Enerzine

EDF vient à la rescousse de Photowatt

Partagez l'article

Alors que le Président de la République effectue en ce moment même un déplacement sur le site historique de Photowatt (Bourgoin Jailleu), EDF Energies Nouvelles Réparties (EDF ENR) avait annoncé vendredi dernier avoir déposé une offre pour la reprise des activités de l’unique fabricant français de cellules photovoltaïques à base de silicium, placé en redressement judiciaire en novembre 2011.

Photowatt détient en fait 40 % de PV Alliance, une société de recherche et développement dans le domaine des technologies photovoltaïques, au sein de laquelle EDF ENR possède déjà une participation de 40 % aux côtés du CEA (20 %).

Photowatt, EDF ENR et le CEA, ont investi depuis 2008 dans PV Alliance qui a vocation à développer deux technologies silicium : l’homojonction, technologie classique la plus utilisée dans le monde, et l’hétérojonction, technologie actuellement en cours de développement permettant de fabriquer des cellules silicium à haut rendement (supérieur à 20 %).

On apprend que l’offre d’EDF ENR sera notamment conditionnée à la reprise de 100% de PV Alliance et à l’obtention d’une licence d’exclusivité mondiale sur la technologie hétérojonction, appelée à remplacer la technologie actuelle dans les années à venir. Cette offre sera ainsi soumise aux autorisations requises pour ce type d’opération (gouvernance, concurrence, etc.)

"Compte tenu de sa présence au sein de Photowatt au travers de PV Alliance, EDF ENR apparaît comme le candidat naturel pour la reprise des activités de Photowatt. Cette opération permettrait à EDF ENR, qui est confiante dans les compétences des équipes de Photowatt, de compléter son portefeuille d’activités en y intégrant des technologies silicium et en contribuant, avec le CEA, au développement de technologies innovantes et compétitives" a estimé Jean-Louis Mathias, Directeur Exécutif Groupe en charge des énergies renouvelables.

Dans cette proposition, EDF s’engagerait également à reprendre 345 salariés et à en reclasser 85 autres en interne.

Même si les salariés de Photowatt semblent soulagés, ils ne sont pas dupes pour autant. En effet, beaucoup d’entre eux voient par cette annonce et ce déplacement, une occasion pour le "futur candidat" à la Présidentielle 2012 de remonter un tant soit peu dans les sondages. Mais l’essentiel est fait, l’activité de la société est pérennisée…

Hormis EDF ENR, 2 autres groupements de PME souhaitent aussi s’engager dans cette reprise. Il s’agit du grenoblois ECM (fours industriels) associé au fonds privé Abcia-Phoenix qui compte reprendre 382 salariés. Et le second se nomme Solarezo, qui en partenariat avec MPO (fabricant de cellules solaires basé en Mayenne) se propose lui de reprendre 222 personnes.

Au final, le tribunal rendra son verdict le 21 février prochain.


Partagez l'article

 



             

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    15 Commentaires sur "EDF vient à la rescousse de Photowatt"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Propv
    Invité

    Ecouter à ce sujet l’intro de l’émission d’Alexandra Bensaid de France Inter « On n’arrête pas l’éco » ! Ca dure 2 minutes et c’est limpide comme de l’eau de roche. EDF accepte, sous la pression de Sarkosy, de venir sauver PW après avoir refusé l’offre un mois plus tôt ! La différence c’est que le gouvernement n’a jamais eu de politique anti soutien-gorge !!! Avec beaucoup de retard, Sarkozy découvre que sa politique est la cause de beaucoup de licenciements dans le PV. En tout cas, bon courage au Photowatt et fait lui un bon accueil !!!

    meminick
    Invité

    dommage que derrière cette tartuferie qui pourrait fair rire il y ait des salariés qui ont cru à une aventure industrielle et qui se retrouvent en situation d’assistés par ceu même qui les ont conduit au bord du goufre

    Rice
    Invité

    Entre Sarkokorico et Besson l’industrie française n’a qu’a bien se tenir ! Au choix promesses électrorales (qui ne seront pas tenues pour cause de nouveau président) ou reniements Bessonèsque permanents. Enfin, plus que 70 jours ….

