EDF entend profiter de la croissance asiatique

Présent depuis plus de 15 ans au Vietnam, le groupe EDF est responsable de la production de près de 8 % de l’ensemble de l’électricité consommée, soit 715 mégawatts (MW) sur les 10.000 installés.

La croissance annuelle est de 15 % au Vietnam et en Chine, de 12 % au Laos, de 5 % en Thaïlande. EDF cherche à devenir non plus consultant mais investisseur industriel.

Le groupe a déjà investi 56 millions de dollars (43,7 millions d’euros) et détient ainsi 56 % de la centrale Phu My 2-2. Son investissement de 122 millions de dollars lui assure le contrôle de 35 % du barrage de Nam Theun 2 au Laos.

Le premier électricien nucléaire chinois, CGNPC, vient de signer un accord de principe sur son alliance ponctuelle avec le groupe français. A la clef, c’est l’accès au plus grand programme nucléaire de la planète (de 2 à 4 tranches à lancer chaque année d’ici à 2020) qui se joue.

(src : Les Echos, 20/11/2006)
Partagez l'article

 



Articles connexes

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Claude
Invité
Claude

Edf n’est plus une entreprise de service public Française quoi qu’on nous en dise .

Eole
Invité
Eole

Il n’y a ici rien à regretter: EDF tout en réalisant des profits à l’export partage son savoir-faire. Ce transfert de technologie est écologiquement profitable: les centrales EDF sont bien souvent plus propres que celles des compagnies locales…