EDF suspend son offre sur British Energy

"Après des discussions approfondies, EDF estime que les conditions permettant un développement majeur en Grande-Bretagne ne sont pas réunies à ce jour" avait indiqué hier, le géant français de l’énergie, dans un communiqué de presse.

En fait, se sont les conditions financières qui ne sont pas réunies, a indiqué le PDG du groupe, Pierre Gadonneix, lors d’une conférence de presse de présentation des résultats semestriels. Mais les discussions continuent.

Concernant les résultats, EDF a fait état ce matin d’un bénéfice net semestriel en baisse de 12,2% à 3,08 milliards d’euros. Ses activités à l’internationale progressent de 4,4% à 14,92 milliards d’euros.

Sur le marché national, l’activité au premier semestre est en hausse de 8% pour atteindre 17,8 milliards d’euros due "au dynamisme des ventes en volume auprès de la clientèle finale et, dans une moindre mesure, des évolutions de prix et de tarifs".

"Dans un contexte difficile de tension sur les coûts, le Groupe affiche de solides performances, avec un EBITDA en progression organique de 3,9% sur le semestre, portée par les activités internationales. Le Groupe poursuit sa stratégie de développement, notamment en renforçant ses investissements opérationnels dans la production et les réseaux, en France et à l’international" a indiqué Pierre Gadonneix.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "EDF suspend son offre sur British Energy"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Wapit
Invité

C’est un vrai roman feuilleton cette histoire!!QU’espere EDF maintenant? Il se rend compte qu’il est le seul acheteur alors il veut forcer British energy a se brader?Un peu délicat de revenir en arriere apres la derniere proposition

pasnaif
Invité

… et qui va faire une autre offre maintenant? Qui d’autre avait les moyens financiers et l’expertise reconnue? Un fond de pension? Pas fous, ils ne connaissent rien. Les gros actionnaires de BE vont se retrouver en butte aux récriminations des autres et plus le temps passe, plus le besoin de centrales nouvelles se fera sentir en UK et plus leurs avoirs onsolescents vont se dégrader: avant un an ils les braderont à moitié prix au premier venu!On va bien rigoler.

christophe1007
Invité

J’espère que la raison prévaudra. Les deux partenaires sont complémentaires et ont besoin l’un de l’autre. Le montant des actifs est difficile à établirde façon juste et équitable. Des incertitudes restent sur les prix des démantèlements. La France, le Royaume-Uni, l’Europe, le monde, on a tous besoin de cet accord; il sera utile pour développer à grande échelle l’énergie nucléaire, seule planche de salut contre le réchauffement climatique. 

wpDiscuz