EDF partenaire de la 1ère compétition de monoplaces 100% électriques à Paris

Samedi 23 avril, la ville de Paris accueillera pour la première fois une étape du Championnat international FIA Formula E, sur un tracé temporaire dessiné pour l’occasion autour de l’Hôtel National des Invalides.

EDF, activement engagé pour le développement de la mobilité électrique, s’est associée à cet événement exceptionnel organisé sous l’égide de la Fédération Internationale Automobile.

La Formula E est une compétition de monoplaces 100% électriques. L’étape parisienne, qui se déroulera en plein coeur de la ville, offrira un spectacle unique et futuriste, dans un lieu chargé d’histoire. Cette course est également l’occasion de présenter les dernières innovations et prouesses technologiques en matière de mobilité électrique ; une manière d’esquisser ce que seront les véhicules électriques de demain.

En 2014, EDF est devenu pour 3 ans partenaire technique officiel de la FIA (Fédération Internationale Automobile). La R&D d’EDF réalise ainsi pour la FIA des tests de batteries en laboratoire ou des tests d’audit et de recherche sur la propulsion, la charge et la sécurité électrique dans le sport automobile. Ces tests se font notamment autour du Championnat FIA Formula E. L’objectif commun d’EDF et de la FIA est de développer ensemble les compétitions automobiles à propulsion électrique et hybride, et notamment la Formula E, pour contribuer au progrès de ces nouvelles technologies et promouvoir l’utilisation des énergies électriques sur les véhicules particuliers.

Bernard Salha, directeur de la R&D d’EDF a déclaré : « Les usages de notre société seront de plus en plus électriques et l’essor de la mobilité électrique est une composante forte de la transition énergétique dans laquelle EDF est pleinement engagé. C’est pourquoi je suis très fier que le Groupe s’associe à ce premier Grand Prix de Formula E à Paris. Cet événement démontre la fiabilité et la performance des véhicules électriques, et il illustre, par sa dimension futuriste, l’expertise d’EDF en matière d’innovation et de progrès technologique. »

( src – CP – EDF )

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "EDF partenaire de la 1ère compétition de monoplaces 100% électriques à Paris"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

Unesule remarque s’impose : “viva el Nuke”

enerc77
Invité

J’étais sur le point de les maudir encore une fois sur le déploiement de bornes pour VE sur autoroute et à Paris, via la filliale d’EDF Sodetrel, mais à ma grande surprise le nombre de bornes Belib ouverte a fortement augmenté et ça s’améliore bien sur les autoroutes. On va bientot pouvoir faire un Paris-Lyon via l’A6. Enfin! Entre Formule-E et déploiement des bornes, pour une fois ça bouge.

enerc77
Invité
Si on regarde la situation d’EDF on voit bien qu’ils sont embourbés sur la maintenance et l’évolution du parc de production. De plus, EDF a peu de chances de garder le controle du transport (RTE en cours de vente) et ERDF?. Reste beaucoup de domaines d’activités en forte croissance sur lesquels l’entreprise peut se positionner et devenir leader: remplacer à terme toutes les stations service par des bornes de recharge rapide, déployer du stockage électrique industriel, tertiaire et résidentiel, faire de la stabilisation réseau, etc. Et pourquoi pas s’impliquer dans des projets comme l’hyperloop où la partie électricité et électronique… Lire plus »
Ves
Invité
Sur le point s’arriver et les plus performants au plan optimisation de l’énergie et donc des ressources sont les véhicules électro-solaires classe «Cruiser» 2/4 places : très bonne autonomie y compris de nuit (ex : 830 km de jour pour l’eVe Sunswift et plus de 500 km la nuit à + de 106 km/h constants, homologués par la FIA, Guiness etc, plus encore pour la Stella Solar Lux) – 10 fois moins de batterie que pour un VE classique = 60 kg maxi – très peu ou pas de bornes de recharges à prévoir – donc pas d’impact sur le… Lire plus »
pierreerne
Invité

@ Ves A l’énoncé de toutes ces caractéristiques plus époustouflantes les unes que les autres, on se demande ou se cache le loup ? Car forcément, avec des performances aussi élevées, sinon plus que celles des véhicules à essence, les routes devraient être inondées par ces véhicules électriques si performants…

Ves
Invité
@pierreerne : aucun loup, toutes les données sont plusieurs fois sérieusement homologuées et pratiquées (World Solar Challenge etc). Simplement l’un des premiers véhicules électro-solaires de classe “cruiser” (2/4 places) est sorti en 2008 (Solarworld GT). Il y a eu certes les Venturi commercialisés dès 2006 et tjrs vendus mais qui méritent des évolution techniques. Le prochain à être commercialisé est l’Immortus EVX mais pour le financement des investissements un peu sur le modèle Tesla (premiers modèles à prix élevés ce qui réduit le nombre d’acquéreurs). Cà ne fait donc que 8 ans et c’est très peu pour une transition technique… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

“Si on regarde la situation d’EDF on voit bien qu’ils sont embourbés sur la maintenance et l’évolution du parc de production.” EDF a fait 17,6 milliards d’euros d’EBITDA en 2015. Nos concurrents aimeraient probablement être aussi bien “embourbés” que nous… “De plus, EDF a peu de chances de garder le controle du transport (RTE en cours de vente) et ERDF?.” EDF a déjà perdu le contrôle de RTE et ERDF, puisque l’indépendance de gestion de ces filiales est garantie par la loi depuis 2006.

wpDiscuz