 réacteurs de technologie EPR dans ce pays, dont le premier devrait être mis en service en 2017. Le coût d’acquisition des titres de British Energy s’élève à 12,2 milliards de £, soit 13,5 milliards d’€, dont 2,7 milliards d’€ de titres acquis sur le marché en 2008.

Le Groupe a annoncé le 3 décembre 2008 qu’il lançait une offre pour l’acquisition de 49,99% des activités nucléaires de Constellation Energy pour 4,5 milliards de dollars. Un accord définitif d’investissement a été signé le 17 décembre 2008. Cet accord va contribuer au renforcement de la structure financière du partenaire américain d’EDF aux Etats-Unis et assurer la pérennité de la joint venture UNE (Unistar Nuclear Energy) dans le nouveau nucléaire, dont l’objectif est de construire dans un premier temps un total de 4 réacteurs EPR aux Etats-Unis.

Par ailleurs, le Groupe va engager en 2009, un programme de cessions qui devrait alléger son endettement financier net d’au moins 5 milliards d’€ en 2009-2010. Ce programme devrait participer au renforcement de la structure financière d’EDF.

 

EVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES :

EDF annonce 5 milliards de cessions d'actifs

 

Le Président Directeur Général d’EDF Pierre Gadonneix a déclaré " 2008 aura été une année majeure pour l’avenir industriel d’EDF marquée par deux opérations de croissance externe structurantes qui posent les bases de notre développement futur : l’acquisition de British Energy au Royaume-Uni et l’accord pour le rachat de près de 50 % des actifs nucléaires de notre partenaire électricien Constellation aux Etats-Unis. L’annonce récente de la construction d’un deuxième EPR en France s’inscrit dans cette ère industrielle nouvelle, celle du développement des énergies sans CO2 et du renouveau du nucléaire. En 2008, dans un environnement économique dégradé, nous avons préservé nos résultats en démontrant la robustesse de notre modèle industriel. En 2009, nous privilégierons la croissance organique par l’investissement notamment en France, l’amélioration de la performance opérationnelle, l’intégration des sociétés nouvellement acquises et le renforcement de notre structure financière. A cet effet, un nouveau programme de cessions de plus de 5 milliards d’euros va être engagé. Nous abordons ainsi l’année 2009 avec confiance en maintenant le cap de la relance des investissements liée aux enjeux énergétiques et environnementaux de long terme."

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "EDF annonce 5 milliards de cessions d’actifs"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
filvert
Invité

Pas assez de diversifications dans la production d’énergie. En rachetant des entreprises nucléaires pour être le leader mondial de ce secteur, EDF prend de grands risques en s’appuyant sur une seule filière (EPR) non encore testée. C’est trop risqué ! Alcatel en se recentrant sur un seul secteur s’est fragilisé ! EDF sera dépendant d’un accident majeur qui conduira à l’arrêt de toutes les unités identiques et provoquera le chaos !

andre
Invité

L’EPR n’est en fait que l’aboutissement de la filière PWR en service depuis des décennies et n’a rien de révolutionnaire si ce n’est qu’il comporte les améliorations ultimes de cette filière. Il n’en sera pas de même pour les réacteurs de génération 4 en cours d’études.

Modelcar
Invité

Il n’y a pas de raison objective de penser que l’EPR serait moins sûr que les centrales actuellement en fonctionnement en France. L’enjeu pour EDF est de maitriser l’acquisition de centrales déjà en exploitation, et de développer et construire des EPR, le tout avec une performance économique satisfaisante.

pasnaif
Invité
mais s’il avait dû se produire, il l’aurait déjà fait. Ne pas oublier que le pire accident possible en PWR (donc style EPR et voisins) s’est produit à Harrisburg en 1979 et pas de chaos, juste des pertes financières. Pas d’accident de personne. Mais les écolos malhonnêtes ne veulent voir que Tchernobyl sans vouloir comprendre. Ne pas vouloir comprendre est le premier pas vers la bêtise que trop de moutons de Panurge que sont certains refont tous les jours. Il est facile et passionnant d’étudier ces deux accidents, vous en trouverez le détail sur Internet et comprendrez la chance que… Lire plus »
wpDiscuz