    Triskel
    Invité

    On commence par un moratoire qui met à terre les entreprises de photovoltaïque, ensuite EDF achéte ses panneaux solaires en Chine, et Zorro arrive pour sauver Photowatt !!!! pendant ce temps là les Allemands font des maisons passives et développent les énergies alternatives….Mais nous sommes les plus forts avec nos centrales nucléaires….Donc pas de photovoltaïque ou le moins possible, car il faut bien laisser le cadeau des déchets radioactifs aux suivants.

    rouget
    Invité

    J’espère sincèrement qu’il y a un plan sur le long terme pour développer des produits innovants. Si au final la société meurt à petit feu le contribuable aura payé deux fois : une première pour la mettre sur pied et financer sa production et la deuxième pour l’aider à mourir sans faire trop de bruit.

    Samivel51
    Invité

    Le gouvernement n’a pas non plus de politique anti-photovoltaique. Au contraire, il a subventionne grassement le secteur pendant plusieurs annees et continue de le faire aujourd’hui (un peu moins genereusement).

    Lurker
    Invité

    Au delà des débats liés à la place du PV en France, il faut avouer que la ficelle est un peu grosse. Il me semble que EDF ENR avait fermement refusé la possibilité d’une reprise de PW en janvier et je me demande bien ce qui a pu leur faire changer d’avis. L’important est que les salairés s’y retrouvent sur le long terme, je pense que tout le monde est d’accord là dessus.

    Nicias
    Invité

    Le métier d’EdF que de produire des panneaux pv, ou des éoliènnes, ou des centrales thermiques etc … D’autant que l’on voit mal les concurents d’EdF acheter des panneaux pv à EdF. C’est une stupide décision industrielle.

    Tpamps.fr
    Invité
    Pour son entrée en campagne, Sarkozy met en scène le sauvetage de 430 emplois sur les 10 000 emplois que son gouvernement a supprimé dans le photovoltaïque en 2011. C’est une bonne nouvelle pour les salariés. Grâce au carnet d’adresses du président, cette reprise d’une société pas assez compétitive se fait aux frais du contribuable, EDF apartenant à 85% à l’Etat. Pour Henri Proglio, qu’on n’imagine pas enthousiasmé par la démarche, il s’agit probablement là d’un renvoi d »ascenseur, ne serait-ce que pour le laxisme de l’Etat dans l’affaire du tarif d’achat des centrales photovoltaïques géantes de Toul (défendu au plan… Lire plus »
    crolles
    Invité

    Ils disent : « conditionnée à la reprise de 100% de PV Alliance et à l’obtention d’une licence d’exclusivité mondiale sur la technologie hétérojonction » Je suis tres étonné. Cette technologie est brevetée par Sanyo. Quelle exclusivité mondiale pourraient-ils obtenir sur une technologie qui n’appartient pas à PhotoWatt ? Cdlt

    Simons68
    Invité

    La techno d’hétérojonction brevetée par Sanyo tombe dans le domaine publique très prochainement. La R&D réalisée par Photowatt à travers PV Alliance est déjà maîtrisée par une dizaine de fabricants qui sont déjà prêt à la commercialisée et qui pourront donc attaquer le marché quand photowatt n’en sera qu’aux prototypes…. Encore une mascarade payée par nos impôts…

    Fredouille
    Invité

    En plus ………le CEA a dépensé plus de 20 millions d’€ pour essayer de faire comme Sanyo 20 ans après…..il n’y arrive tjs pas.

    overcast
    Invité
    La France n’a jamais voulu développer sa filière photovoltaïque. Comme pour Lejaby, la reprise de Photowatt est une opération de sauvetage ponctuel, sans aucun axe stratégique visible, dont on peut se réjouir pour les salariés mais qui sera sans lendemain. Photowatt détient bien moins de 1% du marché mondial, avec une capacité de production de 80 MWc/an . Au total, les entreprises françaises doivent cumuler environ 300 MWc de capacité, la principale étant Tenesol. Suntech, la première entreprise chinoise,peut produire à elle seule 1800 MWc/an . Suntech et Trina Solar (la 2eme chinoise) ont bénéficié d’un prêt de 12 milliards… Lire plus »
    Aveyron libre
    Invité

    Il me semble que l’ on peut acheter « sur catalogue » des lignes de production de panneau PV et ce a des entreprises europeennes. A part la volonté politique et le marché inrerieur , je ne vois vraiment pas le probleme pour relancer la production de panneau en France. Cela permettrais d’ investir les benefices dans de la R&d qui n’ as pas 10 ans de retard!

    Marian
    Invité

    du cynisme!!! Ce secteur partagé entre la peste et le choléra, le pétrole est le nucléaire, tout entier, est à vomir. Les scientistes avec. Une farce qui coûte déjà très cher. Et vive Ubu

    wpDiscuz