EDF entend profiter de la croissance asiatique

Présent depuis plus de 15 ans au Vietnam, le groupe EDF est responsable de la production de près de 8 % de l’ensemble de l’électricité consommée, soit 715 mégawatts (MW) sur les 10.000 installés.

La croissance annuelle est de 15 % au Vietnam et en Chine, de 12 % au Laos, de 5 % en Thaïlande. EDF cherche à devenir non plus consultant mais investisseur industriel.

Le groupe a déjà investi 56 millions de dollars (43,7 millions d’euros) et détient ainsi 56 % de la centrale Phu My 2-2. Son investissement de 122 millions de dollars lui assure le contrôle de 35 % du barrage de Nam Theun 2 au Laos.

Le premier électricien nucléaire chinois, CGNPC, vient de signer un accord de principe sur son alliance ponctuelle avec le groupe français. A la clef, c’est l’accès au plus grand programme nucléaire de la planète (de 2 à 4 tranches à lancer chaque année d’ici à 2020) qui se joue.

(src : Les Echos, 20/11/2006)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "EDF entend profiter de la croissance asiatique"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Claude
Invité

Edf n’est plus une entreprise de service public Française quoi qu’on nous en dise .

Eole
Invité

Il n’y a ici rien à regretter: EDF tout en réalisant des profits à l’export partage son savoir-faire. Ce transfert de technologie est écologiquement profitable: les centrales EDF sont bien souvent plus propres que celles des compagnies locales…

wpDiscuz