EDF EN et WPD offshore répondent au 2ème appel d’offres éolien en mer

EDF EN et WPD offshore, acteur de l’éolien en mer, ont annoncé la signature d’un accord de partenariat afin de répondre au second appel d’offres du Gouvernement français, en vue de poursuivre le développement de l’éolien en mer en France et de prolonger le projet industriel initié avec Alstom.

D’une capacité installée de 1.400 MW, la filiale d’EDF a remporté trois projets éoliens en mer dans l’hexagone lors du 1er appel d’offres : Fécamp, Courseulles-sur-Mer et Saint-Nazaire. De son côté, Alstom a pour mission de fournir des éoliennes Haliade 150 – 6 MW fabriquées en France, au sein des quatre futures usines Alstom de Saint-Nazaire et de Cherbourg.

En France, WPD offshore développe depuis 2007 des projets sur les façades Manche et Atlantique, notamment sur la zone au large des îles d’Yeu et de Noirmoutier proposée au second appel d’offres, mais aussi les sites de Fécamp et Courseulles-sur-Mer remportés lors du premier appel d’offres et dont WPD est actionnaire.

"Nous sommes très heureux de nous associer à un partenaire européen reconnu dans le domaine de l’éolien en mer. L’expertise de WPD offshore en matière de développement de projet, sa connaissance des enjeux locaux associées à notre expérience d’industriel et de producteur d’électricité sont des atouts déterminants" a déclaré Yvon André, Directeur Général Délégué d’EDF Energies Nouvelles. "Après plusieurs années de travail ensemble nous pouvons capitaliser sur une collaboration au quotidien et une confiance réciproque pour construire une nouvelle réponse fiable pour le deuxième appel d’offres français."

"Après avoir remporté un premier succès aux côtés d’EDF Energies Nouvelles et WPD offshore dont nous partageons la vision et les ambitions pour le développement de l’éolien offshore, nous sommes fiers de cette collaboration qui témoigne de la confiance de nos partenaires dans la technologie Alstom. Ceci permettra de renforcer encore les liens créés depuis le début de notre partenariat", a déclaré Jérôme Pécresse, Président d’Alstom Renewable Power. "Avec notamment l’obtention de la certification de la courbe de puissance de notre Haliade 150 – 6MW début mai, nous serons en mesure de fournir l’une des éoliennes offshore les plus performantes actuellement sur le marché" a t-il conclu.

Les zones retenus – 2ème appel d’offres :

Tréport (Haute-Normandie) – 110 km2 – puissance : 480-500 MW
Iles d’Yeu et de Noirmoutier (Pays de la Loire) – 79 km2 – puissance : 480-500 MW

Le calendrier :

► Mars 2013 – Publication de l’appel d’offres au Journal Officiel de l’UE
► Mars à septembre 2013 – Constitution des offres par les candidats
► Septembre 2013 à janvier 2014 – Analyse des offres par la CRE
► Janvier 2014 – Désignation des lauréats
► 2021-2023 – Construction et mise en service progressive

 

 

EDF EN et WPD offshore répondent au 2ème appel d'offres éolien en merInterview de Vincent Balès
Directeur Général de wpd offshore France

Quel sera le rôle de wpd offshore dans ce Consortium ?

Nous avons un double rôle dans le Consortium : d’une part celui d’investisseur puisque nous sommes actionnaires des projets à hauteur de 30%, et d’autre part un rôle d’expertise grâce à l’expérience du groupe et les compétences acquises dans nos projets européens. Nous allons poursuivre le travail d’études techniques et environnementales entrepris depuis plusieurs années au large des côtes françaises. Nous sommes notamment le porteur historique du projet des Deux Îles (zone des îles Yeu et Noirmoutier) que nous avons initié dès 2007. Il s’agira ensuite, si nous gagnons l’appel d’offres, de confirmer les études techniques. Cela concerne d’une part l’étude approfondie des conditions territoriales, techniques et environnementales du site, d’autre part l’ingénierie détaillée de l’ensemble des composants (fondations, station électrique, câblage…) des futurs parcs éoliens en mer.

A quel moment survient cette annonce dans le développement de wpd ?

A un moment de notre histoire où nous avons bouclé le financement du parc éolien de Butendiek. C’est pour nous un projet majeur en Allemagne car nous en sommes le « chef d’orchestre ». Il s’agit d’un parc similaire en capacité (80 éoliennes) à ceux de Fécamp, de Courseulles-sur-Mer et de ceux du second appel d’offres, donc cette expérience va évidemment nous servir pour ces réalisations et projets français.

C’est donc pour wpd offshore une date importante qui consacre la qualité et le savoir-faire d’une équipe qui s’est beaucoup investie. C’est dans la continuité du premier appel d’offres et la preuve de notre bonne entente avec les deux grandes entreprises que sont EDF EN et Alstom.

La suite ?

Nous allons maintenant travailler en vue de remettre notre offre à la date limite du 29 novembre. Nous allons réaliser avec notre partenaire EDF EN les études complémentaires afin de proposer le meilleur projet technique et économique, en phase avec le territoire. La réponse de l’Etat est attendue en début d’année prochaine.

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "EDF EN et WPD offshore répondent au 2ème appel d’offres éolien en mer"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Terremer
Invité

Il n’y a plus qu’à attendre 2023 pour l’éventuelle mise en route de ces champs.

wpDiscuz