EDF veut diversifier davantage ses fournisseurs nucléaires

Mardi, le Financial Times a publié une interview au PDG D’EDF, Henri Proglio, dans laquelle on apprend que l’électricien français était en quête de nouveaux fournisseurs exerçant dans l’industrie nucléaire pour assurer son développement.

"Nous avons besoin de partenariats industriels internationaux correspondants au futur du nucléaire, et pas seulement d’une offre franco-française", a t’il expliqué dans le quotidien économique et financier en ligne.

A l’exception d’Areva – fournisseur historique des réacteurs – le géant de l’énergie entend bien collaborer avec d’autres références industrielles de poids comme le britannique Rolls-Royce (Royaume-Uni), Rosatom (Russie) et d’autres compagnies chinoises, a précisé H. Proglio.

Ces déclarations arrivent alors que le groupe EDF a démenti lundi avoir l’intention d’abandonner le réacteur nucléaire de troisième génération EPR conçu par Areva.

EDF affiche une nouvelle fois sa stratégie de diversification d’approvisionnement. Fin septembre, l’opérateur historique avait commandé des générateurs de vapeur destinés aux centrales nucléaires du groupe, dont 1,1 milliard pour Areva et 400 millions pour Westinghouse, une filiale du japonais Toshiba.

De son côté, Areva développe avec le japonais Mitsubishi Heavy Industries une nouvelle offre de réacteurs nucléaires plus compactes (ATMEA), et d’une puissance plus réduite (1.100 MW) par rapport à l’EPR ( 1.650 MW).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz