EDF EN met en service un 3ème parc éolien en Afrique du Sud

EDF Energies Nouvelles a annoncé mardi la mise en service du parc éolien de Waainek de 24,6 MW de capacité installée, via sa filiale sud-africaine InnoWind. En Afrique du Sud, le groupe a réalisé, à ce jour, trois parcs éoliens totalisant plus de 100 MW.

Situé dans la province du Cap Oriental, le parc éolien de Waainek d’une puissance de 24,6 MW est composé de huit turbines de 3,075 MW de puissance unitaire.

L’installation est codétenue à 60% par InnoWind (filiale à 80% d’EDF Energies Nouvelles) et à 40% par des partenaires locaux.

Conformément au cahier des charges de l’appel d’offres, une part du chiffre d’affaires généré par la vente d’électricité est destinée à stimuler l’entreprenariat et l’économie locaux.

Achetée par le gestionnaire de réseau dans le cadre d’un contrat d’une durée de 20 ans, l’énergie produite par le parc de Waainek permet d’alimenter l’équivalent de plus de 16 000 foyers sud-africains.

En 2015, InnoWind a mis en service les trois parcs éoliens (Grassridge de 61,5 MW, Chaba de 21,5 MW et Waainek) que le gouvernement sud-africain lui avait attribués en 2012.

Poursuivant son développement en Afrique du Sud, la filiale locale d’EDF Energies Nouvelles a été lauréate cette année d’un quatrième projet éolien de 33 MW.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "EDF EN met en service un 3ème parc éolien en Afrique du Sud"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

l’AFS a suffisamment de charbon pour, selon les besoins,servir de back-up en cas d’intermittence du vent ou remplacer les éoliennes “au pire”. (et les INDC, alors ?)

Reivilo
Invité

L’Afrique est une terre d’accueil privilégiée des EnR, électriques notamment. Un accompagnement très souhaitable à la croissance démographique et au développement prévus sur ce continent.

Pastilleverte
Invité
du PV ou de l’éolien (avec des – quelles ? – batteries ?) dans des régions “reculées” et/ou de faible densité de population, pourquoi pas ? Mais l’Afrique s’urbanisant à vitesse grand V, voir Le Caire ou Lagos, et toutes les autres métropoles, les centrales thermiques y resteront indispensables, du moins si “l’Occident” veut bien que les (anciennes) colonies accèdent à une électricité de mass. Comme presque toutes les villes très peuplées sont en bord de mer, il est évident qu’il vaut mieux prévoir des centrales au gaz plutôt qu’au charbon. On peut compléter avec du solaire thermique pour l’ECS… Lire plus »
Temb
Invité

Vous avez 6 guerres de retard. Ces pays installent de l’éolien et du PV d’abord parce qu’il s’agit des énergies les moins chère au MWh qui existent (et au MW aussi d’ailleurs). pas besoin de votre condescendance et de donateurs du Nord. Vous vivez encore dans les années 70, époque où le nucléaire et les fossiles amssivement subventionnés étaient le seul horizon de l’humanité. Ce temps est révolu, les ENR sont moins chères que les énergies conventionnelles. Elles commencent même à être moins chères que les conventionelles amorties !

wpDiscuz