EDF EN a multiplié par 4 ses capacités solaires

EDF Energies Nouvelles a annoncé une forte croissance de son activité solaire photovoltaïque pour l’année 2009, en multipliant par près de 4 les capacités en exploitation, passant ainsi de 20,8 MWc au 31 décembre 2008 à 80,9 MWc au 31 décembre 2009.

Au total, fin 2009, les capacités en exploitation ou en construction s’élèvent à 219,7 MWc à comparer à 49,9 MWc fin 2008. Ainsi, l’objectif de 100 à 150 MWc en exploitation ou en construction qui avait été annoncé début 2009 a été largement dépassé.

Au cours du second semestre 2009, EDF Energies Nouvelles a mis en service, pour compte propre, 53,3 MWc bruts (49,2 MWc nets) principalement en Italie, au Canada et en France.

Au 31 décembre 2009, la capacité solaire en construction, pour compte propre et pour compte de tiers, s’élève à 138,8 MWc contre 29,1 MWc fin 2008. L’essentiel de ces réalisations se situe en France, en Espagne et en Italie.

EDF EN a multiplié par 4 ses capacités solaires


En France
, la construction de la ferme au sol du Gabardan dans les Landes (76 MWc au total) se poursuit, en partie pour compte propre et en partie pour compte de tiers. Au total, 57,2 MWc
étaient en construction en France au 31 décembre 2009 dont 31,2 MWc pour compte de tiers.

En Italie, la construction de centrales d’envergure a été lancée au cours du deuxième semestre 2009 ; notamment les fermes de Priolo, 13,5 MWc, et de Loreo, 12,6 MWc. Au total, une vingtaine de projets étaient en construction au 31 décembre 2009 totalisant 47,2 MWc.

En Espagne, la construction de deux projets de 11,4 MWc et 5,5 MWc a été lancée au cours du second semestre. Au total, 28,3 MWc étaient en construction au 31 décembre 2009.

La filiale d’EDF espère bien atteindre 500 MWc de capacité nette installée à la fin 2012.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "EDF EN a multiplié par 4 ses capacités solaires"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Cezorb
Invité

Qu’EDF EN remporte des appels d’offres, car les modules choisis sont chinois (Suntech ou Solarfun) pour les projets en toiture et américains (First Solar) pour les projets au sol. Et tant pis pour les emplois chez nous… Heureusement qu’EDF EN appartient, partiellement il est vrai, à l’Etat français.

Cezorb
Invité

Qu’EDF EN remporte des appels d’offres, car les modules choisis sont chinois (Suntech ou Solarfun) pour les projets en toiture et américains (First Solar) pour les projets au sol. Et tant pis pour les emplois chez nous… Heureusement qu’EDF EN appartient, partiellement il est vrai, à l’Etat français.

renewable
Invité

S’il n’y avait pas autant d’anti-tout en France et du coup autant de risques administratifs et juridiques sur les projets, éoliens ou solaires, et un tel lobby nucléaire qui estime que lui seul à sa place en France on aurait certainement une filière depuis longtemps! Il est navrant de constater que beaucoup de sauts technologiques sont le fait de nos chercheurs et que les applications finnissent outre-rhin ou ailleurs, du fait du blocage nucléaro-paysager-nimby/traditionnaliste…

fredo
Invité
le blocage nucléaro-paysager-nimby/traditionaliste existe certes, mais les choses évoluent tout de même. Preuve en est le changememt de raison sociale du CEA, Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives, qui se traduit par une part réellement croissante des effectifs sur ce sujet. C’est bon signe. Il serait pourtant sain que des projets CNRS/Universités, étanches de ceux du CEA, soient également menés, pour ne pas risquer l’éternel arbitrage in fine en faveur du nucléaire. De même, le laboratoire sur le photovoltaïque au sein de chimie Paris est entièrement accaparé par EDF qui est un autre frein majeur à l’emergence du… Lire plus »
wpDiscuz