EDF : nouvelle avancée vers l’EPR chinois

Dimanche, le groupe EDF a concrétisé l’accord stratégique conclu avec la Chine en novembre dernier, pour la construction de deux réacteurs nucléaires de type EPR.

Ce nouvel accord marque l’acte de naissance de la Guangdong Taishan Nuclear Power Joint Venture Company Limited (TNPC), détenue à 30% par EDF pour une durée de 50 ans, et par la China Guangdong Nuclear Power Company (CGNPC).

La Joint venture prévoit 600 millions d’investissement dans les 4 prochaines années.

Jouer un rôle d’investisseur dans la production nucléaire en Chine est une première pour EDF, soulignait le PDG d’EDF Pierre Gadonneix en novembre dernier.

Le chantier du réacteur Taishan I devrait débuter à l’automne 2009, pour une mise en service prévue en 2013. La seconde est prévue pour 2015. Les réacteurs offriront une puissance unitaire de 1 700 MW.

"Nous nous réjouissons d’élargir notre coopération avec CGNPC, acteur majeur de l’industrie nucléaire chinoise avec qui nous travaillons avec confiance depuis la construction et la mise en service des centrales nucléaires de Daya Bay et de Ling Ao, il y a plus de vingt ans" avait commenté Pierre Gadonneix lors du précédent accord.

L’Elysée a également salué hier dans un communiqué "la place de la France de premier partenaire de la Chine en matière [de nucléaire civil]".

 

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "EDF : nouvelle avancée vers l’EPR chinois"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
g.lecoq
Invité
Bonjour,Etrange, en effet, pour une Enteprise comme EDF de vouloir jouer aux investisseurs dans un pays comme la Chine, en lui apportant sa technologie, en échange seulement de 30% de parts??  Sur les 600 millions d’Euros à investir, à combien se monte la part d’EDF??Les récentes augmentations de 2% de ses tarifs nationaux serviront donc à  les jouer en bourse avec un partenaire dont on connait les intransigeances et le poids commercial et la parfaite connaissance, vieille de 5000 ans, des échanges commerciaux??Comme disait un auteur de tragédie, “que venait-il faire dans cette galère”, espérons que cette maxime ne soit… Lire plus »
Momo
Invité
30% est le maximum autorise la-bas pour beneficier de la fiscalite  ( tres interessante )  reservee aux entreprises  ” chinoises ”  , et non  ” etrangeres ”  ( beaucoup + durement taxees ) .  Et il est vrai que 50 ans c’est tres long … et qu’il va s’en passer des choses  ds. le Monde sur ce terme-la  , surtout ds. ce Pays  ! Mais ds. ce domaine ” lourd ” , c’est classique , et EDF a du savoir-faire a revendre …. et a facturer !  L’avantage de 35 ans d’experience capitalisees ….C’est infiniment + lourd que 2% d’augmentation… Lire plus »
Dan1
Invité
N’oubliez pas non plus que les 2 % d’augmentation du tarif régulé servent aussi à alimenter les contrats d’achats des énergies dites renouvelables (y compris la cogénération issue de la combustion des ordures ménagères) dont une partie seulement est directement imputée à la CSPE, le reste étant pris en charge par EDF (différentiel coût de production – prix du marché) et forcément répercuté au client, à moins qu’EDF ne baisse ses coûts de production… en ayant recours au licenciement.Ceci dit 2 % en Euros courant, ça rattrape l’inflation est c’est comme ça depuis au moins 25 ans. Ailleurs en Europe, c’est pire, voir… Lire plus »
wpDiscuz